Le secteur du bâtiment en France

Noter cet article

chantier btp

professionnels du btp

Il est important de s’informer sur le secteur du bâtiment lorsqu’on est artisan ou qu’on pense à le devenir. Il faut savoir que le secteur du BTP a ralenti ces dernières années, au point où certains artisans ont pu s’inquiéter pour leur activité. Heureusement, le secteur des travaux a profité d’un renouveau de croissance depuis 2016. Faisons justement le point sur le secteur du bâtiment en France, ses opportunités et ses faiblesses.

Quelques chiffres sur le secteur du bâtiment en France

Il est toujours intéressant de se pencher sur des chiffres pour connaître l’essor d’un secteur d’activité en France.

On notera ainsi que le secteur du bâtiment est et a toujours été un secteur porteur dans l’hexagone :

  • Le secteur du BTP représente plus de 170 milliards d’euros de chiffres d’affaires annuel,
  • On recense aux alentours de 536 000 entreprises du bâtiment en France.
  • Le secteur de la construction embauche à lui seul non moins de 1,5 millions de salariés !

Il paraît dès lors évident que le secteur du BTP a encore de beaux jours devant lui. Le domaine des travaux et de l’artisanat conserve donc un réel potentiel pour quiconque chercherait à y faire carrière.

Faut-il travailler dans le bâtiment ?

En pleine santé, le secteur du bâtiment et des travaux publics recrute dans beaucoup de domaines, dans plusieurs catégories de métier.

Jeune professionnel du bâtiment à la recherche d’emploi ou entrepreneur du bâtiment expérimenté, tous s’accordent aujourd’hui à se dire que c’est le moment de foncer, puisque tous les voyants sont au vert.

Pour travailler comme ouvrier du bâtiment, il faut tout de même bénéficier de certaines qualités :

  • Une bonne forme physique est indispensable pour réussir dans le secteur du BTP. Même si les engins de chantier peuvent faciliter le travail, cela reste un secteur très exigeant d’un point de vue physique.
  • Le secteur privilégie les profils techniques, et il est intéressant de développer ses compétences à travers l’apprentissage et la formation (CAP ou BTS sont fortement conseillés).
  • Vous devez être rigoureux et prêt à travailler en équipe. Vous devez également savoir appliquer les ordres pour assurer le bon déroulement du chantier.
  • Un réel intérêt pour la construction et la rénovation sont nécessaires pour s’épanouir dans le secteur.

Autant dire que les perspectives sont plutôt encourageantes pour les années à venir, que ce soit pour les salariés du BTP ou pour les entrepreneurs du bâtiment (retrouvez ici tous nos conseils pour trouver plus de chantiers si vous êtes concerné !).

Connaître le secteur du bâtiment

Si vous vous intéressez au BTP, il est logique de vous pencher plus précisément sur le secteur. Il faut savoir que le secteur du BTP se divise en trois catégories principales :

  • La construction spécialisée,
  • La construction et promotion immobilière,
  • Le génie civil est les travaux publics.

Tâchons de détailler chacune de ces marchés du secteur des travaux :

Le marché de la construction spécialisée

Le marché de la construction spécialisée traite essentiellement :

  • Du gros œuvre : dans le gros œuvre on retrouve la maçonnerie, la construction de bâtiment, la charpenterie, les travaux de couverture, la zinguerie, les travaux de montage, etc.
  • Et du second œuvre : dans le second œuvre, il y a plutôt tout ce qui est travaux d’équipements, d’installation électrique et autres finitions.

Ce marché regroupe une clientèle hétéroclite allant des entreprises BTP, aux particuliers ou syndicats de copropriété jusqu’à toutes autres commandes privés ou publiques (comme par exemple la construction de HLM pour l’Etat, d’école d’hôpitaux, salle de sport, etc.).

C’est l’un des marchés les plus accessibles aux artisans indépendants, notamment grâce aux nombreux besoins des particuliers en construction ou en rénovation.

Le marché de la construction et promotion immobilière

Dans ce secteur du bâtiment, on retrouve essentiellement les promoteurs immobiliers, ainsi que les contractants généraux (autour desquels gravitent de nombreux métiers de la construction).

Cette famille du secteur du bâtiment traite ainsi de la promotion immobilière, mais également de la construction. Elle s’occupe ainsi bien évidemment de la construction :

  • De bâtiments résidentiels (maison individuelles et lotissements),
  • Et non résidentiels (bureaux, commerces, écoles, usine, exploitations agricoles, centre de loisirs, etc)

Par la suite, la promotion immobilière se charge de promouvoir l’achat des biens constructions auprès de particuliers et investisseurs, de collectivités locales ou encore auprès du secteur privé.

À savoir : ce marché est souvent plus ouvert aux grosses entreprises du BTP, et concernent donc de nombreux salariés du bâtiment. Les indépendants peuvent néanmoins y faire carrière, notamment grâce à la sous-traitance dans le bâtiment.

Le génie civil et les travaux publics

Enfin, le BTP concerne également les travaux publics, comme on peut l’imaginer ! Génie civil et travaux publics concernent essentiellement les grands projets d’ordre public (bâtiments publics, voirie, etc.), qui nécessitent l’intervention de nombreux experts et ouvriers.

Dans cette famille du secteur du bâtiment, on peut retrouver des professionnels comme :

Pour illustrer un peu les activités de ce secteur, et bien ce segment du marché du BTP est amené à effectuer des travaux de génie civil, de forage et de sondage, de terrassement, à assurer l’éclairage public, etc.

À savoir : il est difficile pour un petit entrepreneur de décrocher des marchés publics. Néanmoins, et une fois encore, la sous-traitance dans le bâtiment peut permettre à un indépendant de trouver des chantiers.

Quelles tendances dans le milieu du BTP ?

S’il est un secteur du bâtiment en plein essor, c’est bien le marché de la rénovation… et plus particulièrement de la rénovation énergétique.

La rénovation énergétique permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre, et de profiter d’un habitat plus respectueux de l’environnement.

L’Etat propose ainsi de nombreuses aides incitatives aux travaux, à l’image de l’éco-prêt à taux zéro, du crédit d’impôt, du chèque énergie, de la TVA à taux réduit ou encore de l’isolation à 1 euro.

Les entreprises spécialisées dans ce secteur se portent donc plutôt bien, elles qui ne manquent pas de chantiers. D’où l’engouement pour beaucoup de professionnels vers les formations certifiantes dans ce domaine (label RGE notamment entre autres).