Comment choisir un bon courtier immobilier ?

Courtier immobilier : comment le choisir ?

Le rôle d’un courtier immobilier consiste à épauler une personne dans son projet immobilier. Sa mission se concentre principalement sur le financement du projet. Le courtier s’engage à trouver le crédit qui va financer la transaction immobilière. Mais comment trouver et choisir le bon courtier immobilier ?

Statut et rôles du courtier immobilier

Le courtage est une activité strictement encadrée par la loi. Le courtier immobilier doit impérativement présenter un agrément. Quant à sa mission, elle va de la recherche d’offres à la négociation avec les banques.

Statut juridique du courtier immobilier

Le courtier immobilier, à ne pas confondre avec l’agent immobilier, est un intermédiaire en opérations de banque et services de paiement ou IOBSP. Pour exercer son activité, le courtier immobilier doit être immatriculé au registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance. Une personne qui prétend être courtier sans être immatriculé risque jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 6 000 € d’amendes. Le courtier immobilier peut être :

  • Salarié : il peut rejoindre une société ou une agence de courtage. Dans ce cas, le client conclut le contrat avec la société de courtage et non avec la personne physique.
  • Indépendant : il peut se mettre à son compte et adopter un statut d’autoentrepreneur. Ici, le courtier immobilier est personnellement responsable de ses actes.
  • Franchisé : il peut être indépendant tout en intégrant un réseau de courtiers immobiliers rattachés à une société de courtage. Le courtier reste ici personnellement responsable. Intégrer le réseau lui permet toutefois d’accroître sa visibilité.

Conseil : les courtiers de réseau disposent de plus d’expériences et de plus de relations. Cependant, ils affichent souvent des tarifs plus élevés par rapport aux courtiers indépendants. Cela ne signifie pas pour autant que les indépendants soient moins qualifiés.

Rôles du courtier immobilier

Le courtier est un intermédiaire financier. Ses missions consistent à :

  • Trouver une offre de crédit : trouver l’offre de crédit adaptée aux profils et besoins d’un emprunteur n’est pas si facile. Le courtier immobilier est chargé de comparer toutes les offres afin de présenter celles qui correspondent à tous les critères de recherche. Le choix revient au client, le courtier jouant uniquement le rôle de conseil.
  • Négocier le prix du crédit : le courtier immobilier use de ses talents de négociateur pour essayer de faire baisser le taux d’intérêt du crédit. Pour cela, il met en avant les qualités de l’emprunteur, la solvabilité et les garanties que ce dernier peut présenter. La mission du courtier consiste à gagner la confiance de la banque.
  • Constituer un dossier solide : une demande de crédit ne s’improvise pas. Il existe un certain nombre de pièces à joindre à la demande. Pour augmenter la chance d’obtenir l’aval d’une banque, il faut présenter un dossier soigné. Le courtier immobilier aide son client à constituer et à présenter un dossier aussi complet qu’attractif.
  • Souscrire une bonne assurance : la souscription d’un prêt immobilier induit généralement la souscription d’une assurance de prêt immobilier. Comparer et négocier les offres d’assurance de prêt immobilier font partie intégrante de la mission du courtier immobilier.

Remarque : le courtier immobilier peut également travailler pour le compte d’un établissement de crédit. Dans ce cas, sa mission consiste principalement à promouvoir les produits financiers de l’établissement de crédit en question.

Critères pour évaluer et choisir un courtier immobilier

Comme dans tous les métiers, il y a de bons et de moins bons courtiers immobiliers. Alors, sur quels critères se baser pour trier et choisir le bon courtier immobilier ?

L’expérience

Les qualités d’un courtier immobilier s’évaluent avant tout à travers son expérience. Le nombre d’années d’exercice témoigne du sérieux et de la longévité d’un professionnel dans son domaine. Il permet aussi de mesurer l’étendue de ses relations. Un courtier immobilier avec 10 années d’exercice présente souvent un carnet de contact 2 fois plus épais qu’un courtier avec 5 ans d’activité.

L’attention

Choisissez un courtier immobilier qui vous écoute réellement. Il doit prendre en compte vos attentes et vos besoins et ne pas uniquement vous proposer des offres en vrac. Cette attention s’apprécie dès le premier rendez-vous. Le bon courtier est celui qui prend le temps de vous écouter et non celui qui vous présente immédiatement une brochure.

La transparence

En tant que mandataire, le courtier rend des comptes à son client. Le bon courtier, lui, va plus loin. Il détaille à son client sa stratégie. Il donne de manière périodique des nouvelles pour que le client sache la progression de son dossier. Le rôle du courtier immobilier consiste aussi à rassurer son client.

Remarque : il faut tout de même comprendre que le courtier immobilier a une obligation de moyen et non une obligation de résultat.

Courtier en ligne vs courtier en agence

Avec le développement des technologies de communication, le métier de courtier s’est progressivement dématérialisé. Pour autant, il existe encore des agences de courtage qui disposent d’un local pour accueillir sa clientèle.

Courtier immobilier en agence

Ce type de courtage offre généralement un accompagnement complet à son client. Le courtier reçoit le client dans ses locaux pour évaluer et constituer le dossier de ce dernier. Parfois, il peut même être présent lors de la mise en relation avec la banque. Ce système offre une prestation complète avec toutefois un coût plus élevé.

Courtier immobilier en ligne

L’essentiel des relations entre le courtier et le client se déroule en ligne, via des mails ou des discussions instantanées. Cela évite au client les déplacements. Sans agence physique, le courtier en ligne propose surtout des services moins onéreux. Mais l’absence de contact physique rend souvent les relations un peu froides.

Rémunération : en tant qu’intermédiaire et apporteur d’affaire, le courtier immobilier est rémunéré par la banque sous la forme de commission d’environ 1 % du montant du crédit. Il peut également facturer ses recherches et ses conseils au client. Cependant, le paiement peut être conditionné par la signature d’un contrat de crédit.