Il est important de bien s’informer au moment de créer une entreprise du bâtiment. La création d’une entreprise du BTP, seul ou à plusieurs, nécessite en effet de nombreuses démarches préalables. Vous vous posez des questions sur la création d’une entreprise de construction ou de rénovation ? Vous souhaitez vous lancer en tant qu’artisan ? Voici différentes informations essentielles pour lancer une entreprise du bâtiment.

Recevez des opportunités de chantiers près de chez vous!

Quel diplôme pour créer une entreprise du bâtiment ?

Lorsqu’on cherche à se faire sa place dans le marché de la rénovation, il est bon de se rendre compte que l’on va là dans le sens d’une activité artisanale. De ce fait, il est vivement conseillé de disposer d’un diplôme justifiant de ses compétences (BEP, CAP ou tout autre diplôme de niveau supérieur).

Pourquoi faut-il un diplôme pour créer une entreprise de rénovation ?

Différents facteurs expliquent pourquoi le diplôme est essentiel pour créer une entreprise de BTP :

  • Les métiers du bâtiment sont techniques, et il est impossible de gérer une entreprise de rénovation sans une certaine connaissance du marché.
  • Disposer d’un diplôme et d’une expérience solide permet d’asseoir sa légitimité et son statut auprès de ses pairs, mais surtout auprès de sa future clientèle.
  • De nombreux métiers du bâtiment sont réglementés. Seul un entrepreneur diplômé peut prétendre à créer une entreprise dans ces secteurs.

Le chef d’une entreprise de rénovation générale doit systématiquement disposer d’un diplôme. Et pour cause, la rénovation comprend généralement de la maçonnerie, de l’électricité et de la plomberie, qui sont des activités réglementées.

Peut-on créer une entreprise du bâtiment sans diplôme ?

Seul les travaux de second œuvre et d’entretien peuvent être réalisés sans diplôme par un artisan indépendant. On ne peut donc pas créer d’entreprise de construction sans diplôme.

Cependant, si vous pouvez justifier de 3 ans d’expérience dans l’activité que vous visez, la création d’une entreprise de rénovation vous est tout de même accessible (cliquez ici pour en savoir plus sur cette question).

À savoir : outre la question du diplôme, il faut aussi savoir que la création d’une entreprise de bâtiment et rénovation exige également de vous que vous effectuiez le SPI (ou stage préparatoire à l’installation). C’est la validation de ce stage qui vous permettra de vous inscrire au Registre des métiers.

Comment financer la création d’une entreprise du BTP ?

S’il est une étape du projet de création d’entreprise sur lequel bûche le plus les créateurs d’entreprise du bâtiment, c’est bien le financement de leur projet.

Quels frais sont liés à la création d’entreprise ?

Créer une entreprise du bâtiment nécessite au choix un capital de départ, ou la réalisation d’un emprunt bancaire. Et pour cause, il n’est pas toujours évident de trouver un financement pour couvrir les frais de création d’une entreprise :

  • Frais liés aux démarches administratives de création d’entreprise,
  • Achat du matériel et des engins de construction,
  • Paiement des salariés,
  • Paiement d’un local ou d’un entrepôt,
  • Frais de publicités et de communication, etc.

Pour trouver un financement de création d’entreprise, le mieux est de réaliser une étude de marché sérieuse. Cette dernière vous permettra d’asseoir votre crédibilité auprès des banques, et de prouver le sérieux de votre projet.

L’importance de l’étude de marché pour une entreprise de construction

Pour créer une entreprise de rénovation, le plus important reste de ne pas brûler les étapes et de préparer une sérieuse étude de marché.

La conception d’une étude de marché pour la création d’une entreprise de construction vous aidera à :

  • Anticiper vos dépenses et déterminer le budget de création d’entreprise,
  • Formuler clairement votre projet pour en déceler les failles potentielles,
  • Evaluer la pertinence de votre projet (le marché est-il intéressant ? La concurrence est-elle rude ? Le potentiel existe-t-il vraiment ?).

C’est toujours à travers une étude de marché que la banque déterminera si un financement est possible ou non pour votre entreprise. Notez par ailleurs que votre profil personnel entrera également en compte dans le choix de la banque. D’où l’importance d’avoir les diplômes nécessaires et de l’expérience dans la construction ou rénovation, gage de sérieux pour votre future entreprise.

À savoir : en plus de la banque, renseignez-vous sur les éventuelles aides à la création d’entreprise. Vous pouvez notamment vous renseigner auprès des CMA de votre région à ce sujet.

Recevez des opportunités de chantiers près de chez vous!

Quel statut juridique pour un artisan ?

L’une des étapes de la création d’une entreprise de construction et rénovation sera le choix du statut juridique. Le choix d’un statut juridique d’entreprise a de nombreux impacts sur le fonctionnement d’une entreprise.

Selon que vous initiez votre projet de création d’entreprise seul ou avec un ou plusieurs partenaires, le statut idéal ne sera pas toujours le même.

Créer une entreprise de construction seul

Être artisan indépendant est une belle manière de commencer son entreprise de construction et rénovation. C’est particulièrement important pour des métiers tels que la plomberie ou l’électricité.

Si vous créez votre entreprise de construction et de rénovation seul, les choix de statuts les plus judicieux qui devront s’imposer à vous seront :

  • L’EI ou entreprise individuelle : qui revêt 3 formes, à savoir EI, EIRL ou le statut d’auto-entrepreneur. Le plus simple d’accès parmi les 3 statuts est celui d’auto-entrepreneur (qui réduit considérablement la difficulté de création d’entreprise et la gestion). Il reste toutefois limitatif dans l’activité, dans le sens où son adoption est conditionnée par un seuil de chiffre d’affaires à ne pas dépasser. Si vous projetez très vite l’extension de votre entreprise, il reste ainsi judicieux de se tourner vers un autre choix de statut.
  • La SASU ou l’EURL : qui sont eux aussi concrètement des statuts de sociétés unipersonnelles, autrement dit qui ne comprennent qu’un seul associé.

L’intérêt d’une EIRL ou d’une EURL est qu’elle n’engage pas forcément vos fonds propres (en cas de faillite). Si votre projet est encore balbutiant, notez quoi qu’il en soit que créer une entreprise de rénovation en auto-entrepreneur peut être une option pertinente.

Attention cependant, l’auto-entrepreneur ne peut pas déduire ses charges. Ce sera donc un très mauvais choix si vous prenez en charge la fourniture.

Créer une entreprise de rénovation à plusieurs

Dans le cas concret à présent où vous seriez deux partenaires ou plus à vouloir créer votre entreprise de construction et rénovation, les choix de statuts vers lesquels vous devrez vous tourner s’orienteront plutôt vers une forme sociétaire soit :

  • La SARL,
  • Ou encore la SAS.

Naturellement, mieux vaut prendre le temps de discuter de vos besoins avec un fiscaliste pour être certain de bien choisir son statut juridique d’entreprise