Comme bon nombre d’emprunteurs, vous ignorez peut-être le coût de votre assurance de prêt immobilier. Une lacune que nous allons réparer ici. Vous constaterez alors tout l’intérêt de renégocier votre contrat et de souscrire une formule concurrente. Une renégociation de son assurance permet de réaliser d’importantes économies qui seront destinées à des projets utiles, comme des travaux de rénovation de votre logement.

L’assurance de prêt immobilier : une protection indispensable et pourtant méconnue

En avril dernier, la célèbre association de consommateurs UFC-Que Choisir a mené l’enquête pour savoir quel était le niveau de connaissance des Français en matière d’assurance de prêt immobilier. Le constat est sans appel : peuvent mieux faire !

En préambule, rappelons que l’assurance pour un prêt immobilier quand on est jeune n’est pas obligatoire d’un point de vue légal. Mais dans les faits, aucune banque ne prête des sommes conséquentes sur une longue durée sans exiger la souscription à cette garantie.

Pourquoi souscrire à une assurance de prêt immobilier ?

La finalité d’une assurance de prêt est claire. Elle n’est pas similaire aux autres produits des assureurs en construction comme l’assurance décennale. L’assurance emprunteur vous protège, vous et vos ayants droit, en cas de défaillance de votre part à honorer les mensualités. Seuls sont concernés les aléas de la vie. Décès, incapacité et invalidité pour cause de maladie ou accident, plus rarement perte d’emploi.

L’assurance intervient en cas de survenance d’un sinistre pour rembourser les sommes dues à la banque. Que ce soit en totalité ou de manière partielle selon la garantie applicable et les conditions du contrat (quotité d’assurance sur chaque tête des co-emprunteurs). Dans le cas extrême du décès, le bien financé par le crédit devient la propriété de vos héritiers sans qu’ils aient à rembourser la dette restante.

Par ces quelques mots, vous mesurez l’importance de l’assurance dans le cadre d’un prêt à l’habitat. Cette protection a un coût. Il représente en moyenne 40% du coût global d’un crédit. Malheureusement, l’immense majorité des emprunteurs jettent toute leur énergie à négocier le taux d’intérêts. Beaucoup croient à tort qu’il est l’unique facteur clef du coût de leur crédit.

Selon UFC-Que Choisir, 70% des personnes interrogées négocient en premier lieu le taux d’emprunt, avant la durée du prêt (48%). Les autres frais, dont l’assurance, interviennent dans la discussion avec le banquier pour 41% des sondés. Un défaut de pédagogie et une mauvaise maîtrise du contrat d’assurance expliquent pourquoi 8 emprunteurs sur 10 ne connaissent pas le coût de cette dépense.

Le coût de l’assurance de prêt : parfois plus élevé que les intérêts

L’assurance de prêt est donc le dernier aspect qui intéresse les emprunteurs. Quel dommage ! En déléguant le contrat, ils peuvent économiser en moyenne 4 400€ selon le profil et les caractéristiques du crédit des personnes sondées*. Ces économies peuvent même être largement supérieures, jusqu’à 15 000€ sur la durée totale du crédit en souscrivant un contrat auprès d’un assureur concurrent de la banque.

S’ils n’ignorent pas que le coût d’un crédit ne se limite pas aux seuls intérêts d’emprunt. La plupart des emprunteurs ne donnent pas à l’assurance la place qu’elle mérite. En période de taux bas, l’assurance pèse plus lourd proportionnellement dans le coût global d’un prêt immobilier. Le taux d’assurance ne suit pas les variations monétaires comme le font les taux d’emprunt. Quand ceux-ci baissent, le taux d’assurance reste le même.

Comment estimer le prix d’une future assurance prêt immobilier?

Quel est le coût d’une assurance de prêt immobilier ? Le coût de l’assurance est calculé en fonction des risques incarnés par l’emprunteur :

  • son âge,
  • son état actuel et ses antécédents de santé,
  • ses comportements habituels (fumeur, non fumeur, pratique de sports dangereux),
  • sa profession.

Deux emprunteurs présentant une même solvabilité (niveau de revenus, épargne, apport personnel) écopent d’un taux d’assurance différent en vertu de leur profil. Pour les personnes à risques (seniors, malades et anciens malades), l’assurance peut aujourd’hui peser 140% du coût global du crédit, bien supérieur à celui des intérêts.

Comment fonctionne la délégation d’assurance ?

Le déficit d’information quant à l’assurance de prêt immobilier n’est pas surprenant. Toujours selon l’enquête de l’association, 60% des emprunteurs tiennent leurs connaissances parcellaires en matière d’assurance de leur banquier. Les autres sources d’information sont la famille et les amis (34%) et les comparateurs (24%). Résultat : plus de 80% des emprunteurs sont encore couverts par le contrat d’assurance de leur banque.

Cette dernière a tout intérêt à flouter l’importance de l’assurance. Parce qu’elle génère jusqu’à 80% de marge pour les bancassureurs. Une manne en période de taux au plancher peu rémunérateurs, l’assurance devrait rester leur chasse gardée ? Le législateur en a décidé autrement.

La délégation d’assurance, comment ça marche au juste ?

Depuis septembre 2010 (loi Lagarde), vous pouvez choisir librement le contrat d’assurance qui couvre votre crédit immobilier. Plutôt que l’offre de la banque, vous pouvez préférer un contrat individuel sur-mesure deux à quatre fois moins cher à garanties équivalentes. La banque ne peut refuser une assurance déléguée dès lors qu’est respectée cette condition d’équivalence de niveau de protection.

Le principe de délégation peut s’appliquer tout au long du crédit. Vous pouvez résilier à tout moment la première année selon la loi Hamon de juillet 2014. Ensuite, à chaque échéance, d’après l’amendement Bourquin de janvier 2018. Puis, une résiliation peut aussi se faire au moins deux mois avant la date butoir. C’est-à-dire à date d’anniversaire de la signature de l’offre de prêt ou toute autre date indiquée dans le contrat.

Dans le sondage d’UFC-Que Choisir, 35% des emprunteurs ne savent pas qu’il est possible de changer d’assurance sans changer de banque et 77% ignorent à quel moment une délégation d’assurance peut être présentée.

Qu’elle entre en jeu au moment de la demande de financement ou dans le cadre d’une résiliation/substitution, la délégation d’assurance n’entraîne aucuns frais. L’établissement de crédit n’a pas le droit de modifier les conditions d’emprunt (taux supérieurs par exemple) si vous souscrivez une assurance externe.

Quelle solution pour trouver la bonne assurance de prêt immobilier ?

L’assurance de prêt immobilier est un produit complexe qui nécessite l’accompagnement d’un expert pour contrer les pratiques bancaires visant à vous empêcher d’exercer votre droit au libre choix. Les comparateurs en ligne comme Magnolia.fr sont gratuits et sans engagement, ils vous donnent accès aux meilleures offres du marché. Celles qui correspondent à votre profil et respectent l’équivalence de niveau de garantie exigée par votre banque. En faisant jouer la concurrence, vous êtes couvert au juste prix, avec des garanties parfaitement adaptées à votre situation.

*Profil des emprunteurs interrogés : 32 ans de moyenne d’âge, 164 900€ empruntés sur 19 ans après recherche via un courtier dans 25% des situations