Dernière mise à jour le : 29 décembre 2020 par Rénovation et travaux

Le marché de la pompe à chaleur (PAC) est clairement un marché d’avenir, particulièrement à l’approche de l’interdiction des chaudières au fioul… Néanmoins, les évènements récents ont-il entamé le marché de la pompe à chaleur ? Les installateurs de PAC ont-ils du souci à se faire ? Et surtout, quelles sont les perspectives de la pompe à chaleur en 2021 ? Nous avons mené l’enquête !

Pompe à chaleur : le chauffage de demain ?

Comme vous le savez certainement, la pompe à chaleur (PAC) est la solution de chauffage la plus populaire du moment. Et pour cause, cette solution de chauffage s’appuie sur l’utilisation d’énergies renouvelables : l’énergie de l’air (PAC aérothermique, de type air/air), de la terre (PAC géothermiques, de type sol/sol) ou encore de l’eau (PAC aquathermique, de type eau/eau).

Fonctionnant partiellement à l’électricité, et partiellement aux énergies renouvelables, une pompe à chaleur est donc présentée comme un chauffage écologique, qui permet de faire jusqu’à 30 % d’économies d’énergie.

En conséquence, les pompes à chaleur bénéficient souvent d’aides à la rénovation énergétique, ce qui les rend particulièrement populaires au moment de remplacer une chaudière au fioul ou au gaz. Néanmoins, et malgré les aides, la pompe à chaleur reste souvent assez coûteuse à mettre en place.

Dès lors, quel est l’état du marché de la pompe à chaleur après une année 2020 pour le moins bouleversée par la crise sanitaire ?

Le marché de la pompe à chaleur en 2020

Si on peut s’attendre à certains chiffres en berne dans le secteur de la construction, du fait d’une année particulièrement marquée par la crise du coronavirus et ses deux confinements en France, faut-il imaginer que le marché de la pompe en chaleur est en baisse ?

Une croissance du marché de la PAC en 2020…

À première vue, on pourrait presque se dire que les pompes à chaleur ne connaissent pas la crise ! Les récents chiffres de vente révélés par Pac&Clim’Info indiquent en effet une progression de 3 % des ventes de PAC air/eau entre janvier et août 2020, par rapport à la même période sur 2019. Cela représente un total de 97 932 pompes à chaleur vendues sur l’année.

La progression des ventes de PAC air/air atteint quant à elle les 13 % sur la période, ce qui représente tout de même 628 647 unités vendues.

Le premier confinement et la crise sanitaire n’ont donc pas entamé l’ardeur des propriétaires à faire installer une pompe à chaleur. Néanmoins, l’évolution positive des ventes du marché des pompes à chaleur est-elle vraiment un indicateur de bonne santé ?

… Mais un marché de la pompe à chaleur en perte de vitesse ?

En réalité, certains professionnels du secteur du chauffage s’inquiètent des chiffres plus qu’ils ne s’en réjouissent. Et pour cause, le marché de la PAC est un marché qui connait historiquement des hausses impressionnantes.

L’évolution de 13 % des ventes de PAC air/air entre 2019 et 2020 n’atteint ainsi en rien une évolution de 31% entre 2018 et 2019. Pire encore, le marché des pompes à chaleur géothermiques est en baisse de 8 %.

L’année 2020 a donc bel et bien eu un impact négatif sur le marché de la pompe à chaleur. Les causes ? En premier lieu un gel des permis de construire, dû au confinement. Cela a marqué un recul clair de l’achat des pompes à chaleur dans les constructions neuves.

En second lieu, des aides financières, comme Action Logement, davantage dirigées vers les ménages modestes, qui sont moins enclins à acheter des pompes à chaleur ; ainsi que la fin du dispositif des pompes à chaleur à 1 €.

Enfin, un prix du fioul historiquement bas, qui justifie pour certains de retarder un remplacement des équipements de chauffage au fioul, en maintenant des factures de fioul nettement plus basses que les années précédentes.

Quel avenir pour le marché des PAC ?

Face à ces différentes évolutions, que faut-il attendre du marché des pompes à chaleur pour 2021 ? Pour commencer, bonne nouvelle, on retiendra le maintient de différentes aides financières pour la PAC, notamment MaPrimeRenov pour les PAC aquathermiques et géothermiques.

Dès 2021, l’interdiction de pose des chaudières au fioul dans le neuf devrait avoir un léger impact sur les équipements en PAC dans le neuf. Mais il ne faudrait clairement pas idéaliser cet impact positif, car il faut admettre que l’achat de chaudières au fioul neuves restait plutôt rare sur les dernières années.

Malheureusement, il faut s’attendre à ce que l’impact du coronavirus sur le marché immobilier et sur l’économie ait également un impact sur le marché des pompes à chaleur. Par exemple, une baisse des constructions neuves entraînera forcément une chute des achats de PAC dans le neuf. En rénovation, c’est davantage les baisses des revenus des ménages qui pourraient menacer les PAC.

Alors que les aides se concentrent sur les pompes à chaleur les plus coûteuses, il se peut que les foyers modestes préfèrent se tourner vers des technologies de chauffage plus abordables à la pose, comme la chaudière au gaz. Il se peut également que les foyers préfèrent conserver leur chauffage au fioul, en particulier si le prix du fioul ne remonte pas sur l’année 2021.

Néanmoins, si MaPrimeRénov et les différentes aides de rénovation énergétique restent en faveur de la pompe à chaleur, il y a fort à parier que le marché reste positif sur l’année 2021. À plus long terme, ce seraient les baisses de ces aides financières de l’État qui pourrait avoir un effet dévastateur sur ce marché du chauffage à énergie renouvelable.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *