Dernière mise à jour le : 29 juin 2021 par Rénovation et travaux

Investir intéresse beaucoup les jeunes. Placer ses économies dans une affaire rentable et épargner dès le plus jeune âge peut en effet permettre d’atteindre une indépendance financière plus rapidement.
Les placements dans l’immobilier sont une alternative à ce besoin, notamment grâce à l’effet de levier, qui consiste à générer de la rentabilité grâce à de l’argent emprunté. Sans compter que les banques disposent d’offres de prêt spécialisées pour les jeunes acquéreurs.
Pour aller plus loin, nous vous développons dans cet article les astuces pour pouvoir investir dans la pierre en étant jeune.

Les principales motivations qui poussent les jeunes à investir dans l’immobilier

2/3 des Français qui ont entre 20 et 45 ans pensent aujourd’hui à se lancer dans l’immobilier dans les 5 ans à venir. Ce résultat découle d’un sondage effectué par l’IFOP. Voici les principales raisons de cet engouement :

  1. Dans un premier temps, les jeunes désirent investir dans un secteur sûr et où les fluctuations économiques sont moins volatiles. L’immobilier répond positivement à ces exigences. Placer leurs économies permet une réalisation de soi, mais apporte aussi des bénéfices sur le long terme.
  2. En second lieu, les jeunes sont persuadés qu’investir dans l’immobilier permet de jouir, plus tard, d’une retraite confortable et de léguer son patrimoine à ses descendants.

Avant tout, il est important de savoir par quoi faut-il commencer ?

Préparez-vous avant de vous lancer dans un investissement immo !

Se lancer dans l’immobilier locatif ou d’achat/revente, peu importe l’âge, commence, avant tout, par une bonne préparation.
L’étape primordiale de cette préparation est la détermination de votre faculté d’emprunt. Cela signifie que vous devez vous renseigner sur la somme maximum que les banques pourraient vous accorder par rapport à votre situation et votre apport personnel.
Bon à savoir : les instituts financiers ne peuvent pas exiger des remboursements mensuels supérieurs à 35 % du total de vos revenus. Ce taux d’endettement maximum va, entre autres, conditionner votre prêt immobilier.

Comment avoir de la visibilité ?

Afin d’avoir un maximum de visibilité, utilisez par exemple le simulateur en ligne Pretto. Il vous éclairera sur l’évaluation de votre capacité d’emprunt en quelques minutes. Grâce à cette estimation, vous avez une visibilité sur le type de bien que vous pourrez acquérir pour votre projet immobilier.
Le mieux est de vous faire accompagner par un courtier immobilier professionnel. Il saura comment valoriser votre projet immobilier auprès des banques, quelles que soient vos ambitions : devenir primoaccédant ou vous lancer dans l’investissement locatif.
En effet, pour les jeunes investisseurs, les banques sont plus favorables à proposer un crédit immobilier pour une acquisition de résidence principale.
À l’opposé, elles seront plus vigilantes si vous souhaitez acheter pour faire louer. Ainsi, tout dépendra de la mise en avant de votre dossier et de la négociation effectuée par votre courtier.

Quel apport personnel avoir ?

En ce qui concerne l’apport personnel, les banquiers ne s’attendent pas vraiment à ce que les jeunes mettent à disposition un capital important. Néanmoins, ils demanderont quand même à ce que votre capital puisse couvrir les frais de notaire et de garantie. Ces frais complémentaires équivalent à peu près 10 % du prix du bien immobilier.
Si votre apport est minime, il va falloir démontrer que vous avez la capacité à épargner assidûment.
Sinon, renseignez-vous sur les aides aux jeunes afin de regrouper l’apport nécessaire pour votre prêt. Il s’agit des Prêts à Taux Zéro (PTZ), Prêt Actions Logement, ou encore des aides spécifiques à votre région.

Promouvoir votre profil de jeune et votre potentiel dans votre dossier

Les banques ont un intérêt particulier pour les jeunes actifs et ambitieux. Vous êtes les clients potentiels de demain ! Les banquiers feront leur possible pour vous fidéliser. Par ailleurs, les établissements prêteurs développent de plus en plus des prestations répondant aux besoins des jeunes entre 20 et 45 ans.
Il faut savoir que les prêts ne sont plus qu’un moyen d’attirer les prospects pour les banques. Ils ne font pas d’énorme gain sur les produits d’emprunt. Leur objectif est de vous attirer vers d’autres services comme la création de comptes, les assurances…
En outre, en parlant d’assurance, votre âge est un facteur important pour cet élément considérable du prêt. Être jeune signifie, théoriquement, que vous avez encore de nombreux jours devant vous. Cela joue favorablement en votre sens. Les coûts d’assurance pour votre prêt seront donc plus légers.

Comparez les offres de prêt et faites jouer la concurrence

Comme votre profil attirera les banques. N’hésitez pas à effectuer un comparatif minutieux et surtout à faire jouer la concurrence pendant les négociations.
Informez-vous sur les différentes offres destinées aux jeunes, comme les prêts sans apport.
Le taux de prêt est important. Toutefois, évaluez également les autres charges qu’incombe l’emprunt comme les frais annexes ou de dossier.
Votre courtier immobilier va vous proposer les organismes qui sont les plus intéressés par votre profil. Il vous aidera également à obtenir les meilleures conditions de financement.