Le monde regorge de constructions architecturales surprenantes. À tel point qu’il est parfois difficile d’imaginer les immeubles étonnants que l’on peut trouver au fil de nos voyages. Vous cherchez quelques prouesses architecturales à travers le monde ? Notre rédaction vous propose de découvrir 10 merveilles architecturales disséminées aux quatre coins du monde !

Le Guggenheim Museum, en Espagne

Pour commencer cette liste, nous vous présentons le Guggenheim Museum. Cet immeuble aux courbes étonnantes est un musée d’art moderne et contemporain situé à Bilbao, en Espagne (et à ne pas confondre avec l’établissement new-yorkais du même nom). Cette œuvre architecturale d’avant-garde a été conçue par l’architecte canadien-américain Frank Gehry, et construite entre 1993 et 1997.

Le bâtiment compte 32 500 m² de superficie. Il s’agit d’une construction très particulière, du fait de la complexité de ses nombreuses courbes. Pour concevoir cette curieuse forme, Gehry s’est fortement inspiré de la technologie aérospatiale. Les matériaux choisis sont le titane, la pierre calcaire et le verre. La construction de ce musée, fleuron de l’architecture contemporaine, a marqué durablement la ville de Bilbao, en créant un véritable renouveau dans la commune portuaire.

Le musée Guggenheim à Bilbao

Crédit photo : Guggenheim Bilbao

Le Viaduc de Millau, en France

Au-dessus de la vallée du Tarn, en France, on peut emprunter et admirer le célèbre Viaduc de Millau. Ce projet d’une ambition rare, conçu par l’ingénieur Michel Virlogeux et par l’architecte Lord Norma, a nécessité 14 ans de préparation… pour seulement 3 ans de construction.

Résultat ? Un ouvrage de 2460 mètres de longueur, qui remporte notamment le record de la plus haute pile (pilier) du monde, avec 343 mètres pour le soutien le plus haut, parmi les 7 points de support du viaduc.

La construction a commencé le 14 décembre 2001. Le viaduc est mis en service dès le 16 décembre 2004. Depuis, des milliers de visiteurs, touristes, passionnées par l’architecture sont passés par ce pont-viaduc.

L’objectif de ce viaduc est de relier Clermont-Ferrand et Béziers, dans la continuité de l’A75. L’A75 est une autoroute gratuite, appelée également « La Méridienne ».

Le viaduc de Millau

Crédit photo : Tourisme Aveyron

Le Skygarden, en Corée du Sud

Un autre viaduc incroyable dans le monde a été construit par MVRDV, en Corée du Sud, en 2017. Le Skygarden, ou « Seoullo » en coréen, est un parc implanté sur une ancienne voie urbaine, situé en plein centre de la ville de Séoul, à quelques pas de la gare centrale.

Ce projet architectural est à la fois écologique, culturel et pédagogique. Il intègre en effet de nombreuses plantes, qui visent à représenter la richesse végétale de la Corée. Il contient également différents pavillons culturels. C’est aussi un projet évolutif, car son extension est déjà à l’étude, devant le succès grandissant de l’opération.

Le Skygarden de Séoul s’étend sur 9661 m² et abrite non moins de 24 000 végétaux, de 228 espèces différentes. Le parc est ouvert 24 h/24, et plusieurs escaliers et ascenseurs connectent le parc flottant avec des hôtels ou des voies piétonnes. Il s’agit donc d’une manière utile de créer un poumon de verdure en pleine ville, tout en facilitant les déplacements piétons au sein de la capitale de Corée du Sud.

Le Skygarden à Séoul

Crédit photo : MVRDV

La Tour Khalifa, aux Émirats arabes unis

La tour Khalifa, ou « Burj Khalifa » en Arabe, est l’édifice le plus haut du monde (tout du moins à l’heure où nous écrivons ces lignes, en 2021). Avec 828 mètres de haut, 2 km² de superficie et 160 étages habitables, le Burj Khalifa a ouvert ses portes au public le 4 janvier 2010, à Dubaï.

La construction de cette tour aux dimensions impressionnantes a commencé en septembre 2004. En 2009, les travaux extérieurs étaient bouclés, et il restait à finaliser l’aménagement intérieur de la tour.

Pour le moment, l’édifice remporte 7 records du monde, ce qui en fait une œuvre architecturale à part. Parmi ses records, celui de la plus longue distance de trajet en ascenseur (la plupart des gratte-ciel disposent de différents ascenseurs pour atteindre le sommet). Il s’agit également de l’édifice humain le plus haut jamais construit.

Selon le site officiel de la Tour Khalifa, la quantité de béton utilisée pour sa construction représente le poids de 100 000 éléphants. Une manière étonnante de rappeler le caractère hors norme de ce gratte-ciel si ambitieux.

Burj Khalifa à Dubai

Le Skywalk du Grand Canyon, aux Etats-Unis

Dans les Etats-Unis, au Colorado, se trouve le Grand Canyon, classé depuis 1979 comme Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Le Grand Canyon est une formation naturelle unique au monde, créée par la force du fleuve Colorado.

Et quoi de mieux qu’une merveille architecturale pour mettre en valeur cette merveille naturelle ? Le Skywalk du Grand Canyon est une plateforme de verre, située à 1219 m au dessus du Grand Canyon.

Cette passerelle permet d’avoir une vue panoramique du Grand Canyon, grâce à un sol transparent qui permet aux plus courageux de contempler le vide. Une expérience unique au monde, puisque le Skywalk vous permet de regarder 1200 mètres sous vos pieds, soit 372 mètres de plus que la Tour Khalifa, qui est la plus haute du monde !

Rassurez-vous néanmoins : le Skywalk est solide ! Son sol en verre profite d’une épaisseur de 8 centimètres, et l’ouvrage est en mesure de supporter plus de 74 tonnes !

La construction de cette plateforme a commencé en 2004, et c’est la société française Saint-Gobain qui a pris en charge ce chantier. Cette attraction touristique du Grand Canyon a été ouverte au public en 2007.

Le Bayterek, au Kazakhstan

Autant dire que le look du Bayterek ne laisse pas indifférent ! Et derrière cette architecture surprenante se cache une tour à l’intérêt double. Cette incroyable tour, construite à Noursoultan, capitale du Kazakhstan, fait à la fois office d’observatoire et de monument.

La construction mesure 97 mètres de haut… et atteint 105 mètres si on prend en compte la sphère dorée qui la complète. C’est l’architecte anglais Norman Foster qui en à l’origine de sa construction, sous les ordres de Noursoultan Nazarbayev, homme d’état kazakh.

Le terme « Bayterek » signifie « peuplier ». La tour représente en effet le mythe du samruk, un oiseau sacré qui pond chaque année un œuf en or. La structure métallique représente donc un arbre, et la sphère un oeuf.

Dans cet édifice, ouvert au public en 1997, on peut retrouver des restaurants, un aquarium, et surtout une superbe vue panoramique de la ville de Noursoultan.

Tour Bayterek

Crédit photo : Design is Politics Facebook

La Tornado Tower, au Qatar

Le gratte-ciel « Tornado » (tornade) affiche avec fierté sa hauteur de 200 mètres. La tour est située à Doha en Qatar. La forme de cette tour, hyperboloïde, représente un tourbillon.

La structure métallique qui l’entoure est équipée d’un jeu de lumière, qui permet à l’éclairage d’imprimer un tourbillon, et de donner l’impression que la tour se mue en véritable tornade, d’où son nom.

Dans ses 52 étages, la Tornado Tower héberge des banques, des restaurants et même l’École des hautes études commerciales de Paris (une école française délocalisée). Ses derniers étages sont des bureaux de haut standing, reliés à l’héliport de la tour.

La Tour Tornado en Qatar

Crédit photo : pinterest.fr

Le Bahrain World Trade Center, à Manama

Le Bahrain World Trade Center (WTC) est un édifice composée de deux bâtiments de 240 mètres de haut, situé à Manama, dans l’île de Bahreïn (un pays du Golf Persique).

Formées pour créer un ensemble, les tours sont reliées par 3 ponts de 30 mètres de long. Plus impressionnant encore, chacun de ces ponts est équipé d’une éolienne de 29 mètres de diamètre, capable de produire de l’électricité (les trois éoliennes couvrent entre 11 et 15 % de la consommation électrique des tours). Le Bahrain WTC a ainsi été le premier immeuble équipé d’éoliennes.

La construction du Bahrain WTC a commencé en 2004, pour un chantier livrée en 2008.  Le design de ce bâtiment a été réalisé par la firme d’architectes Atkins. Par ailleurs, l’édifice a gagné plusieurs prix pour l’incorporation d’énergies renouvelables et pour ses qualités environnementales.

Le Bahrain WTC

Crédit photo : WTCA

Le « nid d’oiseau », en Chine

Le Stade national de Pékin, mondialement connu comme « Le nid d’oiseau » (pour des raisons évidentes quand on contemple son architecture), a été construit entre 2004 et 2007. L’objectif était d’accueillir les Jeux Olympiques de 2008.

Cet ouvrage a été imaginé par les architectes bâlois Herzog & de Meuron, à la suite d’un concours international de design.

Le maitre d’ouvrage de cette construction est la « National Stadium Company ». VINCI Construction a fait partie des entreprises choisies pour l’assistance technique de la construction. Le projet était initialement conçu en béton, mais de l’acier a finalement été utilisé pour créer la structure du nid d’oiseau, pour des raisons pratiques.

Ce stade impressionnant fait 33 mètres de long, pour 294 mètres de large et 69 mètres de hauteur. Petite info au passage, c’est dans ce stade qu’Usain Bolt a battu tous les records !

Stade Olympique de Pékin

Crédit photo : Ideo Magazine

L’Hotel Ryugyong, en Corée du Nord

Finissons avec un immeuble qui semble tout droit sorti d’un ancien film de James Bond !

L’hôtel Ryugyong, situé à Pyongyang, dans la capitale de Corée du Nord, a été construit en 1987… mais n’a jamais ouvert ses portes au public ! C’est Kim II Sung qui a ordonné la construction de ce chantier pour démontrer la grandeur de la Corée du Nord.

Seul problème ? La fin de l’URSS a plongé la Corée du Nord dans la difficulté financière, et dans l’impossibilité de s’approvisionner en matériaux. Le chantier a donc été gelé en 1992, laissant l’hôtel sans fermetures extérieures, faute de moyens. Il n’aura repris qu’en 2008, et l’extérieur de l’hôtel n’a été finalisé qu’en 2011 (soit 24 ans après le début du chantier).

Si la Corée du Nord affirme que l’aménagement intérieur de l’hôtel a été finalisé en 2012, il s’est avéré que ce n’était pas vrai. Encore aujourd’hui, l’intérieur de la tour n’est composé que de blocs de bétons… ce qui explique que l’hôtel n’ait pas encore accueilli ses premiers visiteurs.

Il n’en reste pas moins que cet immeuble à forme pyramidale et au style néo-futuriste reste impressionnant, à la fois par sa forme et par ses ambitions.

Hôtel Ryugyong en Corée du Nord

Crédit photo : Yahoo Actualités