Devenir conducteur de travaux

Devenir conducteur de travaux
5 (100%) 1 vote[s]

conducteur de travaux photo

conducteur de travaux

Le métier de conducteur de travaux est particulièrement prisé dans le BTP. Il faut dire que ce professionnel du bâtiment est particulièrement qualifié, et très important sur un chantier. Vous rêvez de devenir conducteur de travaux ? Vous cherchez à en savoir plus sur la profession de conducteur de travaux ? Faisons le point sur le rôle, les missions et les formations d’un conducteur de travaux.

Devenir conducteur de travaux

Rares sont les professionnels du bâtiment qui ont commencé directement en tant que « conducteur de travaux ».

En effet, ce métier n’est accessible en général qu’à l’issue du passage par de nombreuses autres fonctions :

  • Ouvrier de chantier,
  • Chef d’équipe,
  • Et enfin de chantier.

Cela s’explique par le fait qu’être conducteur de travaux nécessite des compétences techniques et humaines, et une véritable expérience du métier. Mais voyons plutôt en quoi consiste ce métier, et comment devenir un conducteur de travaux.

Conducteur de travaux : fiche métier

Le métier de conducteur de travaux est particulièrement stratégique dans tout chantier du bâtiment. Véritable chef d’orchestre d’un chantier, le conducteur de travaux doit mener à bien plusieurs missions à la fois en amont du chantier que durant celui-ci.

Les missions du conducteur du travaux en amont de ses chantiers

En amont de tout chantier, le conducteur de travaux doit assurer :

  • L’étude préalable : le conducteur de travaux étudie attentivement le projet du maître d’ouvrage, le cahier des charges et les données du bureau d’études. Cela lui permet notamment de préciser les modalités du chantier (date limite de livraison, modalités d’émission des devis, quantité et nature des matériaux nécessaires à la réalisation des chantiers, nombre d’ouvriers nécessités, etc).
  • L’élaboration du planning prévisionnel : il s’agit de déterminer les différentes étapes d’une construction. C’est essentiel aussi bien pour la gestion humaine que pour l’organisation du chantier en général.
  • La supervision du recrutement des ouvriers sur ses chantiers : le conducteur de travaux doit préparer son équipe et être certain de disposer d’une main d’oeuvre qualifiée sur le chantier.
  • Le passage des commandes en fournitures : Matériaux, machines, engins de construction… Le conducteur de travaux doit réaliser les commandes auprès des fournisseurs et de ce fait la négociation des prix.

Tout ce travail de préparation nécessite un véritable sens de l’organisation, et beaucoup de rigueur.

Les missions du conducteur de travaux durant un chantier

Durant ses chantiers, et pendant toute la durée des travaux, le conducteur de travaux est en charge de s’assurer du respect optimal des règles de sécurité, de la législation du travail ainsi que des différentes normes environnementales en vigueur pour le traitement des déchets.

En plus de cela, le conducteur de travaux doit aussi assurer le respect des délais de livraison de ses chantiers, sans transiger de quelque manière que ça soit sur la qualité des travaux.

Cela nécessite de véritables qualités humaines et de sens du détail, car le conducteur de travaux doit examiner attentivement le chantier, et être certain que tout se déroule comme prévu.

Les qualités du conducteur de travaux

Premier responsable du bon déroulement des travaux, le conducteur de travaux doit quotidiennement suivre l’avancement du chantier, coordonner les équipes et réaliser des rapports au directeur des travaux.

Ce poste à responsabilité nécessite ainsi de nombreuses compétences techniques et humaines :

  • Capacités de gestion de différents types de chantier,
  • Sens de l’organisation,
  • Rigueur,
  • Gestion de projets,
  • Gestion d’équipe,
  • Dynamisme,
  • Habileté,
  • Diplomatie,
  • Travail en équipe,
  • Connaissance du secteur.

Il faut bien comprendre que le profil idéal du conducteur de travaux s’acquiert essentiellement par l’expérience des métiers du bâtiment. Mieux vaut donc d’abord apprendre le métier du bâtiment, puis gérer des équipes, avant d’endosser la casquette de conducteur de travaux.

Quelle formation pour devenir conducteur de travaux ?

D’emblée, sachez que la formation spécifique pour devenir « conducteur de travaux » n’existe pas :

Comme on vous le répétait plus haut, l’expérience dans les métiers du bâtiment est encore la voie plus sûre qui peut conduire à ce métier. Toutefois, afin de mettre toutes les chances de son côté et évoluer rapidement vers ce poste tant rêvé, avoir un diplôme de niveau Bac+2 ou plus est vivement conseillé.

Différentes études sont conseillées pour embrasser la voie de conducteur des travaux :

  • Le BTS bâtiment, études et économie de la construction et travaux publics,
  • Le DUT génie civil option travaux public, aménagement ou bâtiment,
  • La licence professionnelle en bâtiment et construction ou génie civil et construction.

Ces différentes formations offrent de très bonnes bases pour mettre un pied dans le parcours professionnel qui conduira, à terme, au métier de conducteur de travaux.

Quel salaire pour un conducteur de travaux ?

Comme dans toute profession, le salaire d’un conducteur de travaux est amené à être évolutif, en fonction de son niveau d’expérience. Ce salaire est aussi variable en fonction d’autres critères comme :

  • Le niveau d’étude du professionnel,
  • La valeur des chantiers dont le professionnel a la charge,
  • Ou encore la taille de l’entreprise où il exerce.

Pour vous donner une idée des salaires pratiqués pour ce métier cependant, sachez que si un conducteur de travaux débutant touche environ 2350 euros brut mensuel, un conducteur de travaux plus expérimenté peut très facilement toucher entre 30 000 et 70 000 euros bruts annuels.

Naturellement, le salaire ne fait pas tout ! Pour réussir dans cette voie, il vous faut disposer d’une véritable passion pour le BTP.