Un artisan qui dispose du label RGE aura de nombreux avantages. Le premier est que ses clients seront en mesure de recevoir les aides et crédits d’impôts délivrés par le gouvernement. En conséquence, disposer du label RGE (pour « Reconnu Garant de l’environnement ») peut attirer une clientèle nombreuse et variée. Mais comment obtenir le label RGE ? C’est ce que nous allons voir dans l’article du jour.

Le principe du label RGE

Le label RGE (pour « Reconnu Garant de l’Environnement ») est un label qualité qui peut être attribué à un artisan ou à une entreprise de rénovation.

Si le label RGE s’avère de plus en plus incontournable pour les professionnels du bâtiment, c’est tout simplement car il permet aux clients d’un artisan de bénéficier de crédits d’impôts.

Un artisan certifié RGE n’aura donc pas de mal à convaincre une nouvelle clientèle, puisqu’il peut permettre à ses clients de recevoir de nombreuses aides.

Quand a-t-on besoin d’un artisan certifié RGE ?

Le label RGE vise avant tout les artisans en mesure de réaliser la rénovation énergétique d’un bâtiment.

En effet, les primes et crédits d’impôts sont livrés uniquement pour les travaux qui permettent d’améliorer les performances thermiques d’une maison ou d’un appartement :

  • L’installation de panneaux photovoltaïques,
  • L’installation de fenêtres à double vitrage,
  • L’isolation des murs par l’extérieur,
  • La pose de chaudière à condensation,
  • L’installation d’équipements de chauffage,
  • L’installation de matériaux d’isolation thermique,
  • La pose d’une pompe à chaleur.

Il est courant aujourd’hui, pour la majorité des maîtres d’ouvrage, de faire appel à un artisan reconnu garant de l’environnement. Ne pas faire ce choix empêcherait en effet un propriétaire de bénéficier des aides pour ses travaux énergétiques.

Pourquoi recevoir le label Reconnu Garant de l’Environnement ?

Outre la possibilité de trouver plus facilement des chantiers (chantiers de rénovation et de transition énergétique), le label RGE peut fournir différents avantages à tout artisan ou à toute entreprise de rénovation :

  • Un argument commercial imparable pour convaincre un client hésitant.
  • Une relation de confiance plus marquée avec ses clients et une image d’entreprise plus sérieuse.
  • L’accès pour les clients (particuliers ou entreprises) aux aides et crédits d’impôts tels que l’éco-prêt à taux zéro, le CITE ou encore le crédit d’impôt pour la transition énergétique.

Ces différents éléments font que le label RGE est devenu quasiment indispensable, notamment pour les entreprises de rénovation ou d’isolation.

À savoir : les crédits d’impôts et les primes peuvent varier en fonction des politiques et des gouvernements. Mais il est évident que la présence de crédits d’impôts dans votre domaine d’activité va stimuler grandement le nombre de chantiers.

Quel organisme délivre le label Reconnu Garant de l’Environnement ?

Il faut savoir que plusieurs organismes sont avalisés pour la délivrance d’un label RGE. Toutefois, tout dépendra de la spécialité de l’artisan dans le domaine de la transition ou de la rénovation énergétique.

Pour vous situer par rapport à votre domaine d’activité, laissez-nous vous aiguiller quant aux organismes que vous aurez à approcher, selon votre spécialité :

  • Si vous êtes spécialisés dans les travaux visant la réduction de la consommation énergétique, vous pourrez solliciter votre certification RGE auprès de l’organisme QUALIBAT
  • Si vous êtes un professionnel du génie électrique, l’organisme QUALIF’ELEC est le mieux habilité à délivrer votre label
  • Si vous êtes un spécialiste de l’installation d’énergies renouvelables, QUALIT’ENR répondra parfaitement à vos besoins
  • Pour un label RGE axé sur l’installation de pompes à chaleur, adressez-vous à Quali’Pac.
  • Pour l’installation de panneaux solaires photovoltaïques, Quali’PVest le meilleur recours
  • Pour une installation de solaire thermique (de chauffage solaire ou de chauffe-eau), adressez-vous à Qualisol
  • Pour les installateurs de bois énergie, Qualibois est l’organisme qualifié.
  • Enfin pour tout ce qui est travaux de performance énergétique, l’organisme Cequami sera votre meilleur allié pour l’obtention de votre label RGE.

Vous aurez compris qu’il existe un label RGE par domaine d’activité.

À savoir : si vous êtes dans le domaine des travaux de rénovation énergétique de manière globale, c’est le label Qualibat qui prendra effet.

Comment recevoir une certification RGE ?

Il faut prévoir environ 3 mois pour recevoir la certification RGE. Mais pour cela, il faut bien évidemment répondre à une série de critères.

Les conditions d’obtention du label RGE

Chaque organisme peut poser ses propres conditions d’obtention du label. En règle générale, les différents labels s’accordent à appliquer les conditions suivantes :

  • L’artisan doit être en règle au niveau de ses obligations administratives et légales (souscription à la garantie décennale, régularisation des différentes assurances, etc.).
  • Il doit avoir livré un minimum de 2 chantiers dans l’activité RGE visée dans le courant des 4 précédentes années.
  • Il doit désigner un responsable technique et opérationnel, en mesure de justifier de ses compétences.
  • Les travaux de l’artisan doivent en général impérativement se conformer à l’ensemble des exigences de la norme NF en ISO 17065 (ou équivalente) ou encore la norme NF X50-091 ou équivalente.

Le prix d’une certification RGE

On notera que la procédure d’obtention d’une certification RGE est payante.

En moyenne, le prix d’un label RGE se situe aux alentours de 1000 € par personne. Ce budget permet de couvrir :

  • Les frais de formation,
  • Les frais de dossier,
  • Les frais liés à l’audit.

S’il s’agit effectivement d’une certaine somme, on gardera à l’esprit que le coût de la certification RGE permet malgré tout d’augmenter considérablement son chiffre d’affaire et son portefeuille client.

Il s’agit donc d’un véritable investissement pour votre entreprise.