Comment devenir entrepreneur en construction ?

Noter cet article

entrepreneurs en construction

entrepreneurs construction

Devenir entrepreneur en construction est l’objectif de nombreux étudiants ou professionnels. Il faut dire que le secteur du bâtiment est en essor constant. Mais comment devenir entrepreneur dans la construction ? Faut-il suivre une formation dans le BTP ? Et comment créer une entreprise de construction ? Faisons le point sur ce qu’il faut savoir avant de créer son entreprise du BTP.

Les pré-requis indispensables pour devenir entrepreneur construction

Le secteur du bâtiment est clairement un secteur porteur, comme nous vous l’expliquions ici. Néanmoins, il reste important de suivre une formation pour devenir entrepreneur en construction. En effet, l’effervescence du secteur ne suffit pas à transformer n’importe quel projet d’entreprise du BTP en succès, et mieux vaut bien se préparer à cette activité.

Découvrons ainsi les éléments indispensables à connaître pour devenir entrepreneur dans le BTP :

Quelle formation pour devenir entrepreneur en construction ?

Le secteur du BTP est avant tout un secteur de savoir-faire. Ainsi, mieux vaut avant tout suivre une formation du BTP avant de créer son entreprise dans le secteur.

Même s’il est possible de créer une entreprise du BTP sans diplôme, un véritable entrepreneur du bâtiment devra généralement suivre une formation dans la construction. L’obtention d’un diplôme du BTP est en effet indispensable pour pouvoir exercer dans la plupart des domaines de la construction (électricité, plomberie, etc.).

Il n’existe pas à proprement parler de formation pour devenir entrepreneur du BTP, puisque l’idéal est de suivre une formation dans l’artisanat et les métiers du BTP. Un entrepreneur en construction pourra ainsi être titulaire d’un CAP, d’un BEP, d’un BTS ou encore d’un DUT :

  • Pour être entrepreneur en construction, les diplômes de niveau Bac+2 sont préférables, à l’instar du BTS travaux publics, du BTS bâtiment ou encore du DUT génie civil.
  • Encore mieux, il y a aussi les formations universitaires comme la licence pro travaux publics, la licence pro génie civil et construction ou la licence pro génie civil et infrastructures.
  • Et bien sûr, au sommet, en termes de qualifications requises on trouve aussi les diplômes d’ingénieurs généralistes ou spécialisés.

De manière concrète, il est fréquent qu’un entrepreneur du bâtiment dispose de quelques années d’expérience dans le secteur avant de se lancer, et c’est une option à ne pas négliger si vous souhaitez devenir chef d’entreprise dans le BTP.

L’étude de marché pour créer une entreprise du BTP

La problématique majeure pour tout entrepreneur, une fois lancée, est d’assurer la viabilité de son entreprise. Pour cela, l’étape de l’étude de marché ne doit en aucun cas être bâclée !

Au cours de son étude de marché, le futur entrepreneur du bâtiment devra s’assurer de la viabilité de son projet en répondant aux questions suivantes :

  • Combien d’entreprises concurrentes sont déjà en place sur son territoire d’implantation ?
  • Quel est le domaine d’activité de ces entreprises ?
  • Y-a-t-il assez de demande pour l’entrée sur le marché d’un nouvel acteur ?
  • Quel est le positionnement tarifaire moyen des concurrents pour chaque domaine d’activité ?
  • Les moyens matériels et humains de l’entrepreneur pourront-ils permettre de faire le poids et grignoter une part de marché ?
  • Une main d’œuvre qualifiée est-elle disponible sur place ?
  • Quelles sont les tendances du marché au sein de son marché cible ? Répondre à cette question est primordiale car cela permettra au nouvel entrant de définir son domaine d’activité sur un créneau porteur

Il ne faut pas oublier que le secteur du bâtiment est riche et large. S’il est florissant dans son ensemble, cela ne signifie pas pour autant que toutes les entreprises du bâtiment y ont leur place.

Mieux vaut ainsi bien se renseigner, sous peine de créer une entreprise du bâtiment dans un secteur où la demande est déjà trop faible par rapport à l’offre.

Quel statut juridique pour une entreprise de construction ?

Le choix d’un statut juridique est essentiel pour une entreprise de construction.

Cette étape est très importante, puisque l’entrepreneur devra décider du statut le mieux adapté à sa situation mais aussi à celle de la future entreprise. Pour cela rien de tel que de se faire conseiller.

Les choix de statuts sont multiples :

  • Pour un entrepreneur seul : l’EIRL, l’EURL ou encore la SASU.
  • Pour une entreprise à plusieurs : une SAS, une SNC ou une SARL.

Pensez à vous rapprocher de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat et des organismes de création d’entreprise, de manière à être accompagné dans les démarches et dans le choix d’un statut juridique d’entreprise du BTP.

Quel profil pour être entrepreneur du bâtiment ?

Outre les pré-requis cités plus haut, un entrepreneur en construction se doit aussi de posséder quelques qualités personnelles et professionnelles, sans lesquelles l’exercice du métier ne pourrait se faire de manière optimale.

Il est ainsi bon de vérifier que vous disposez des qualités requises pour exceller dans le domaine du bâtiment. Voici les qualités essentielles à avoir pour devenir entrepreneur en construction :

  • La maîtrise de la gestion : pour assurer la rentabilité de son entreprise, le minimum est déjà que l’entrepreneur soit en mesure de chiffrer correctement ses devis. Cela tout en sachant s’aligner sur les tarifs de la concurrence, afin de rester compétitifs. Une expérience dans le secteur du bâtiment aidera l’entrepreneur à chiffrer correctement ses devis. L’entrepreneur doit également être en mesure de gérer l’administratif et les ressources humaines.
  • L’organisation et le professionnalisme : pour gérer une entreprise, le sens de la rigueur, de l’organisation et le professionnalisme sont également des impératifs clairs pour se faire une place. En effet, rien n’est plus refroidissant pour la clientèle qu’une entreprise qui ne respecte pas ses engagements : notamment le délai de livraison des chantiers.
  • L’expérience : que ce soit pour mener à bien les chantiers ou pour convaincre les prospects, il est préférable que le chef d’entreprise dans le BTP dispose d’une solide expérience. Cela peut l’aider à mieux préparer ses devis, mais aussi à mieux planifier les chantiers. L’expérience de l’entrepreneur est aussi un argument commercial important.
  • Le dynamisme et le sens du réseautage : autres qualités importantes pour un entrepreneur en construction, celui-ci doit également être une personne avenante, dynamique, doté d’un bon relationnel pour être continuellement à l’affût des opportunités. Réseauter, faire marcher le bouche-à-oreille pour la promotion de son affaire, cela représente une part non négligeable du travail d’un entrepreneur en construction.

Il ne faut jamais négliger le caractère multi-casquettes de l’entrepreneur du bâtiment, qui doit être aussi bon dans son métier que dans sa gestion. Si nécessaire, n’hésitez pas à vous associer pour disposer, à plusieurs, des qualités essentielles pour faire fructifier une entreprise du bâtiment.

Quel est le salaire d’un entrepreneur du BTP ?

Dépendant de la conjoncture, du domaine d’activité de l’entrepreneur, de la taille de son entreprise, de son niveau d’expérience et de plusieurs autres facteurs, le niveau de revenus d’un entrepreneur du BTP à un autre peut être très variable.

En moyenne, on considère qu’un entrepreneur en construction touche entre 1500 et 4000 euros nets mensuels. Ce salaire sera bien évidemment bien supérieur pour les grandes entreprises du BTP.

Il faut néanmoins garder en tête que les revenus d’un entrepreneur en construction dépendent de la qualité de sa gestion et de sa prospection. Par ailleurs, mieux vaut prévoir quelques mois sans salaire en début d’activité, le temps de trouver les premiers clients et de roder son affaire.