L’isolation d’un mur permet d’éviter jusqu’à 25% des déperditions thermiques d’une maison. Investir dans l’isolation d’un mur permet à la fois d’accroître le confort thermique d’une maison et de réaliser des économies substantielles. Mais quel type d’isolation de mur choisir ? Faut-il préférer une isolation par l’intérieur ou par l’extérieur ? Quel isolant privilégier pour isoler un mur ?

Demandez gratuitement des devis pour vos travaux d’isolation

Quelle technique pour isoler un mur ?

Pour isoler un mur, vous avez le choix entre une isolation par l’intérieur et une isolation par l’extérieur. Chacune de ces solutions a ses avantages et ses inconvénients au moment de réaliser l’isolation thermique d’un mur.

Isolation de mur par l’intérieur : la solution rénovation

L’isolation par l’intérieur consiste à installer une couche d’isolant côté intérieur d’un mur.

Cette solution, privilégiée en rénovation, a ses avantages, mais également ses limites :

Avantages

Inconvénients

  • Facilité de réalisation : il est possible de poser un isolant mural par l’intérieur soi-même.
  • Sans modification de l’aspect général du bâtiment : l’isolation par l’intérieur garde intacte la façade de la maison.
  • Abordable : impliquant moins de travaux, isoler ses murs par l’intérieur revient beaucoup moins cher.

 

  • Suppression de l’inertie des murs : l’isolant empêche la chaleur accumulée par les murs d’atteindre la pièce isolée.
  • Réduction de la surface habitable : l’isolant disposé côté mur intérieur prend une place assez importante, réduisant l’espace intérieure.
  • Perturbation lors des travaux : il est la plupart du temps nécessaire de déménager pendant la réalisation des travaux.

 

Prix d’une isolation par l’intérieur : le coût d’isolation d’un mur par l’intérieur, main d’œuvre comprise, se situe entre 30 et 50 € du m2.

Isolation de mur par l’extérieur : l’isolation la plus performante

L’isolation de mur par l’extérieur consiste cette fois à poser un isolant côté mur extérieur. Cette solution est la plus préconisée, notamment grâce à ses performances accrues. Mais elle a également quelques inconvénients.

Avantages

Inconvénients

  • Suppression totale des ponts thermiques : l’isolation par l’extérieur crée une enveloppe entièrement hermétique autour du bâtiment.
  • Travaux peu invasifs : les travaux étant intégralement réalisés à l’extérieur, n’emportent aucune conséquence majeure sur le quotidien des occupants.
  • Conservation de l’inertie des murs : la maison profite de la chaleur accumulée par les murs tout au long de la journée.
  • Nécessité d’obtenir une autorisation : modifiant l’aspect général de la façade, les travaux doivent faire l’objet d’une demande préalable, généralement un permis de construire.
  • Coût très élevé : une isolation par l’extérieur implique de lourds travaux, justifiant un coût plus élevé par rapport à une isolation intérieure.
  • Travaux réservés aux professionnels : pour respecter le cahier des charges défini par l’autorisation administrative, il est nécessaire de confier les travaux à un vrai professionnel.

Prix isolation par l’extérieur : le tarif d’isolation d’un mur par l’extérieur, main d’œuvre comprise, se situe entre 80 et 120 € du m² (budget à prévoir pour l’isolation d’une façade).

Isolation de mur : choisir les matériaux isolants

La plupart des isolants peuvent être utilisés pour l’isolation de mur. Ces isolants se présentent sous trois aspects, en rouleau, en panneau, en vrac.

Les isolants muraux en vrac

Largement utilisés pour l’isolation de combles, les isolants en vrac peuvent également être utilisés pour l’isolation de mur. Les isolants en vrac sont projetés par une machine souffleuse. Cette technique a plusieurs avantages :

  • Une pose homogène grâce à une bonne répartition de l’isolant
  • Une rapidité de mise en œuvre grâce à la souffleuse
  • Une solution simple pour l’isolation de murs creux

Remarque : les isolants soufflés sont essentiellement dédiés à l’isolation de mur par l’intérieur.

Les panneaux isolants pour mur

Les panneaux isolants se présentent sous la forme de plaques rigides. Les plaques sont généralement fixées à l’aide de profilés. Les panneaux peuvent être recouverts d’une cloison mais certaines plaques isolantes peuvent immédiatement être peintes.

Attention : en isolation extérieur, les panneaux doivent toujours être recouverts et protégés contre l’exposition et l’humidité.

Les rouleaux d’isolation

Les rouleaux sont déroulés contre le mur avant d’être fixés, soit par des profilés, soit par des agrafes. Ils coûtent généralement moins chers que les panneaux isolants. Toutefois, ils doivent être recouverts, à prendre en compte dans le calcul du prix de l’isolation.

Forme des isolants pour mur

Matériau

Prix au m2

En vrac à souffler

Laine minérale

12 €

Billes de polystyrène

20 €

Ouate de cellulose

10 €

En rouleau

Laine minérale

15 €

Polystyrène

25 €

Ouate de cellulose

15 €

En panneau

Laine minérale

15 €

Polystyrène

25 €

Ouate de cellulose

20 €

Remarque : ces isolants sont également utilisés pour renforcer l’isolation phonique de la maison, cliquez sur ce lien pour découvrir nos solutions anti bruit pour appartement.

Recevez des devis 100% gratuits pour vos travaux de d’isolation des murs

Isolation de mur : normes à respecter

L’isolation des murs est obligatoire et doit respecter des normes strictes. Les prescriptions concernent les performances thermiques, performances qui s’apprécient à travers la résistance thermique et la conductivité thermique des isolants.

Résistance thermique exigée pour l’isolation de mur

La résistance thermique R correspond à la capacité d’un matériau à bloquer un transfert calorifique, c’est-à-dire le froid ou la chaleur. Plus un élément présente une résistance thermique élevée, plus il est isolant. Pour l’isolation des murs, la norme RT 2012  impose une résistance thermique minimale de 2,2 m². K/W.

Conductivité thermique des isolants pour murs

La conductivité thermique λ désigne quant à elle à la capacité d’un matériau à freiner le transfert calorifique. Elle s’exprime en W/mK et correspond à la quantité de chaleur transférée entre les deux faces du matériau de 1 m d’épaisseur en une seconde. Plus cette valeur est élevée, plus le matériau est conducteur et moins il est isolant. Chaque matériau affiche une conductivité thermique différente.

  • Laine minérale : 0.030 à 0,045 W/mK,
  • Polystyrène (expansé ou extrudé) : 0,028 à 0,036 W/mK,
  • Ouate de cellulose : 0,035 à 0,041 W/mK.

Remarque : R=e/ λ, e étant l’épaisseur du matériau

Pour atteindre les performances exigées par les normes thermiques, il est impératif de réaliser préalablement un diagnostic thermique. L’ensemble des travaux peuvent sembler élevé. Toutefois, vous pouvez bénéficier d’aides et subventions qui peuvent couvrir entre 40 et 60% du budget total. Confier les travaux à un professionnel RGE pour en profiter.