L’espace situé entre le sol et le plancher est appelé vide sanitaire. Le vide sanitaire participe à lutter efficacement contre l’humidité, surtout lorsque le sol est trop argileux. Cet espace vide peut toutefois constituer une brèche pour le froid et isoler un vide sanitaire est essentiel, et ce, à plus d’un titre. Mais à combien s’élève l’isolation d’un vide sanitaire ? Cet article en parle.

Demandez gratuitement des devis pour vos travaux d’isolation

Isolation de vide sanitaire : les principaux avantages

Isoler un vide sanitaire permet tout d’abord d’améliorer le confort thermique de la maison. Accessoirement, l’isolation du vide sanitaire va également contribuer à limiter les risques d’invasion de nombreux insectes et autres champignons.

Isoler un vide sanitaire pour accroître le confort thermique

Une maison avec un vide sanitaire est généralement bâtie sur un terrain argileux et très humide. En période hivernale, cette humidité peut générer un gel important. Seule une isolation convenable du vide sanitaire peut empêcher le froid de traverser le plancher et gagner votre logement. Vous augmenterez ainsi le confort thermique de votre logement, tout en réduisant votre facture énergétique liée au chauffage.

Info : l’isolation du vide sanitaire vous permettra d’économiser entre 10 et 15 % sur votre facture de chauffage.

Isoler un vide sanitaire pour repousser de probables invasions

L’humidité du vide sanitaire favorise la prolifération de moisissures et d’autres champignons. En outre, les insectes lignivores affectionnent particulièrement ce type d’environnement. En prévoyant une isolation dans le vide sanitaire, vous limitez les risques que l’invasion ne se répande dans toute la maison.

Important : les insectes lignivores comme les termites ou capricornes s’attaquent aussi bien aux structures en bois qu’aux structures en dur, que cela soit béton, brique, etc.

Isolation de vide sanitaire : les techniques possibles

Selon les caractéristiques de votre vide sanitaire, vous pouvez l’isoler par l’intérieur ou par l’extérieur.

Isolation de vide sanitaire par l’intérieur

C’est l’option la plus recommandée tant qu’elle est possible. L’isolation du vide sanitaire par l’intérieur consiste à placer une couche d’isolant contre le plafond du vide sanitaire. Bien évidemment, isoler un vide sanitaire par l’intérieur n’est envisageable que si le vide sanitaire est suffisamment important pour permettre à une personne de s’y glisser.

Remarque : un vide sanitaire peut faire entre 20 cm et 180 cm de haut. Il peut être considéré comme accessible à partir de 60 cm de hauteur.

Isolation de vide sanitaire par l’extérieur

Lorsque le vide sanitaire est inaccessible, la seule possibilité est une isolation par l’extérieur, c’est-à-dire depuis le logement. L’isolant sera glissé entre le plancher et une couche de pare-vapeur. L’isolation du vide sanitaire par l’extérieur est particulièrement onéreuse, non à cause des matériaux, mais de l’ampleur des travaux.

Possibilité : vous pouvez également compléter l’isolation de votre vide sanitaire par l’installation d’un bardage.

Isolation de vide sanitaire : matériaux et main d’œuvre

Selon la technique utilisée, vous pouvez recourir à divers matériaux pour isoler votre vide sanitaire. Le prix de la main d’œuvre constituera également une part importante du budget.

Prix des matériaux pour l’isolation de vide sanitaire

Divers types d’isolants peuvent être utilisés pour isoler un vide sanitaire :

  • Polystyrène extrudé : léger et facile à manipuler, l’efficacité du polystyrène extrudé dépend de l’épaisseur des plaques. Son prix débute à 5 € le m², mais grimpe jusqu’à 20 € le m², pour une plaque de 100 mm d’épaisseur.
  • Polyuréthane : c’est un isolant très apprécié pour ses performances thermiques pour une épaisseur réduite. Son prix est en moyenne de 20 € le m².
  • Mousse PUR : il s’agit de polyuréthane liquide projeté contre le plafond du vide sanitaire. Cette application par projection permet de supprimer complètement les ponts thermiques. Son prix s’aligne à celui des plaques de polyuréthane, soit environ 20 € le m².
  • Ouate de cellulose : un isolant naturel et écologique avec des performances accrues. Il reste tout de même très cher, comptez entre 15 et 25 € le m².
  • Liège : un autre isolant naturel qui peut être utilisé pour isoler un vide sanitaire. Son prix est compris entre 20 et 30 € le m².
  • Bille de polystyrène expansé : se pose directement sur le sol du vide sanitaire. C’est l’option la plus économique et la plus facile à mettre en œuvre. Son prix est compris entre 3 et 10 € du m².

Conseil : pour isoler convenablement un vide sanitaire, la majorité des professionnels recommandent du polyuréthane. Rendez-vous également sur cette page pour découvrir les critères du meilleur isolant thermique.

Prix de la main d’œuvre

Le prix de la main d’œuvre va dépendre de la technique mise en œuvre pour la pose de l’isolant :

  • Isolation par l’intérieur : le prix de la main d’œuvre va dépendre du niveau d’accessibilité du vide sanitaire. Comptez entre 15 et 30 € du m² en coût de main d’œuvre.
  • Isolation par l’extérieur : les travaux incluent la dépose du plancher existant et la repose de ce dernier. Il est difficile de chiffrer le prix de la main d’œuvre et seul un devis permettra de déterminer, en fonction de l’ampleur du projet, le coût d’une isolation de vide sanitaire par l’extérieur.

Prix global : pour réaliser l’isolation d’un vide sanitaire, tous les travaux et fournitures compris, comptez entre 20 € du m² à 60 € du m².

Demandez des devis gratuits pour vos travaux

Aides et subventions pour l’isolation de vide sanitaire

Pour réaliser les travaux afférents à l’isolation de votre vide sanitaire, vous pouvez vous appuyer sur diverses aides publiques régionales ou nationales. Bénéficiez notamment :

  • Du crédit d’impôt transition énergétique CITE pour les travaux améliorant l’isolation de votre plancher de plus de 3.0 m² K/W,
  • De la prime énergie en contrepartie des certificats d’économie d’énergie fournis par les opérateurs énergétiques, fournisseurs d’électricité, de gaz, de carburant, etc.
  • Des aides et subventions de l’ANAH pour les ménages à revenus modérés.

Important : le bénéfice de toutes ces aides est conditionné par le recours à un professionnel reconnu garant de l’environnement ou RGE.