La pompe à chaleur air eau constitue une solution de chauffage aérothermique performante et économique. Elle chauffe un logement grâce aux calories récupérées dans l’air extérieur, puis restituées à l’intérieur. Pour fonctionner, la PAC air eau a également besoin d’électricité. Afin d’estimer le rendement de cet équipement de chauffage et de calculer les économies d’énergie possibles, il est important de connaître son coefficient de performance (COP). Découvrez alors le COP d’une pompe à chaleur air eau.

Demandez plusieurs devis gratuits pour la pose d’une pompe à chaleur

Qu’est-ce que le COP d’une pompe à chaleur ?

Le COP d’une pompe à chaleur correspond à son coefficient de performance. Cet indicateur permet de connaître son rendement et sa performance énergétique. Sa valeur varie d’une PAC à une autre.

À quoi correspond le COP d’une pompe à chaleur ?

Le COP d’une pompe à chaleur aérothermique ou géothermique correspond au rapport entre la quantité d’énergie produite et la quantité d’énergie consommée par le système de chauffage. Sa valeur est mesurée en laboratoire selon les normes européennes applicables pour une PAC. Le calcul du COP d’une PAC se fait donc comme suit :

COP d’une pompe à chaleur = Énergie thermique produite / Énergie électrique consommée

À titre d’exemple, si la pompe à chaleur produit 3 kWh d’énergie thermique et consomme 1 kWh d’électricité, son coefficient de performance sera :

COP de la PAC = 3/1 = 3

En principe, le coefficient de performance d’une pompe à chaleur air eau, air air, sol air… oscille entre 2.5 et 4. À noter qu’il existe différents types de COP.

Pour avoir davantage d’informations sur le COP d’une pompe à chaleur, veuillez suivre ce lien.

Quels sont les différents types de COP pour une pompe à chaleur ?

Les fabricants de systèmes de chauffage peuvent présenter différents types de COP dans les caractéristiques de la pompe à chaleur. Il est possible d’y trouver :

  • Le COP commercial : il s’obtient en faisant le rapport entre l’énergie thermique produite et l’énergie électrique consommée par la PAC en se basant sur une température extérieure de 7 °C pour les pompes à chaleur air/air et air/eau et une température de 10 °C pour les PAC eau/eau. Le COP commercial se mesure suivant la norme NF EN 14511.
  • Le COP annuel : il s’agit du COP enregistré durant toute une saison de chauffe. Il correspond à la valeur moyenne et intégrée du COP de la PAC. Cet indicateur permet de connaître le rendement réel de la pompe à chaleur.
  • Le COP global : ce coefficient de performance se calcule en tenant compte des consommations énergétiques de la pompe à chaleur pendant le dégivrage, des pertes d’énergie pendant la distribution de la chaleur dans le logement et la consommation d’énergie des équipements auxiliaires.
  • Le COP saisonnier : le coefficient de performance saisonnier de la PAC (SCOP) se calcule en prenant en compte toute la saison de chauffe, les variations de température extérieure et les changements climatiques. Selon le règlement CE626/2011, l’affichage du SCOP sur les PAC devient obligatoire.

Ces différents COP permettent de s’informer sur le rendement de la pompe à chaleur, la consommation des équipements auxiliaires et les éventuelles pertes d’énergie. Avant de choisir une pompe à chaleur aérothermique ou géothermique, il est conseillé de s’informer sur le COP de la PAC. Il est généralement indiqué dans les caractéristiques techniques de l’appareil. Pour calculer les économies d’énergie, il est également conseillé de se renseigner sur le prix du kilowatt-heure.

Quelle est la valeur du COP d’une pompe à chaleur air eau ?

Le COP d’une pompe à chaleur air eau se situe autour de 3 en moyenne. Il varie surtout en fonction de la température extérieure, mais aussi d’autres paramètres. Une PAC présentant un COP annuel de 3.5 promet d’être performante et économique.

De quoi dépend le coefficient de performance d’une pompe à chaleur air eau ?

Le COP d’une pompe à chaleur air eau dépend surtout de la température extérieure. En principe, plus la température extérieure est élevée, plus le COP est élevé. Le coefficient de performance de la PAC varie également en fonction de :

  • La qualité de la pompe à chaleur air eau,
  • La qualité de l’installation,
  • La qualité du dimensionnement,
  • La qualité de l’isolation thermique de la maison.

Bon à savoir. Il est conseillé de choisir une pompe à chaleur air eau affichant un COP global supérieur à 2.

Comment interpréter le COP d’une pompe à chaleur air eau ?

Une pompe à chaleur air eau affichant un COP de 4 (+7 °C, 35 °C) produit 4 kWh d’énergie thermique pour 1 kWh d’électricité consommé avec de l’eau chauffée à 35 °C. En principe, l’équipement de chauffage permet de réaliser une économie d’énergie de 3 kWh. Il est cependant important de préciser que cette valeur est valable si la température extérieure est de +7 °C. Le COP va diminuer à mesure où la température extérieure diminue. À -2 °C, par exemple, le COP passera de 4 à 1.5.

Si vous souhaitez connaître la consommation électrique d’une pompe à chaleur pour mieux calculer les économies d’énergie, veuillez suivre ce lien.

Gratuit : obtenez 5 devis gratuits pour une pompe à chaleur

Comment améliorer le COP d’une pompe à chaleur air eau ?

Un COP élevé signifie que le rendement de la pompe à chaleur et sa performance énergétique sont élevés. Plus le COP de la pompe à chaleur est élevé, plus les économies d’énergie sont importantes. Afin d’optimiser le coefficient de performance de la pompe à chaleur air eau, il est conseillé :

  • D’améliorer l’isolation thermique du logement afin de limiter les déperditions de chaleur et de réduire les besoins en chauffage de la maison.
  • De faire installer la pompe à chaleur air eau par un professionnel pour assurer la qualité et la fiabilité de l’installation.
  • D’effectuer les réglages nécessaires comme le réglage de la loi d’eau pour optimiser la performance de la pompe à chaleur air eau.
  • D’utiliser un chauffage à chaleur douce en auxiliaire comme un plancher chauffant basse température.

Bref, pour maintenir le COP élevé et faire un maximum d’économie d’énergies, il faut alors installer correctement sa PAC air eau, isoler sa maison et bien choisir les systèmes de chauffage auxiliaires.