Quel isolant thermique sous un parquet ?

Parquet : comment choisir le bon isolant ?

Dernière mise à jour le : 17 décembre 2021 par Rénovation et travaux

Environ 10 % de la chaleur s’échappe par le sol. Renforcer son isolation s’avère crucial pour accroître le confort et faire un peu d’économie d’énergie. À chaque type de sol correspond des solutions d’isolation. Aujourd’hui, nous nous focalisons sur les isolants adaptés au parquet.

Réclamez des devis gratuits pour vos travaux d’isolation

Les isolants minéraux sous parquet

Il s’agit généralement de laine de verre ou de laine de roche. Ces deux laines sont d’ailleurs les isolants les plus utilisés dans le bâtiment. Toutefois, ces genres d’isolant ne conviennent pas toujours à une isolation sous parquet.

Avantages des isolants minéraux sous parquet

Les isolants minéraux doivent leur succès à quelques atouts :

  • Leur prix : les isolants de type minéral sont particulièrement abordables. Ce sont d’ailleurs les moins chers du marché, avec des tarifs qui débutent à 2 € du m2. 70 % des isolants vendus sont actuellement en laine minérale.
  • Leur polyvalence : les isolants minéraux peuvent être utilisés pour isoler tous les compartiments de la maison. Ils sont disponibles sous plusieurs formats, plaque, rouleau et flocons.
  • Leur qualité ignifuge : insensibles au feu, les isolants minéraux contribuent à lutter contre la propagation des incendies.
  • Leur insensibilité aux rongeurs et insectes : d’origine minérale, ce type d’isolant ne risque pas d’attirer ou d’être endommagé par des rongeurs ou insectes.

Inconvénients des isolants minéraux

Ils ont tout de même quelques inconvénients :

  • Leur durée de vie : les isolants minéraux ont tendance à se tasser avec le temps. Ils affichent une durée de vie moyenne de seulement 10 ans.
  • Leur épaisseur importante : les laines minérales nécessitent une épaisseur relativement importante pour atteindre un bon niveau d’isolation. Cela peut s’avérer délicat pour une isolation sous parquet, notamment en rénovation.
  • Leur faible résistance à l’humidité : les isolants minéraux supportent mal le contact avec l’eau. En isolant sous parquet, les laines minérales doivent impérativement être protégées par un pare-vapeur.

Conclusion : les isolants de type minéral conviennent principalement sous un parquet posé sur hourdis.

Gratuit et sans engagement : devis pour vos travaux d’isolation

Les isolants synthétiques sous parquet

Figurent dans la famille des isolants synthétiques les isolants en polystyrène et les isolants en polyuréthane. Ils pourraient bien constituer la meilleure option comme isolant sous parquet.

Atouts des isolants synthétiques sous parquet

Les isolants synthétiques sont particulièrement indiqués pour l’isolation sous parquet. Ils présentent, en effet, de nombreux avantages, dont :

  • Leur qualité d’isolation : les isolants synthétiques affichent les meilleurs scores en termes d’isolation thermique. Les polystyrènes, expansés ou extrudés, ont une conductivité thermique allant jusqu’à 0,029  W/(m.K). Le polyuréthane atteint même 0,021 W/(m.K).
  • Leur épaisseur optimale : les isolants synthétiques n’ont pas besoin d’être très épais pour atteindre un bon niveau d’isolation.
  • Leur rigidité : ce sont des isolants sous forme de plaques rigides et ultra résistantes. Ils sont véritablement destinés à une isolation au sol.

Défauts des isolants minéraux

Les isolants minéraux ont également quelques défauts qu’il convient de signaler, dont :

  • Leur empreinte écologique élevée : les isolants synthétiques sont fabriqués avec des matériaux plastiques. Ils présentent un bilan énergétique et une empreinte carbone particulièrement élevés.
  • Leur prix : les isolants au polystyrène expansé ont un prix moyen de 10 € le m2. Ce prix est de 15 € pour le polystyrène extrudé et de 20 € pour le polyuréthane.

Conclusion : sans leurs défauts, les isolants synthétiques auraient été les isolants idéaux sous parquet.

Comparez gratuitement des devis pour vos travaux d’isolation

Les isolants naturels sous parquet

Les isolants naturels de type liège et fibre de bois sont également utilisés sous parquet. Voici leurs avantages et inconvénients.

Arguments des isolants naturels sous parquet

Les isolants naturels ne manquent pas d’arguments comme :

  • Leur côté écologique : entièrement réalisé avec des matériaux naturels, ce type d’isolant ont une empreinte carbone neutre. De plus, il est recyclable.
  • Leur prix : certes plus élevé que celui des laines minérales, les isolants naturels affichent tout de même un prix raisonnable, avec une moyenne de 12 € du m2.
  • Leur excellente performance acoustique : outre l’isolation thermique, les isolants naturels contribuent également à une très bonne isolation acoustique. Cela a son importance pour l’isolation sous parquet dans une copropriété. Cliquez ici pour découvrir les solutions anti-bruit pour appartement.

Inconvénients des isolants naturels

Dans la liste des inconvénients, signalons notamment :

  • Leur sensibilité à l’eau : les isolants naturels sont particulièrement sensibles à l’humidité. Sous un parquet, ils nécessitent également le renfort de pare-vapeur, notamment en présence d’un chauffage au sol.
  • Leur faiblesse face aux attaques d’insectes et rongeurs : les isolants naturels sont particulièrement appréciés des rongeurs et autres insectes. Ils doivent être traités périodiquement.
  • Leur inflammabilité : les isolants naturels sont très sensibles au feu. Ils propagent rapidement les incendies.

Conclusion : les isolants naturels utilisés sous parquet constituent une bonne alternative, mais il faut tenir compte de leurs défauts.

Des devis professionnels pour vos travaux d’isolation

Le béton isolant sous parquet

Une dernière solution consiste à couler une dalle renforcée d’isolant sous le parquet. Ce béton se distingue du béton ordinaire grâce à ses constituants. Si le béton classique mélange du ciment, du sable et des gravats, le béton isolant utilise des billes de polystyrène. Le béton isolant permet ainsi de constituer un sol dur avec d’importantes performances thermiques. Avec une conductivité thermique de 0,06 W/(m.K), le béton ne peut toutefois pas satisfaire aux exigences thermiques actuelles.

Conclusion : ce béton renforcé ne peut en soi constituer un véritable isolant. Son utilisation permet toutefois de réduire l’épaisseur de l’isolant à poser sous le parquet. Il peut s’avérer utile dans le cadre d’une rénovation.

Outre le sol, les murs, les plafonds et la toiture doivent également être isolés. Avec une isolation optimale, vous réduirez votre dépense énergétique de 40 à 60 %.