Dernière mise à jour le : 2 novembre 2020 par Rénovation et travaux

Une bonne isolation thermique garantit le confort et améliore la performance énergétique d’un logement. L’isolation peut se faire à différents niveaux de la maison. Cependant, il existe plusieurs techniques qui permettent d’améliorer l’isolation thermique d’une habitation.

Comparez gratuitement plusieurs devis d’isolation thermique

Les avantages d’une bonne isolation thermique

Améliorer l’isolation thermique d’une habitation permet de réduire les pertes importantes de chaleur. Voici un aperçu des déperditions de chaleur constatées dans une maison non isolée :

  • Toiture : 30 % de la déperdition thermique se fait par la toiture ;
  • Murs d’une maison : environ 20 % de déperdition thermique se fait par les murs ;
  • Fenêtres : 15 % de déperdition thermique est due aux fenêtres sans joints ;
  • Sol du logement : on constate environ 10 % de perte thermique par le sol ;
  • Les ponts thermiques : ils représentent environ 5 % de déperdition en comptant les conduites d’aération.

Bon à savoir : l’isolation de logement est la meilleure solution pour éviter ces pertes thermiques. Que ce soit au niveau des murs, de la toiture, des fenêtres, isoler ces parties par l’intérieur ou l’extérieur est idéal. Sachez que l’isolation extérieure de la maison est la plus efficace, mais elle est assez coûteuse.

Une optimisation partielle ou totale de l’isolation thermique permet également de réduire les dépenses énergétiques du logement. D’autant plus qu’une aide financière ou fiscale est octroyée pour les travaux de construction ou de rénovation qui concernent l’amélioration de l’isolation thermique d’une maison dans le cadre de la RT 2020.

Gratuit : comparez les devis d’isolation thermique

Les différentes techniques pour améliorer l’isolation thermique

Nombreuses techniques permettant d’améliorer l’isolation thermique d’un logement. Afin d’appliquer la solution adaptée, il faut trouver les ponts thermiques responsables de la déperdition de chaleur. À cet effet, faire appel à un artisan professionnel est fortement conseillé. En effet, il est le seul capable de déterminer avec précision où peuvent se trouver les défaillances de l’isolation de votre logement. Voici différentes techniques d’isolation thermique qu’un professionnel peut opérer :

  • L’isolation intérieure: isolation des combles, des murs et des sols.
  • L’isolation extérieure (ITE) : isolation de la toiture, des murs extérieurs et bardages.
  • L’isolation répartie : isolation grâce à des matériaux de construction à haute performance d’isolation thermique.

Bon à savoir : la technique de l’isolation extérieure est très conseillée pour réduire parfaitement les ponts thermiques. Mais les travaux nécessitent un investissement important. De plus, isoler son logement par l’extérieur modifie complètement l’aspect esthétique de son bien immobilier. A cet égard, il faut bien choisir la bonne technique pour isoler sa maison.

Isolation intérieure

L’isolation intérieure consiste à doubler la structure interne du bâtiment avec des isolants thermiques. A savoir qu’il existe plusieurs façons d’isoler sa maison par l’intérieur. On retrouve plusieurs moyens d’isolation intérieure en fonction de la surface à isoler :

  • Isolation des combles perdus : l’isolation des combles non aménagés consiste à appliquer directement de la mousse de polyuréthane ou de souffler de la cellulose ou de laine de verre dans l’espace vide. Le prix d’une isolation des combles varie de 15 € à 45 € par m².
  • Isolation des combles aménagés : l’isolation des combles aménageables se fait sous les rampants. Il existe deux types d’isolation de combles aménagés qui sont l’isolation entre chevrons et l’isolation double couche. Le prix d’une isolation des combles varie de 20 € à 65 € par m².
  • Isolation des murs : l’isolation des murs s’opère uniquement sur les murs creux qui présentent au moins 5 cm d’espace vide. On peut faire une injection de mousse ou de granulats à l’intérieur de la paroi du mur. En moyenne, le prix d’isolation des murs est compris entre 35 € et 75 € par mètre carré.
  • Isolation des cloisons : cette technique consiste à mettre en place des panneaux de doublage composés d’une plaque de plâtre cartonnée renforcée d’un isolant. Ce dernier peut être de la laine minérale ou du polystyrène.
  • Isolation de plancher : on peut isoler le plancher soit en mettant en place une isolation par dessous qui peut s’opérer lors d’une rénovation de plancher. L’isolation par-dessus est par contre plus contraignante. Elle se fait généralement dès la construction. Le prix d’une isolation de plancher par dessous compte entre 18 € à 25 € par m² contre 50 € à 80 € par m² pour une isolation par-dessus.

Important : une isolation thermique par l’intérieur est souvent moins onéreuse que l’isolation extérieure. Cependant, vous perdez forcément en surface habitable. C’est pourquoi, même si la perte de surface reste assez faible, dans un petit appartement ou une petite maison, il est important de le prendre en compte lors de l’isolation du logement.

Isolation extérieure

Il est également possible de renforcer l’isolation thermique par la mise en place d’un isolant sur la structure externe du bâtiment. Plusieurs parties de la maison peuvent être isolées par l’extérieur. Voici les différentes solutions d’isolation extérieure en fonction des surfaces à isoler :

  • Isolation de la toiture : cette technique consiste notamment à mettre en place une couche d’isolant rigide du type polystyrène extrudé, laine minérale haute densité sur l’ossature de la charpente. Ce type d’isolation est appelée isolation par Sarking ou isolation sur chevrons. Le prix d’une isolation par Sarking varie entre 80 € et 250 € par m2 en fonction des travaux à réaliser.
  • Isolation toiture-terrasse : on peut isoler la toiture de la terrasse par la méthode d’isolation toiture chaude (isolant placé sur la charpente), isolation inversée (isolant placé sur la toiture) ou par la mise en place d’une toiture végétalisée.Comptez entre 90 et 260 € pour l’isolation d’une toiture-terrasse avec étanchéité.
  • Isolation des murs : on peut utiliser la méthode d’isolation par bardage qui consiste à doubler les murs par des ossatures isolantes. Cette technique d’isolation des murs oscille entre 60 à 150 € par m² suivant la nature d’isolant utilisé. La méthode par application d’une couche isolant au mur qui peut être du crépi ou une couche d’enduit composée de billes de polystyrène mélangées à du mortier.

Important : les travaux d’isolation extérieure d’un logement constituent une mission délicate et complexe. A cet égard, il faut toujours contacter un professionnel en la matière pour se charger d’isoler ses murs ou sa toiture par l’extérieur.

Isolation répartie

L’isolation répartie consiste à utiliser des matériaux isolants à haute performance thermique pour structurer les murs du bâtiment. Cette technique d’isolation se fait le plus souvent dès la construction de la maison, mais elle est tout à fait faisable pendant les rénovations. Ici, le matériau de construction et l’isolant forment un seul ensemble qu’on appelle « monomur ». Il existe notamment 3 principaux types de monomurs :

  • La brique de terre cuite.
  • Les blocs de béton léger qui peuvent être de billes d’argile expansée liées ou des blocs de pierre ponce liés par du ciment.
  • Le béton cellulaire qui est une composition de ciment, de chaux et de sable, ajouté à une petite quantité de poudre d’aluminium.

Pour l’isolation des maisons en bois, on utilisera des matériaux d’origine naturelle qui peuvent être du bloc moulé de chanvre et de chaux. A part ce genre de matériaux, certains professionnels recommandent l’utilisation du béton de chanvre. A savoir que si vous envisagez de mettre en place une isolation répartie pour votre maison, le prix des travaux oscille entre 50 et 110 €/m².

Demandez gratuitement plusieurs devis d’isolation

Les différents types d’isolants

Les isolants thermiques sont les éléments qui contribuent à l’amélioration de la performance thermique. Un isolant a une excellente performance thermique si la valeur de sa conductivité thermique est faible. Il existe 5 principales catégories d’isolants classées suivant leur efficacité thermique.

  • Les isolants minéraux ou biosourcéscomme la laine de roche (proposée sous forme de panneaux ou de matelas soufflé), la vermiculite(vendu en vrac qui peut aussi servir de doublage aux panneaux de béton ou de plâtre), la fibre de verre (sous forme de panneau ou en matelas), le verre cellulaire (sous forme de panneaux de mousse de verre). Ces types d’isolants sont préconisés pour l’isolation des murs pour le bardage ou pour isoler les planchers et toitures.
  • Les isolants naturels d’origine animale possèdent une bonne performance thermique et d’excellentes qualités hygrométriques. On citera entre autres la laine de mouton, la plume de canard ou d’oie.
  • Les isolants végétaux sont issus des fibres de plantes recyclées ou des déchets de fibres de textile dans les industries comme l’écorce du chêne-liège, la laine de chanvre provenant des fibres de la plante de chènevotte, l’ouate de cellulose, le lin.
  • Les isolants synthétiques sont des dérivés du plastique comme le polystyrène, polyuréthane…
  • Les isolants thermoréflecteurs ou isolants minces sont constitués d’une ou plusieurs couches d’aluminium intercalées de couches de différentes natures tel que l’ouate la mousse…

Bon à savoir : l’efficacité thermique d’un isolant se détermine en fonction de son épaisseur et de sa conductivité thermique. R (m².K/W) = e (m) ÷ λ (W/m.K)

R : Résistance thermique exprimée en m.K/W.

e : épaisseur exprimée en m.

λ : lambda est le coefficient de conductivité thermique. Il est propre à chaque isolant thermique et est exprimé en W/m.K.

Je demande gratuitement mes devis d’isolation

Les aides financières et fiscales pour une isolation thermique suivant la RT2020

Le gouvernement appuie les propriétaires dans les travaux d’isolation thermique en leur proposant des aides financières et fiscales. Parmi les subventions les plus courantes pour isoler son logement à moindre coût, vous retrouverez :

  • Le prêt à taux 0 ou éco- PTZ : cette aide permet aux particuliers d’opérer un crédit pour financer les travaux d’installation ou de rénovation d’isolation thermique avec un taux d’intérêt 0.
  • Une aide financière octroyée par l’ANAH : il s’agit d’une subvention pour les propriétaires aux revenus modestes.
  • Le CITE ou Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique : il permet de réduire jusqu’à 30 % le montant de l’impôt sur le revenu.
  • Une TVA à 5,5 % : cette aide financière pour l’isolation thermique peut s’appliquer sur l’ensemble de la facture des travaux.

Bon à savoir : seuls des devis établis par des entreprises professionnelles certifiées RGE permettent de bénéficier des aides financières et fiscales. Si vous souhaitez profiter de ces subventions, n’hésitez pas à contacter des professionnels parfaitement certifiés.