Installation d’une VMC double flux : prix et conseils

Noter cet article

VMC

VMC double flux.

Pour aérer convenablement votre logement, vous pouvez installer une VMC (ou ventilation mécanique contrôlée), conseillée notamment lorsque votre maison manque d’ouverture. Il existe deux types de VMC : à simple ou à double flux. La VMC à double flux est clairement la plus performante en matière d’efficacité energétique. En plus d’assainir l’air de votre domicile, une VMC à double flux vous aide également à optimiser votre chauffage. Mais quel est le prix d’une VMC à double flux ? Et comment fonctionne-t-elle ? Lumière sur ce dispositif de ventilation incontournable.

VMC simple flux ou double flux : quelle différence ?

Comme évoqué précédemment, il existe deux variétés de VMC : la VMC simple flux et la VMC double flux. Il faut savoir que le prix d’une VMC à simple flux est considérablement plus bas que celui d’un modèle à double flux. Mais au-delà du prix, ces deux systèmes sont fondamentalement différents :

VMC simple flux : un simple extracteur d’air

La VMC simple flux est un ventilateur, ou plutôt un extracteur dont la mission est d’aspirer l’air vicié de la maison pour permettre à l’air sain d’y pénétrer.

Le fonctionnement d’une VMC à simple flux est très basique :

  • Le circuit est constitué d’une bouche d’extraction installée au-dessus de chaque pièce d’eau et reliée à un moteur d’extraction, grâce à un conduit. L’air aspiré est par la suite rejeté à l’extérieur.
  • Ce sont les grilles d’aération, installées généralement au-dessus des fenêtres fixes qui vont fournir de l’air neuf.

La VMC simple flux permet d’évacuer l’air pollué mais au passage, elle va aussi refroidir la pièce en rejetant l’air chaud, d’où son inconvénient majeur. En effet, la pose d’une VMC à simple flux va refroidir la pièce, et en conséquence augmenter votre facture de chauffage.

Prix : le prix d’une VMC à simple flux se situe entre 150 et 450 €, ce qui s’avère très avantageux… si on est prêt à subir les inconvénients liés à ce système.(Demandez gratuitement vos devis pour la pose d’une VMC!)

VMC double flux : un récupérateur de chaleur en plus

Comme son nom l’indique, la VMC à simple flux ne fait pas uniquement office d’évacuateur d’air, puisqu’elle ajoute à cela un nouveau flux d’air chaud en intérieur.

Le fonctionnement d’une VMC à double flux sera le suivant :

  • Comme la VMC à simple flux, le système à double flux est également équipé d’un extracteur d’air, ce qui est sa fonction principale.
  • Toutefois, la VMC à double flux dispose d’un compartiment de traitement, un échangeur  qui va permettre de récupérer et de réutiliser la chaleur véhiculée par l’air extrait.
  • La VMC va par la suite réinjecter de l’air neuf dans la maison avec la chaleur récupérée à travers une bouche de soufflage. La VMC double flux contribue ainsi au chauffage de votre maison.

En plus d’évacuer l’humidité de la maison, comme le fait la VMC à simple flux, les modèles à double flux participent à maintenir le logement en chaud. Vous ne souffrez donc pas de faiblesse d’isolation, et profitez de pièces qui restent chaudes ou froides, selon la période de l’année.

Prix : le prix d’une VMC à double flux se situe entre 1000 et 3000 €, et un tel système nécessite donc un budget nettement plus conséquent.

Comment choisir une VMC à double flux ?

Vous aurez compris que la VMC à double flux est clairement le must en matière de ventilation d’une maison. Mais face à un tel écart de prix des VMC à double flux, mieux vaut bien choisir son modèle.

Il existe de nombreux modèles de VMC à double flux. Vous devez surtout vous référer à leurs caractéristiques pour choisir le modèle le plus approprié. Débit d’air, rendement, qualité des gaines… Voici les principaux critères à prendre en compte dans le choix d’une Ventilationb Mécanique contrôlée.

Le débit d’air de la VMC double flux

L’air fourni par la VMC doit correspondre aux volumes des pièces qu’elle équipe :

  • Il faut savoir que  la consommation de la VMC à double flux se fait principalement fonction du débit d’air de l’appareil.
  • Il est impératif de choisir un modèle dont le débit correspond aux besoins réels, pour ne pas gaspiller inutilement l’énergie. Une VMC au débit trop élevé risque d’être trop gourmande en énergie, tandis qu’un modèle à faible débit risque de ne pas évacuer correctement l’humidité.

Ce sont les arrêtés du 24 mars 1982 et du 28 octobre 1983 qui règlemente le débit d’air nécessaire pour chaque pièce de la maison. Le taux de renouvellement de l’air est fixé à 0,3l/s.m-1. Cela signifie que le débit d’air doit être de 0,3l par seconde et par mètre de surface au sol.

Le rendement de la VMC double flux

Le rendement correspond à la quantité de chaleur récupérée par la VMC double flux. La plupart des VMC double flux actuellement sur le marché affichent un rendement de 60 à 65%. Toutefois, il existe des modèles de VMC double flux à haut rendement affichant une récupération de chaleur jusqu’à 92%.

Pour le meilleur rapport qualité/prix, optez pour un VMC double flux avec un rendement de 80 à 85 %. Si le budget n’est pas un problème, privilégiez une VMC double flux dont le rendement est le plus haut possible.

Astuce : afin de choisir le bon modèle, vérifiez que la VMC double flux soit certifiée NF VMC, la norme reconnue pour les systèmes dont le rendement est au minimum de 85%.

La qualité des conduits

La qualité des gaines est également primordiale pour choisir le bon modèle de VMC à double flux.

Il existe deux types de conduit, les conduits souples et les conduits rigides :

  • Les conduits souples sont davantage destinés aux VMC simple flux.
  • Pour les VMC double flux, il est préférable d’opter pour des conduits rigides pour garantir la meilleure qualité de l’air.

Quoi qu’il en soit, les gaines doivent être convenablement isolées afin de limiter toute déperdition thermique. Voilà pourquoi il est préférable de confier la pose d’une VMC à double flux à un professionnel.

Notre conseil : choisissez également des gaines avec des diamètres plus faibles, pour limiter les désagréments sonores liés à la ventilation d’une maison.

VMC double flux et puits canadien, l’association parfaite

Le puits canadien est un récupérateur de chaleur qui puise les calories dans le sol. Il n’est pas rare qu’une VMC double flux soit couplée avec un puits canadien pour augmenter davantage le rendement thermique de la maison.

Grâce à cette association, le système VMC double flux/puits canadien peut assurer seul le chauffage de la maison. Cependant, la création d’un puits canadien va forcément créer des frais supplémentaires. Visitez cette page pour découvrir le prix d’un puits canadien.

Prix de pose d’une VMC à double flux

L’installation d’une VMC double flux est relativement simple, puisqu’il suffit de relier les bouches d’extraction et d’insufflation au caisson de traitement central. Toutefois, et notamment en rénovation, son installation peut impliquer des travaux d’aménagement supplémentaires. Dans ce cas, il est préférable de faire appel à un professionnel pour réaliser l’installation complète d’une Ventilation Mécanique Contrôlée.

Prix d’installation d’une VMC double flux

Il faut savoir que la pose d’une VMC à double flux peut coûter une somme conséquente.

En règle générale, le tarif de pose d’une VMC à double flux se situe entre 4000 et 8000 € en moyenne (fourniture comprise). La main d’œuvre correspond à :

  • La dépose des faux plafonds pour l’insertion des conduits,
  • L’isolation éventuelle des conduits,
  • L’installation du caisson central nécessitant la réalisation d’un dallage fixe.

L’avantage du recours à un installateur est qu’il pourra vous assurer le bon fonctionnerment de votre ventilation, en vous conseillant le matériel le mieux adapté à votre logement.

Important : le caisson central doit être installé dans un local convenablement isolé. Il ne doit pas être disposé dans un comble perdu.

Aides et subventions pour la pose d’une VMC

Pour amortir vos dépenses, vous avez la faculté de recourir à quelques dispositifs d’aide et de subventions.

La VMC double flux entre dans la catégorie des équipements permettant de réaliser une économie d’énergie appréciable. L’installation d’une VMC à double flux bénéficie notamment

  • Des aides de l’ANAH pour les ménages aux revenus modestes,
  • D’aides locales. À Nantes, par exemple, la région propose une subvention de 1200 € pour l’installation d’une VMC,
  • De la TVA à taux réduit de 5,5%, à condition que les travaux soient confiés à un professionnel certifié.

D’autre part, l‘installation d’une VMC double flux permet de réduire la consommation énergétique de 15 à 20%, soit une économie d’au moins 350 € par an. La VMC double flux pourra ainsi s’amortir en 10 ou 15 ans.

Convaincu par la nécessité d’améliorer la ventilation de votre logement ? Dans ce cas, demandez gratuitement vos devis pour une VMC à double flux en remplissant notre formulaire de demande gratuit et sans engagement.