Peinture sur placo : comment faire ?

Conseils pour peindre sur du placo

Les cloisons sont généralement réalisées avec du placo. Cette plaque de plâtre a l’avantage d’être facile et rapide à monter. Aujourd’hui, nous allons porter une attention particulière sur sa finition, plus précisément la peinture.

Réclamez des devis gratuits pour vos travaux de peinture

Quel type de peinture utiliser sur du placo ?

La plupart des différents types de peinture peuvent être utilisés sur du placo. De manière générale, le choix se partage entre la peinture acrylique et la peinture glycéro. Mais quel que soit le type de peinture choisi, il faut préalablement appliquer une sous-couche.

Choix entre peinture acrylique et peinture glycéro pour le placo

Il existe deux grandes familles de peinture : celle à l’eau et celle à l’huile. Les autres constituent souvent des variantes. Alors, quel type de peinture devez-vous choisir ?

  • Peinture acrylique : ce type de peinture sèche par évaporation de l’eau. Cela induit un temps de séchage très rapide, entre 6 et 8 heures. La peinture acrylique dégage surtout peu ou aucun composé organique volatile (COV). Sans danger pour la santé humaine, elle est aussi respectueuse de l’environnement. Comptez en moyenne 3 € du m2 pour le prix d’une peinture acrylique.
  • Peinture glycéro : cette peinture a l’avantage d’être plus couvrant. Une peinture glycéro s’applique en une seule couche. Son effet tendu donne un meilleur résultat en termes d’esthétique. Toutefois, elle sèche 4 fois plus longtemps. Il faut attendre au minimum 24 heures pour un séchage complet. Par ailleurs, les peintures glycéro présentent un risque sanitaire important. Elles dégagent d’importantes quantités de COV. Leur prix revient autour de 5 € du m2.

Alternative : la peinture alkyde est une peinture hybride. Elle permet d’obtenir le même résultat qu’une peinture glycéro, mais sans les inconvénients de cette dernière. Une peinture alkyde coûte entre 5 et 10 € du m2.

Sous couche de peinture pour placo

Les caractéristiques du placo ne favorisent pas l’adhérence de la peinture. Ainsi, appliquer un primaire d’accrochage est nécessaire.

  • Sous-couche universelle : s’utilise sur tout type de support : béton, bois ou placo. La plus abordable, la sous-couche universelle est cependant moins résistante et moins durable.
  • Sous-couche spéciale plâtre : conçue spécialement pour les supports en plâtre, cette sous-couche n’est pas la plus adaptée au placo. Il faut, en effet, savoir que la peau du placo n’est pas vraiment en plâtre.
  • Sous-couche spécifique pour placo : c’est la sous-couche la plus recommandée pour les plaques de plâtre dont la couche extérieure est constituée de papier kraft. Par ailleurs, découvrez en détail les peintures sous-couche à utiliser sur du placo.

Prix : une sous-couche universelle coûte en moyenne 3 € du m2, contre 5 € pour la sous-couche spéciale plâtre et 7 € pour la sous-couche spécifique pour placo.

100 % gratuit : devis pour vos travaux de peinture

Quelle préparation avant l’application de la peinture sur le placo ?

Le résultat d’une peinture dépend toujours de la préparation du support. Outre le nettoyage et le dépoussiérage, des petites réparations peuvent être nécessaires.

Préparer le placo

Sur du placo fraîchement monté, il faut :

  • Réaliser la jointure : les joints assurent la continuité et l’homogénéité de la surface. La jointure peut être réalisée avec de l’enduit. Cela nécessite toutefois un travail plus important et plus minutieux. Pour gagner du temps, il existe des bandes à joints pour placo, faciles et rapides à poser.
  • Poncer les joints : les joints réalisés, il faut les poncer. Le ponçage se fait à la main, avec du papier verre de faible grain. L’objectif est d’obtenir une surface suffisamment plane et lisse.
  • Nettoyer et dépoussiérer le placo : pour éviter que la peinture ne craque ou ne forme des cloques, il faut impérativement dépoussiérer le placo. Vous pouvez aussi le lessiver. Attendez ensuite que le placo soit entièrement sec.

Réparer le placo

Dans le cadre d’une rénovation, il se peut que le placo soit endommagé sur quelques parties. Une réparation préalable peut être utile pour retrouver des murs parfaits.

  • Fissures et petits trous : rattrapez les petites imperfections avec de l’enduit de rebouchage. Utilisez un couteau à enduire et une spatule pour étaler le produit. Laissez sécher pendant 3 ou 4 heures et appliquez une seconde couche. Après un temps de séchage complet d’environ 6 heures, poncez le tout.
  • Trous de taille moyenne : pour un trou d’environ 1 cm de diamètre, vous pouvez combler avec du papier mâché. Formez une boule avec le papier et plongez-le dans l’enduit. Insérez ensuite le papier enduit dans le trou. Laissez sécher un moment et recouvrez d’une quantité importante d’enduit. Une fois sec, poncez. Passez une nouvelle couche d’enduit si nécessaire, puis poncez à nouveau.
  • Trous de grande taille : pour les trous de plus de 2 cm, il faut réparer avec un kit spécial de réparation de placo. Ces plaques de réparation s’apparentent à une grille de forme carrée, à coller par-dessus un trou. Il est préférable de découper un petit carré autour du trou avant de coller la plaque. Celle-ci est ensuite recouverte d’une couche d’enduit. Poncez une fois la plaque sèche pour homogénéiser la surface.

Astuce : à la place de l’enduit de rebouchage, vous pouvez éventuellement utiliser du dentifrice ou du mastic acrylique. Le résultat n’équivaut toutefois pas à celui de l’enduit. Il s’agit surtout de réparation de fortune, en attendant une vraie rénovation.

Comparez des devis professionnels pour vos travaux de peinture

Conseils pour peindre convenablement le placo

Le résultat dépend de la préparation du support. Néanmoins, voici quelques conseils qui permettent de garantir un résultat quasi-parfait :

  • Investissez dans des produits de qualité, que cela soit pour les matériaux ou le matériel.
  • Utilisez un rouleau adapté au support. Pour du placo, il est notamment conseillé un rouleau à poil court, de 5 à 6 mm.
  • Travaillez dans de bonnes conditions. La température idéale pour peindre une pièce se situe entre 10 et 20 °C. Une température trop élevée favorise les coulures. A l’inverse, une température trop froide favorise la formation de grumeau.

Important : aérez bien la pièce avant, pendant et après la peinture. Portez également des gants ainsi qu’un masque pour réduire les risques. Protégez le sol des projections, soit avec une bâche, soit avec du papier journal.