Le 2 février 2021, François Frisquet, président d’Uniclima, a présenté lors d’une conférence de presse les chiffres clés des industries thermiques, aérauliques et frigorifiques de l’année 2020. Comme chaque année, l’organisation Uniclima a présenté son bilan 2020, ainsi que les perspectives 2021. L’occasion pour nous de faire le point sur le marché du chauffage en 2020, et sur les perspectives et limites de ce dernier. Qui est Uniclima ? Quel a été l’impact de la crise sanitaire sur le marché des équipements de chauffage ? Quelles sont les prévisions en matière de génie climatique pour l’année 2021 ? Renseignons-nous en détail sur les dernières évolutions du marché du chauffage.

Uniclima : syndicat des industries thermiques, aérauliques et frigorifiques

Uniclima a été créé en 2009. L’organisation représente l’union de syndicats dans les secteurs thermiques, aérauliques et frigorifiques.

Cette organisation spécialisée dans le génie scientifique (domaine du chauffage et de la climatisation) représente ainsi 86 sociétés. Parmi ces dernières, les secteurs d’activité couverts sont les chaudières et les brûleurs de gaz-fioul, les radiateurs à eau chaude, les pompes à chaleurs, les énergies renouvelables, solaire, thermique et biomasse. L’union de syndicat réalise régulièrement une collecte des données quantitatives des produits, ce qui en fait une référence pour quiconque s’intéresse au marché du chauffage individuel et collectif.

Uniclima est membre du comité d’Organisation du salon POLLUTEC. Les chiffres clés d’Uniclima sont les suivants :

  • 86 industriels ou groupes,
  • 330 sites, dont 75 usines,
  • 41 départements Recherche et développement,
  • 21 400 emplois directs, dont 9 600 dans l’industrie,
  • 6,6 millions d’euros de chiffres d’affaires, dont 1,8 millions à l’export.

Chaque année, Uniclima propose un bilan des ventes de chauffage, en analysant les chiffres de vente de ses différentes entreprises adhérentes. L’occasion de faire un point sur l’évolution des technologies de chauffage, et sur leur popularité.

Le marché des équipements de chauffage en 2020

Pour l’année 2020, les perspectives des équipements de chauffage n’étaient pas encourageantes, du fait de la crise sanitaire. On peut notamment imputer cette baisse des chiffres à la crise du marché immobilier neuf.

Grâce au bilan présenté par Uniclima, nous pouvons néanmoins constater que pour le secteur du chauffage, l’impact n’a pas été aussi désastreux que prévu. Ainsi,

Voici quelques chiffres clés tirés du bilan des équipements de chauffage en 2020 :

  • Pompe à chaleur : au début de l’année, les PAC air-eau ont vu une augmentation de 14 % de leurs ventes, laissant envisager un bon bilan 2020… Cependant, le second semestre fut pour le moins marqué par la crise, et la technologie affiche au final une légère décroissance de 0,6 %. En 2020, le marché des PAC air/eau se stabilise, après une 2019 qui avait été exceptionnelle (84 % de croissance entre 2019 et 2020).
  • Chaudière gaz et fioul : selon le rapport, les équipements classiques (chaudières gaz et fioul traditionnelles) on baissé de 10 % par rapport l’année 2019. Les chaudières à condensation s’en sortent légèrement mieux, avec un recul de -1 % en 2020. La tendance ne devrait pas s’inverser en 2021, avec la fin du chauffage au fioul, et le déclin du chauffage au gaz (évoqués ici).
  • Radiateurs à eau chaude : ce type de chauffage est celui qui a eu plus de mal durant l’année 2020, avec une chute de 11 % des ventes d’équipements. Cette chute est purement lié à une baisse des constructions neuves en 2020 (-7 % de construction neuves sur l’année)… baisse qui ne devrait pas se rétablir sur 2021.
  • Chaudière biomasse : en 2019, le marché comptait un total de 17 400 chaudières biomasses, alors qu’en 2020, le total était de 17 300 unités vendues. Cela représente une baisse de 0,6 %, pour un chauffage pourtant considéré comme incontournable à l’avenir. Néanmoins, les chaudières à chargement automatique (à savoir principalement les chaudières à granulés), ont profité d’une hausse de 6 % en 2020 en comparaison à l’année 2019. Malgré les bonnes perspectives pour les chaudières aux granulés, la crise sanitaire et les démarches administratives pourront faire tomber ces chiffres en 2021.
  • Solaire thermique : du côté du chauffage solaire, c’est la catastrophe, avec -20 % de ventes sur 2020. En cause, Uniclima évoque une aide MaPrimeRénov’ bien trop faible pour cette technologie de chauffage, pourtant écologique.
  • Les sèche-serviettes : ont également connu une réduction de plus de 9 % dans leurs ventes, qu’on peut une fois de plus attribuer à la baisse des constructions neuves.

Sans trop de surprises, les équipements de chauffage les plus populaires restent la pompe à chaleur et les chaudières à granulés, qui ont profité d’une légère croissance, même durant une année marquée par la crise sanitaire. L’aide MaPrimeRénov’, qui encourage ce type de chauffages, ne devrait pas inverser cette tendance.

Bilan 2020 : les ventes de chauffage

Prévisions pour l’année 2021 dans le secteur thermique

Pour conclure le bilan 2020 de vente d’équipement de chauffage, Uniclima présente la perspective du marché pour l’année 2021.

L’impact de la RE2020 sur le secteur du génie climatique

Tout d’abord, Uniclima parle de la RE2020, un élément considéré comme structurant pour le marché. L’organisation regrette ne pas avoir pu participer comme souhaité à la création de la RE2020. Le confort d’été a été aussi évoqué, car selon eux, c’est un thème pas suffisamment pris en compte par la RE2020. Toujours selon Uniclima, « les pouvoirs publics souhaitent favoriser l’installation des produits d’isolation et de protection solaire », peut-être en dépit de solutions de climatisation.

Côté chauffage, il est évident que la RE2020 va pousser à la pose de pompes à chaleur et de chaudières biomasse, en rendant l’installation des chaudières au gaz comme pratiquement impossible dans une construction neuve.

Chauffage : la  fin du fioul ET du gaz ?

En outre, Uniclima, évoque l’interdiction des chaudières au fioul comme une menace pour le marché. Selon eux, « cette industrie est bien implantée en France ». Il est évident que le marché du chauffage au fioul est en déclin depuis vingt ans, mais Uniclima affirme que cette solution de chauffage continue de répondre à de réels besoins de la part de certains consommateurs. Rappelons que la pose d’une chaudière au fioul dans le neuf, comme dans la rénovation, sera totalement interdite dès janvier 2022.

Le chauffage au gaz est également menacé par la RE2020, comme évoqué plus haut. On peut donc craindre un repli plus grand encore des achats de chaudières gaz et fioul durant l’année 2021.

Une incertitude du marché, même pour les pompes à chaleur

Le marché des PAC hydrauliques en 2021 est également accompagné d’incertitudes. En effet, les derniers chiffres de 2020 dans la construction neuve n’annoncent pas une amélioration du nombre de constructions en 2021, ce qui a forcément un impact sur les ventes de pompes à chaleur.

Tout impact sur le marché de la construction neuve se fait ressentir sur les ventes d’équipements de chauffage… d’autant plus que le marché de la rénovation n’est pas plus florissant.

Quant à chauffage solaire, les montants de MaPrimeRenov ont été modifiés en 2021. Avec cette modification, les montants reversés pour la pose d’un chauffage solaire seront les mêmes que pour l’installation d’une chaudière à granulés ou d’une pompe à chaleur géothermique. De quoi améliorer certainement le marché du solaire thermique, qui a subi une chute libre en 2020…

Pour conclure, tout porte à croire que la pompe à chaleur et les chaudières biomasses sont les équipements de chauffage de demain… Mais même ces derniers ne seront pas épargnés par la crise, malgré les aides qui peuvent inciter les particuliers à procéder à leur installation.