Une piscine dite naturelle est un bassin autonome qui s’auto-nettoie. N’utilisant aucun produit chimique, la piscine naturelle est totalement écologique. Mais profiter d’une piscine bio exige un investissement relativement conséquent. Comptez au moins 20 000 € pour faire construire une piscine naturelle dans votre jardin.

Demandez gratuitement des devis pour vos travaux de piscine

Piscine naturelle : principe et fonctionnement

La piscine naturelle fonctionne sur le principe du lagunage, un système de filtrage bio et écologique.

Piscine naturelle et lagunage

Le lagunage consiste à créer un bassin annexe pour la filtration et l’épuration du bassin de baignade. Les eaux usées se déversent dans le bassin d’épuration avant d’être réinjectées dans la piscine. Le fonctionnement reproduit le système des ruisseaux qui renouvellent sans cesse l’eau d’un étang. Le lagunage permet ainsi de réutiliser la même eau sur un cycle indéfini.

Remarque : les piscines naturelles sont munies de pompe pour faire circuler l’eau entre le bassin de baignade et la lagune d’épuration.

Piscine naturelle et écosystème

La purification de l’eau est assurée par des organismes vivants :

  • Flore : constituée de plantes épuratrices et oxygénantes telles que jacinthes d’eau, roseaux ou renoncules. Les nénuphars, eux, jouent surtout un rôle décoratif.
  • Faune : insectes, grenouille, crustacés comme la crevette d’eau douce,
  • Bactéries et autres microorganismes,
  • Lit du bassin : constitué de gravier, de sable et de roches, de préférence des roches volcaniques prélevées au fond de fleuves, d’étangs ou de ruisseaux.

Piscine naturelle : choix de l’implantation

Avec ses deux bassins complémentaires, la piscine naturelle exige une surface assez importante. Choisissez donc un emplacement pouvant accueillir toute la structure.

Surface nécessaire pour la création d’une piscine naturelle

De façon générale, le bassin d’épuration est attenant au bassin de baignade. Cela permet de dépenser moins d’énergie lors du pompage. Il faut ensuite savoir que le bassin d’épuration constitue environ la moitié de la surface du bassin de baignade. Une piscine naturelle de 30 m2 sera composée d’un bassin de baignade de 20 m2 et d’un bassin d’épuration de 10 m2.

Remarque : certaines piscines naturelles sont dotées d’un troisième bassin désigné zone de régénération. Une piscine naturelle avec ces trois bassins exige davantage de place, soit une dizaine ou vingtaine de m2 supplémentaire.

L’emplacement et l’exposition d’une piscine naturelle

En règle générale, on aime bien que notre piscine soit plein sud pour profiter du soleil toute la journée. Toutefois, il faut savoir que le bassin d’épuration exige des conditions plus favorables. Une lagune très exposée risque d’être trop chaude, favorisant le développement d’algues et de bactéries nuisibles. Pour éviter ce phénomène, il est impératif de maintenir la température de l’eau du bassin d’épuration autour de 24°C.

Conseil : plantez des arbres ou de grandes plantes de type palmier autour du bassin d’épuration pour créer de l’ombre et ainsi garder une certaine fraîcheur.

Piscine naturelle : réglementation et autorisation administrative

Construire une piscine répond à des normes strictes. Informez-vous préalablement sur la possibilité de construire une piscine sur votre terrain. Respectez ensuite toutes les démarches administratives pour obtenir les autorisations nécessaires.

Constructibilité d’une piscine naturelle

Un terrain est dit piscinable lorsque l’on peut y construire une piscine enterrée de plus de 130 cm de profondeur. Les piscines peuvent être interdites dans les zones inondables. Il convient donc de s’informer préalablement auprès de votre circonscription administrative pour savoir si vous avez le droit de construire ou non une piscine sur votre terrain.

Alternative : si votre terrain n’est pas piscinable, vous pouvez tout de même faire construire une piscine hors-sol.

Autorisation nécessaire

Toute construction modifiant de façon substantielle les caractéristiques d’un terrain doit nécessairement obtenir une autorisation préalable des pouvoirs publics. Rapprochez-vous du service d’urbanisme de votre commune. Selon le cas, la construction d’une piscine exige :

  • Une déclaration préalable de travaux si la surface de votre piscine enterrée est comprise entre 10 et 100 m2.
  • Un permis de construire pour une piscine de taille supérieure. Un permis est également nécessaire si vous décidez d’ériger un abri de piscine ayant une hauteur supérieure à 180 cm.

Remarque : pour les piscines plus petites, aucune autorisation n’est nécessaire.

Recevez des devis 100% gratuits pour vos travaux

Piscine naturelle : prix de construction

Pour déterminer le prix de construction d’une piscine naturelle, il faut prendre en compte le prix du bassin de baignade et celui du bassin de filtration.

Prix du bassin de baignade de la piscine naturelle

Le bassin de baignade d’une piscine naturelle est tout à fait similaire au bassin d’une piscine creusée classique. Son prix dépend de la profondeur de la piscine et du revêtement choisi pour la piscine. Vous avez le choix entre :

  • Le liner, environ 1 200 €,
  • La membrane en PVC, environ 2 000 €,
  • Le polyester, environ 5 000 €,
  • Le carrelage, environ 5 000 €,
  • La peinture, environ 1 500 €.

Remarque : à ces prix s’ajoutent celui du terrassement et celui du bétonnage. Au final, comptez entre 15 000 et 20 000 € pour la construction d’un bassin de baignade de 8 x 4 m.

Prix du bassin de filtration de la piscine naturelle

Rappelons que la taille du bassin de filtration constitue environ 30 % de la surface totale de la piscine enterrée. Terrassement, fond du bassin et écosystème compris, comptez entre 5 000 et 10 000 € pour la construction du bassin de filtration.

Prix global : pour une piscine naturelle constituée d’un bassin de baignade de 32 m2 et d’un bassin de filtration de 15 m2, le prix total s’élève entre 20 000 et 30 000 €. Ce prix intègre généralement le prix du système de pompage.

L’installation d’une piscine naturelle coûte donc en moyenne 20 à 40 % pour plus chère qu’une piscine enterrée classique. Sachez enfin que même avec une piscine naturelle, vous devez, pendant les périodes de gel, procéder à l’hivernage de la piscine. Cliquez ici pour en savoir plus sur l’hivernage de piscine.