Dernière mise à jour le : 19 août 2020 par Rénovation et travaux

Isoler convenablement sa maison permet de réaliser de belles économies tout en augmentant le confort du logement. Mais vous pouvez encore faire mieux, en vous tournant vers une isolation écologique. Les performances sont similaires à celles d’une isolation ordinaire, mais avec des avantages en prime.

Demandez gratuitement des devis pour vos travaux d’isolation

Comment définir une isolation écologique ?

Une isolation peut être considérée comme écologique si elle répond à quelques critères. Ces derniers ne sont pas forcément cumulatifs ni exhaustifs.

Que sa fabrication soit la plus courte et la moins énergivore possible

Pour pouvoir être qualifié d’écologique, il faut avant tout que le cycle de fabrication de l’isolant soit le plus court possible. En effet, plus le processus est lent, plus il consomme de l’énergie. Moins il y a de transformation, plus écologique sera l’isolant.

Que l’isolant soit constitué de matières recyclables

L’isolant pourra être qualifié d’écologique s’il est recyclable, que les matériaux puissent être réutilisés plusieurs fois. Le taux de matière recyclable n’est pas réellement déterminé. Toutefois, si 60 ou 80 % des éléments constitutifs de l’isolant peuvent être recyclés, on peut certainement le qualifier d’écologique.

Remarque : le fait qu’un isolant intègre des matières recyclées est tout aussi important.

Que l’isolant soit écologique, mais aussi durable

La longévité peut également constituer un critère important dans la qualification d’un isolant écologique. Dans ce domaine, pourtant, ce sont les isolants synthétiques qui affichent les meilleurs scores. La laine de roche, par exemple, a une durée de vie équivalente à celle du bâtiment. Il en est de même pour le polyuréthane. Les isolants naturels, eux, se dégradent progressivement et doivent être renouvelés de façon périodique.

Précision : les isolants naturels peuvent recevoir un traitement spécial pour augmenter leur durabilité, traitement qui peut contenir certains agents additifs artificiels.

Quels sont les véritables enjeux d’une isolation écologique ?

Les enjeux de l’isolation écologique résident dans la contribution à l’amélioration de l’environnement en général. Toutefois, elle confère également des avantages financiers non négligeables.

Participer à l’assainissement de l’environnement

Le secteur du bâtiment produit entre 10 et 15 % de gaz à effet de serre. Recourir ainsi à des matériaux plus écologiques permettrait d’ores et déjà de réduire l’empreinte carbone du secteur. L’isolation écologique n’est pas la seule solution, mais c’est déjà un excellent début.

Soutenir l’économie locale

Les isolants écologiques sont en grande majorité produits dans nos régions. Sauf cas exceptionnel, toutes les matières premières sont disponibles en France, qu’il s’agisse de la paille, du chanvre ou de la laine de mouton. En optant pour une isolation écologique, vous soutenez des entreprises françaises.

Bénéficier de nombreux coups de pouce en faveur de l’isolation écologique

Les pouvoirs publics prennent conscience de l’intérêt et du véritable enjeu de la maison écologique. Ils récompensent par de nombreux dispositifs ceux qui se tournent vers une isolation écologique. Parmi ces aides, il y a notamment :

  • Le crédit d’impôt qui permet de déduire de ses impôts les charges liées aux travaux d’isolation,
  • Les aides de l’ANAH : dispositifs prévus pour soutenir les ménages modestes,
  • Les prêts à taux zéro : des prêts subventionnés par l’État et non soumis à intérêts,
  • La prime énergie : un dispositif d’aide basé sur la collaboration entre État et producteurs d’énergie, à découvrir en lisant cet article.

D’autres aides locales peuvent également conforter ces dispositifs nationaux. Demandez auprès de votre mairie si votre circonscription prévoit des aides spéciales en faveur de l’isolation écologique. En cumulant les aides, vous pouvez réduire vos dépenses liées aux travaux d’isolation de 40 à 60 %.

Recevez des devis 100% gratuits pour vos travaux d’isolation écologique

Quels sont les isolants les plus écologiques ?

À partir des critères susmentionnés, ce sont les isolants naturels qui bénéficient principalement de la qualification d’isolants écologiques. Le choix est vaste, mais vous devez tenir compte du rapport qualité/prix pour faire le bon choix.

Les isolants naturels d’origine végétale

Les principaux isolants naturels sont issus du monde végétal. Dans cette catégorie, on retrouve :

  • La fibre de bois : certainement l’isolant naturel par excellence transformant des déchets de scierie en des panneaux isolants à performance élevée. Sa conductivité thermique peut descendre jusqu’à 0,037 W/(m.K) pour un prix compris entre 12 et 20 € du m2.
  • Le liège : un isolant produit à partir d’écorce. Sa conductivité thermique est comprise entre 0,032 et 0,043 W/(m.K). Généralement importé, son prix est son principal défaut, avec des tarifs qui vont de 30 à 40 € du m2.
  • Le chanvre : un isolant naturel qui se prédestine essentiellement à l’isolation des combles perdus. Sa conductivité thermique tourne autour de 0,040 W/(m.K) avec un prix qui reste en dessous de 15 € du m².
  • La paille compressée : l’isolant naturel le plus disponible. Elle affiche néanmoins les performances thermiques les plus faibles avec une conductivité thermique de 0,120 W/(m.K). Son prix s’élève à 13 € du m2.
  • La cellulose : placée parmi les meilleurs isolants naturels avec une conductivité thermique de 0,038 à 0,042 W/(m.K). Son prix est tout de même très élevé. Comptez entre 16 et 25 € du m2.

Le principal inconvénient des isolants naturels d’origine végétale est leur inflammabilité. En outre, ils ne supportent pas l’humidité et doivent impérativement être renforcés de pare-vapeur.

Meilleur choix : la fibre de bois affiche le meilleur rapport qualité/prix et cet isolant naturel peut être utilisé pour isoler toute la maison, sol, mur et toiture.

Les isolants naturels d’origine animale

Dans la catégorie des isolants naturels issus du monde animal, il y a :

  • La laine de mouton : un excellent isolant thermique avec une conductivité thermique de 0,035 et 0,042 W/(m.K). Son prix est également très appréciable puisqu’il est en moyenne de 10 € du m2.
  • La plume de canard : avec la conductivité thermique la plus basse puisqu’elle peut descendre jusqu’à 0,030 W/(m.K). La plume de canard est idéale pour isoler la toiture. Son prix varie de 15 à 20 € du m2.

Remarque : les isolants naturels d’origine animale sont excellents, autant pour l’isolation thermique que l’isolation phonique d’une maison.