L’air est essentiel, tant pour les occupants d’un logement que pour le bâtiment lui-même. Mais pour aérer convenablement une maison, il n’est pas toujours nécessaire d’installer des équipements qui consomment de l’énergie. Dans cet article, vous allez découvrir la ventilation naturelle, une façon de renouveler l’air de votre logement de façon permanente sans consommer la moindre énergie.

Recevez gratuitement des devis pour vos travaux

Les raisons de bien ventiler sa maison

Ventiler ou aérer sa maison est loin d’être une futilité. Outre des raisons sanitaires, votre maison profitera également d’une ventilation convenable.

Ventilation et santé

Chacun réagit différemment à une mauvaise ventilation. Si certains individus peuvent s’en accommoder, d’autres laissent rapidement apparaître des pathologies récurrentes. Les conséquences sanitaires se manifestent généralement par :

  • Des réactions allergiques : une mauvaise ventilation cause la prolifération d’agents allergènes. Nez qui coule, les yeux rouges, parfois des démangeaisons, voilà quelques manifestations d’une réaction allergique.
  • Des maux de tête à répétition : une mauvaise aération limite l’apport en oxygène du cerveau, ce qui cause migraine et étourdissement.
  • Des difficultés à se concentrer : travailler dans un local mal aéré est peu productif.

Remarque : même les personnes qui ne présentent pas de signes avérés subissent les effets d’une ventilation insuffisante.

Conséquences d’une mauvaise aération de la maison

Une ventilation insuffisante a également des conséquences sur votre maison. Parmi les effets directs d’une mauvaise aération, il y a :

  • La condensation : toute structure, qu’elle soit maçonnée, en bois ou métallique, pourrit progressivement sous l’effet de l’humidité permanente.
  • L’apparition de salpêtre qui s’attaque essentiellement à l’enduit des murs et qui cause pourrissement et odeur de moisi.
  • La prolifération de moisissures et de champignons dont la mérule qui s’attaque aussi bien au bois, au béton qu’au métal.

Ventilation naturelle vs ventilation mécanique

Il s’agit de deux options différentes permettant toutes deux de renouveler l’air dans votre domicile. Mais quels sont les avantages et les inconvénients des deux systèmes et lequel est le plus avantageux ?

Ventilation naturelle : l’économie avant tout

La ventilation naturelle a été pendant longtemps l’unique option pour aérer les bâtiments. Et elle a fait ses preuves. La ventilation naturelle utilise exclusivement les forces naturelles pour faire entrer et sortir l’air de la maison. De ce fait, la ventilation naturelle est :

  • Économique : ne consomme aucune énergie.
  • Permanente et autonome,
  • Discrète : pas de bruit de moteur qui peut vous gêner.
  • Peu capricieuse : ne demande aucun entretien.

La ventilation naturelle a néanmoins quelques inconvénients :

  • Elle reste difficile à maîtriser : la ventilation dépend en grande partie de la météo.
  • Elle génère une importante déperdition thermique, en hiver comme en été. Retrouvez également dans cet article les sources potentielles de déperdition thermique dans votre maison.
  • Elle n’est pas possible dans tous les logements, s’agissant notamment d’appartements.

Ventilation mécanique : l’efficacité a un prix

Une ventilation mécanique recourt à des installations alimentées par de l’électricité. Il faudra donc prendre en compte une consommation énergétique supplémentaire. La puissance d’une VMC est comprise entre 20 et 40W, soit une consommation journalière autour de 0,72KWh et de 260KWh par an.

Conseil : optez pour une VMC double flux qui contribue au chauffage de la maison et qui permettra d’économiser de l’énergie.

Ventilation naturelle : application

Ventiler sa maison de façon naturelle n’est pas sorcier. En effet, il existe des gestes simples qui peuvent aérer de façon convenable votre maison. Par ailleurs, il est également possible de réaliser quelques installations pour ventiler de façon optimale votre domicile.

Ouvrir les fenêtres, geste élémentaire

Ouvrir les fenêtres quotidiennement vous permet de renouveler l’air dans votre maison. Il est conseillé d’aérer une pièce pendant au moins 5 minutes par jour en ouvrant les fenêtres. Le meilleur moment pour le faire reste le matin pendant que l’air n’est pas encore vicié par la circulation.

Inconvénient : il est peu évident d’ouvrir ses fenêtres en hiver alors que la température peut descendre jusqu’à -10°C.

Ventilation naturelle traversante

La ventilation traversante s’appuie sur la force du vent pour faire circuler l’air dans toute la maison. Des entrées d’air sont disposées face au vent dominant pour que l’air pénètre dans la maison. Des sorties sont disposées dos au vent pour que l’air sain, plus froid, chasse l’air chaud vicié. De cette façon, l’air est renouvelé à tout moment.

Limite : la ventilation naturelle n’est optimale que si la conception initiale de la maison est idéale, c’est-à-dire les pièces de vie situées face au vent et les pièces humides derrières.

Tirage thermique

Pour limiter les déperditions et améliorer tant la qualité de l’air que celle du chauffage, vous pouvez opter pour une ventilation naturelle par tirage thermique. Le tirage thermique consiste à installer des grilles d’aération en bas des murs pour l’entrée d’air. L’intérieur plus chaud aspire naturellement l’air froid de l’extérieur. Des bouches installées sur le toit et raccordées à des conduits évacuent ensuite l’air chaud et vicié vers l’extérieur. Le tirage thermique est de loin la ventilation naturelle la plus efficace, mais aussi celle qui présente le moins de désagrément.

Alternative : afin d’accroître le tirage et évacué plus rapidement l’air vicié, il est possible de motoriser les bouches pour rajouter une dépression supplémentaire. Il s’agit d’une forme de ventilation naturelle hybride.

Devis 100% gratuits pour vos travaux de ventilation

Prix de mise en œuvre d’une ventilation naturelle

L’installation d’une ventilation naturelle est peu coûteuse. Une grille d’aération est disponible à partir de 5 €. Tout dépend néanmoins du modèle que vous choisissez. Il existe des modèles de grille d’aération plus ou moins sophistiquée et réglable pour mieux contrôler la quantité d’air à faire entrer dans la maison. Pour ces modèles haut de gamme, les prix peuvent dépasser les 100 €. Il en est de même pour les bouches d’extraction. Elles sont accessibles à partir de 20 €, mais peuvent aller jusqu’à 300 € pour les modèles hygroréglables.