Réussir la vente d’une maison entre particuliers

Comment réussir la vente d'une maison entre particuliers ?

Pour vendre un bien immobilier, vous n’êtes pas obligé de faire appel à une agence. Vous pouvez tout à fait vendre votre maison entre particuliers. Vendre une maison entre particuliers permet d’économiser entre 5 000 et 20 000 €. Mais comment faire pour vendre une maison entre particuliers ?

Vente de maison entre particuliers : bien se préparer

Vendre une maison sans l’aide d’une agence immobilière vous expose à quelques risques. Vous devez vous préparer physiquement, mentalement et juridiquement.

La préparation mentale et physique

De nombreux propriétaires tentent de vendre leurs biens par leurs propres moyens. La grande majorité finissent par abandonner parce qu’ils ne s’attendent pas à tant d’investissements, physiques et psychologiques. En effet, vous devez vous préparer à :

  • Organiser les visites : hors agence, vous recevrez plus de visites, les prétendants n’étant pas triés. Or, recevoir deux ou trois visites par jour peut rapidement devenir éreintant.
  • Recevoir moins d’offre : la majorité des visites n’aboutiront à aucune offre. La plupart d’entre elles peuvent même être qualifiées de touristiques pour découvrir le marché immobilier.
  • Négocier davantage : les prétendants ont tendance à présenter des offres largement en dessous du prix affiché. Pour atteindre votre objectif, vous devez batailler dur, avec des négociations souvent difficiles.

Statistique : une maison mise en vente sans l’aide d’une agence reste généralement sur le marché deux à trois fois plus longtemps.

Les documents juridiques obligatoires

Une agence immobilière épaule le vendeur à chaque étape de la vente. Elle s’active pour trouver les acquéreurs potentiels. Elle aide le propriétaire à constituer tous les documents nécessaires à la vente. Pour la conclusion d’une vente immobilière entre particuliers, vous devez fournir :

  • Le titre de propriété : c’est le document qui atteste votre qualité de propriétaire du bien à vendre. Si vous avez égaré votre titre de propriété, vous pouvez demander au notaire qui a établi l’acte de propriété de vous en fournir.
  • Le diagnostic immobilier : il est établi à travers neuf documents, à savoir le diagnostic de performance énergétique, le contrôle de termites, le diagnostic amiante, le contrôle de présence de plomb, l’électricité et le gaz, l’état de l’assainissement, le diagnostic mérule et radon.
  • La taxe foncière : ce document justifie de la régularité du paiement de votre taxe. En règle générale, la taxe doit être réglée avant le 15 octobre.
  • Les documents de copropriété : documents nécessaires pour la vente d’appartement, il s’agit notamment du règlement de copropriété, des PV d’assemblées générales, du diagnostic technique global et de l’état daté.
  • Les documents d’urbanisme : documents à présenter pour les biens construits depuis moins de 10 ans justifiant la conformité de la construction.

Remarque : vous devez fournir ces documents pour la conclusion du compromis de vente.

Vendre une maison entre particuliers : les étapes à suivre

Avant d’aboutir à la conclusion de la vente devant le notaire, vous devez passer par plusieurs étapes.

La fixation du prix de la maison

La détermination du prix de votre bien constitue une étape clé de la vente. Vous devez afficher un prix qui correspond ou se rapproche le plus de la valeur du bien. Pour cela, il est impératif d’établir une estimation immobilière fiable. Vous avez plusieurs options pour estimer un bien :

  • Estimation par un expert immobilier : cela permet d’obtenir un document certifié pour justifier le prix affiché.
  • Estimation en ligne : il existe des outils en ligne, gratuits ou payants, permettant d’établir une estimation sur la base des caractéristiques générales de la maison.
  • Estimation libre : vous pouvez établir vous-même une estimation en vous basant sur le prix du marché. L’estimation tient compte des caractéristiques globales de la maison, du nombre de pièces, de la surface et de l’état. Le type de matériaux et la qualité de ceux-ci peuvent également peser dans la balance.

Remarque : publiez votre annonce sur des sites de vente immobilière entre particuliers, sur les réseaux sociaux ou encore dans la presse. Pensez à bien détailler votre annonce en fournissant toutes les informations nécessaires et utiles.

L’acceptation d’une offre dans le cadre d’une vente entre particuliers

En règle générale, lorsque vous recevez une offre d’achat au prix, vous devez l’accepter, à condition que l’acquéreur présente tous les documents justifiant sa capacité financière. Vous pouvez notamment exiger une lettre de confort provenant de la banque pour le financement du prêt immobilier. Pour les offres en dessous du prix, c’est au vendeur d’évaluer la pertinence et l’opportunité de chaque offre. Rappelez-vous tout de même qu’une fois l’offre acceptée, l’acheteur dispose d’un délai de rétractation de 10 jours.

La signature du compromis de vente

Le compromis de vente ne peut être signé qu’après la durée légale de réflexion de 10 jours. Il s’agit d’un avant-contrat qui prévoit toutes les conditions générales de la vente. Le compromis peut être conclu :

  • Devant notaire : c’est un notaire qui va établir l’avant-contrat. L’avantage avec le recours à un notaire est l’encadrement juridique total de la transaction. Le notaire facture en moyenne l’authentification d’un compromis de vente à 200 €, frais à la charge de l’acquéreur.
  • Sous seing-privé : le compromis est rédigé et signé entre le vendeur et l’acheteur. Mais même dans ce cas, le compromis doit respecter un formalisme rigoureux, avec quelques mentions obligatoires.

Remarque : le compromis de vente peut être accompagné du versement d’un acompte de l’ordre de 5 à 10 %. Cet acompte n’est toutefois pas obligatoire.

Vendre une maison entre particuliers : conclusion du contrat définitif

La conclusion du contrat définitif intervient généralement 3 à 4 mois après l’établissement du compromis de vente. Le contrat de vente est impérativement établi par un notaire. Les frais du notaire sont traditionnellement à la charge de l’acquéreur et constitue 2 à 8 % du prix selon qu’il s’agisse de bien neuf ou ancien. Découvrez davantage d’informations sur la teneur exacte des frais de notaire.