Dernière mise à jour le : 29 décembre 2020 par Rénovation et travaux

Il existe de plus en plus villes intelligentes, ou villes connectées, dans le monde. Un bon exemple ? Citons les villes de la Norvège. Infrastructures connectées, intelligence artificielle, et big data, ce sont juste quelques uns des éléments qui permettent de concevoir ces villes du futur. Qu’est-ce qu’une ville intelligente ? Quelle est son importance dans l’évolution du BTP ? Y a-t-il des villes intelligentes en France ? Nous menons l’enquête sur les smart city !

Oslo : Un exemple de « smart city »

Oslo est un exemple de progrès en matière de ville intelligente, grâce au travail commun des entreprises privées et publiques. Oslo s’impose ainsi comme modèle de ville verte pour l’Europe, et incarne ainsi l’une des premières villes intelligentes du vieux continent.

Depuis 2008, la capitale de la Norvège a mis en pratique plusieurs activités en faveur de l’écologie et du développement durable. En 2019, la cité norvégienne a d’ailleurs été élue « European Green Capital » ou Capital Verte de l’Europe.

Qu’est-ce qu’une ville intelligente ?

Une ville intelligente, ville connectée ou en anglais « smart city », est une ville ou communauté durable. Cela veut dire qu’il s’agit d’une ville entièrement conçue pour diminuer au maximum son impact écologique. Les valeurs économiques, environnementales et sociales sont très présentes dans tout projet de ville intelligente.

Les smart city utilisent la technologie pour améliorer la vie de leurs habitants. Ce type de ville transforme les services et parfois réduit leurs coûts. D’où un intérêt à la fois social et écologique. Les villes connectées veulent profiter au maximum du développement technologique, tout en s’orientant vers le développement durable.

Innovation et développement durable dans les smart city

Le premier pas du gouvernement d’Oslo a été la réduction de taxes pour les voitures électriques. L’objectif est d’interdire en 2025 la vente de voitures à moteur à combustion. En outre, le secteur maritime est en train de produire des bateaux zéro émissions. Un vrai exemple pour toute l’Europe.

Selon la société américaine Frost & Sullivan, les villes intelligentes vont créer des opportunités d’emploi qui apporteront 2,46 trillions de dollars à l’économie mondiale d’ici 2025.

La pandémie du COVID19 a par ailleurs dévoilé les failles de l’urbanisme actuel, poussant les novateurs à investir dans la conception de villes intelligentes qui mettent leurs infrastructures de soins au premier plan.

Architecture durable et villes connectées

Un des projets les plus importants à Oslo est l’architecture durable. Cette pratique est en train de s’imposer comme référence pour le futur. Le gouvernement norvégien a obligé le secteur de la construction à innover en ce sens, en exigeant l’utilisation d’engins de chantier et de procédés de constructions non polluants.

Oslo, avec son projet pilot « Future Built », prévoit de construire une cinquantaine des bâtiments durables. La construction devra émettre mois de 50 % d’émissions à effet de serre que ne le fait une construction habituelle.

Vulkan, le quartier industriel de la ville norvégienne, est l’exemple même qui prouve que ces objectifs sont réalisables. Cette zone est complètement autosuffisante en termes d’énergie et de chauffage, grâce à sa propre centrale électrique.

Le projet « Paris Futur »

En France, les villes sont aussi en train de tourner vers le développement durable et les technologiques. Citons par exemple Lyon, Nantes, Dijon (parmi d’autres)… connues comme les premières villes intelligentes françaises. Mais le projet le plus ambitieux de la France en matière de smart city se trouve à Paris.

L’accord de Paris a inspiré la capitale française à devenir « éco-renouvelable » et à produire moins de 75 % d’émissions polluantes d’ici 2050. Le projet « Paris Futur » a également pour but la construction d’immeubles végétalisés (avec on l’espère plus de succès le projet de Qiyi City !).

Parmi les nombreux projets envisagés, nous pouvons citer le concept visuel de « Mountainstowers » ou Tours des montagnes, de la rue de Rivoli ; « Farmscraperstowers » (un jeu de mots entre gratte-ciel et ferme) d’Aubervilliers ; et les « Photosynthesistowers » ou Tours Photosynthèse de la Tour Montparnasse.

Il n’y a plus qu’à découvrir comment le concept de smart city et le développement durable vont révolutionner nos espaces urbains dans les prochaines années.

Rue Rivoli Paris Futur 2050

Rue Rivoli 2050. Crédit photo : Paris Futur