Il est certain que la tour Alto, dernier gratte-ciel en date de la Défense, à Paris, aurait pu être livrée dans un contexte immobilier plus favorable. Néanmoins, impossible de prévoir que ce projet lancé en 2017 serait terminé dans un contexte de crise sanitaire mondiale. Il n’en reste pas moins que la tour Alto est enfin disponible, avec pour projet de redynamiser le quartier des Saisons.

Alto : une nouvelle tour à la Défense

Si Alto signifie “haut” en italien comme en espagnol, cette nouvelle construction du paysage de la Défense est loin d’être la plus impressionnante en région parisienne. Parmi les ouvrages plus hauts que larges situés en Île-de-France, on compte notamment la Tour Granite et la Tour Majunga qui culminent respectivement à 183 mètres et 194 mètres. La Tour Alto s’avère aussi beaucoup moins impressionnante que sa toute première voisine, la Tour First, grande de 231 mètres.

Et pour cause, elle n’atteint qu’approximativement 152 mètres, à l’instar de la Tour M2, plus communément appelée Tour Saint-Gobain, énième ouvrage contemporain bâti dans le quartier d’affaires de La Défense.

Mais ce n’est pas dans sa hauteur que la tour Alto veut briller ! Elle a bien d’autres atouts à faire valoir, loin s’en faut. Christophe Taravella, directeur d’opérations Linkcity en Île-de-France, ne tarit pas d’éloges à son sujet. Il considère la Tour Alto comme l’une des tours “les plus féminines” qui soit. Si sa construction a été confiée à Bouygues Construction, le projet architectural a été imaginé par l’agence IF Architectes et développé en association avec l’agence SRA Architectes.

Ce qui fait la singularité de la Tour Alto, c’est tout d’abord sa façade double peau isolante en écailles, qui lui confère une apparence unique. Mais ce n’est pas tout ! À chaque étage, cet ouvrage est doté d’une centrale de traitement d’air (CTA), traitant l’air hygiénique, une fonctionnalité loin d’être anodine quand on sait les préoccupations que présentent les entreprises en matière de ventilation et de climatisation depuis l’hiver denier… Comme si les concepteurs de la Tour Alto avait deviné que le renouvellement de l’air deviendrait une véritable priorité en cette période de crise sanitaire.

Une forme de pyramide inversée

Comme vu plus haut, ce n’est pas la hauteur de la tour Alto qui va vous impressionner, mais plutôt sa forme singulière et reconnaissable entre toutes, celle d’une pyramine inversée.

En effet, l’une de ses autres caractéristiques est de s’évaser progressivement vers le haut. Ce choix n’est pas seulement une orientation esthétique de l’architecte, mais aussi une réponse aux contraintes d’espace. Son concepteur rappelle que la construction n’était qu’à huit mètres de la Tour First, voisine lors des premières esquisses, d’où un impératif d’avoir une base la plus fine possible.

Résultat ? Chaque étage de la tour Alto propose une surface au sol plus grande que l’étage qui lui est inférieur. Ainsi, on part de 600m² de surface au rez-de-chaussée pour atteindre la bagatelle de 1 700 m² au dernier niveau, octroyant à l’ouvrage un air de pyramide inversée.

L’exploit architectural aura été d’autant plus impressionnant que la tour Alto a vu le jour en un temps record. Et pour cause, cette tour aura été édifiée en seulement deux ans. Sa construction a été initiée en 2017, un an après le début de la démolition du bâtiment de bureaux Saisons, présent sur le terrain à l’origine.

La tour Alto aura été livrée fin septembre 2020, malheureusement dans une période peu propice à l’immobilier de bureau, entre le premier confinement de Mars 2020 et le reconfinement de fin octobre 2020. Autant dire pas la période la plus propice à remplir des bureaux d’entreprises, malheureusement.

Les labels de la tour

Quid des performances environnementales de ce bâtiment tertiaire ? La Tour Alto a obtenu le meilleur niveau certification HQE (Exceptionnel), attestant sa faculté à embrasser les meilleures pratiques actuelles.

Elle bénéficie ensuite du BREEAM® Outstanding, qui prouve entre autres sa bonne gestion de l’eau et de l’énergie ainsi que sa capacité à valoriser les déchets. Ce bâtiment a également reçu, quelques mois avant la livraison, le label WiredScore platinum, témoignant de ses performances dans le domaine de la connectivité : réseau wifi gratuit dans les parties communes, capacité de résilience face à une panne d’alimentation, sécurisation physique des réseaux télécoms etc.

La Tour Alto comprend en outre des ascenseurs Otis innovants de type double deck, des modèles dotés de deux cabines attachées l’une sur l’autre.

Deux terrasses et des espaces de restauration

Forte de ses 38 étages, la Tour Alto regorge de salles de réunion spacieuses et d’espaces de natures diverses et variées. Il s’agit notamment de deux grandes terrasses, d’un auditorium ainsi que de plusieurs espaces de restauration dont un food court à l’étage 23 et un espace extérieur dans lequel le public pourra déjeuner ou dîner, précisément localisé sur le parvis place Zaha Hadid, nouvellement créée. Les franciliens véhiculés vont avoir à leur disposition 41 places pour voitures, 72 places dédiées aux deux roues, et 200 places pour vélos.

Quels locataires vont progressivement poser leurs valises dans ce nouveau bâtiment ? David Machut, Asset manager chez La Salle Investissement Management évoque une prospection dans divers secteurs bien installés dans le quartier, à savoir la banque, l’industrie, les télécoms ou encore l’assurance.

Mais avant de pouvoir redynamiser le quartier des Saisons, grâce à la place Zaha Hadid et aux commerces qui devraient s’y implanter, il est certain que la tour Alto va devoir attendre la fin d’une crise sanitaire, qui incite davantage le télétravail plutôt que les vastes bureaux en open-space qu’elle propose.