Démonter une cheminée ancienne : mode d’emploi

Les étapes de démontage de cheminée

Dernière mise à jour le : 14 mai 2022 par Rénovation et travaux

Une cheminée non utilisée peut tout à fait être démontée pour faire de la place. Il convient néanmoins d’être particulièrement vigilant, puisque le démontage peut fragiliser toute la structure de la maison. Démontez une ancienne cheminée dans les règles de l’art en respectant toutes les étapes prescrites dans ce guide.

Demandez gratuitement des devis de démontage de cheminée

1ʳᵉ étape : déterminer le type de cheminée à démonter

Si toutes les cheminées peuvent être démontées, la procédure diffère selon le type.

Démonter une cheminée à conduit maçonné

La plupart des anciennes cheminées sont construites avec un conduit maçonné, le plus souvent en terre cuite. Ce choix se justifiait principalement par la sécurité, un conduit maçonné résistant mieux à la fumée et au feu. Dans ce cas de figure, la cheminée et son conduit forment un tout solidaire. Cela signifie que le conduit doit être démonté avec la cheminée.

Démonter une cheminée à conduit métallique

Les cheminées plus récentes sont généralement équipées d’un conduit métallique, un tube qui monte jusqu’à la souche de cheminée. Ce type de conduit est plus facile et moins onéreux à réaliser. Le conduit métallique est indépendant de la cheminée. Cela signifie que le démontage de la cheminée n’implique pas forcément le démontage du conduit.

Remarque : le conduit d’une ancienne cheminée peut être utilisé pour l’évacuation des gaz et fumée pour d’autres types de chauffage. Retrouvez aussi toutes les informations si vous désirez remplacer une cheminée par un poêle à granulé.

Devis 100 % gratuits de démontage de cheminée

2ème étape : préparer le chantier pour le démontage de la cheminée

Le démontage de la cheminée génère autant de poussière que de gravats. Avant les travaux de démolition, pensez à protéger votre mobilier ainsi que le sol et les murs de la pièce.

Protéger le mobilier pendant le démontage de la cheminée

Pour tous les travaux de démolition, le mieux est de vider toute la pièce afin de prévenir tout dégât. Vous pouvez néanmoins protéger le mobilier restant avec :

  • Une bâche : elle protège autant de la poussière que des débris. Il existe des bâches de protection de différentes épaisseurs, de 150 g/m2 à 680 g/m2.
  • Du film en polyéthylène : il s’agit d’un film plastique haute densité à multiples usages pour couvrir les meubles ou comme support lors des travaux de peinture. Utilisez également ce type de film pour les travaux de finition ultérieurs.
  • Un drap ou une couverture : en tissu, les couvertures sont moins épaisses et protègent moins des chocs. Toutefois, leur perméabilité génère moins d’humidité qu’une bâche, humidité qui peut éventuellement endommager les meubles en bois.

Protéger le sol et les murs

Sols et murs doivent aussi être protégés lors du démontage de la cheminée. Cela est d’autant plus nécessaire pour un sol en parquet ou en carrelage. Déroulez une bâche ou un film en polyéthylène sur un périmètre de 1 à 2 mètres autour de la cheminée. Cela facilitera, par la même occasion, l’enlèvement des déchets et le nettoyage du chantier.

Recevez plusieurs devis de démontage de cheminée

3ème étape : démonter la cheminée

Le mobilier et le sol convenablement protégés, il est temps de passer au démontage proprement dit.

Démontage du conduit de la cheminée

Comme évoqué précédemment, le démontage diffère en fonction de la structure de la cheminée :

  • Conduit maçonné : celui-ci doit être démonté en premier pour éviter tout effondrement. Le conduit est alors déposé brique par brique, de haut en bas. Cette opération est aussi délicate que laborieuse. Elle implique des travaux de maçonnerie et de toiture. Nous vous conseillons de faire appel à un professionnel pour garantir un démontage sans risque, pour vous comme pour la structure de la maison.
  • Conduit métallique : le démontage d’un conduit métallique est nettement plus simple et plus rapide. Il est surtout possible de démonter la cheminée sans toucher au conduit. Ce dernier devra tout simplement être bouché et condamné pour garantir l’isolation de la maison.

Alternative : il est également possible de ne pas démonter un conduit maçonné en recourant à des étais et équerres métalliques. Cela permet notamment de limiter les travaux lorsque le conduit traverse d’autres pièces à l’étage. Cela évite ainsi des travaux de toiture supplémentaires.

Démontage du foyer de la cheminée

Une fois le conduit dégagé, vous pouvez vous attaquer au foyer de la cheminée et son tablier. Le démontage se fait toujours de haut en bas. Casser le revêtement à l’aide d’un burin et d’un marteau. N’utilisez pas de masse pour démolir une cheminée pour éviter tout risque d’effondrement et pour limiter les projections. Évacuez progressivement les gravats au fur et à mesure de l’avancée du démontage.

Remise en état du mur, sol et plafond

Le démantèlement d’une cheminée fait place à un mur et un sol complètement nus. Des travaux de finition accompagnent nécessairement le démontage de la cheminée. Le mur derrière l’ancienne cheminée doit en principe être enduit et peint. Le sol sous le socle doit être recouvert d’un nouveau revêtement. Tous ces travaux doivent être pris en compte dans le budget de démolition d’une vieille cheminée.

Gratuits : devis de démontage de cheminée

Budget pour le démontage de cheminée avec finition

Retrouvez ci-après les prix reliés à chaque étape de démontage de cheminée :

  • Démontage du foyer de la cheminée : le prix dépend des dimensions et des matériaux de la cheminée. Comptez en moyenne 500 € le démontage du foyer avec son tablier.
  • Dépose du conduit d’évacuation : entre 1 000 et 1 500 € selon la hauteur et l’accès au conduit.
  • Rattrapage de toiture : à prévoir si vous décidez de démonter intégralement la cheminée, le conduit et la souche. Prévoyez autour de 120 €, fourniture et main d’œuvre du couvreur comprises pour le rattrapage de toiture.
  • Réparation du plafond : autour de 150 €,
  • Réparation du mur : entre 10 et 25 € du m2
  • Pose d’un revêtement de sol : de 20 à 200 € du m2 selon le type de revêtement choisi, le carrelage étant le moins cher.

Selon la configuration et la typologie, le budget d’un démontage de cheminée revient finalement entre 750 et 3 000 €.