Dernière mise à jour le : 29 décembre 2020 par Rénovation et travaux

A l’automne 2017, on apprenait dans un article du magazine Capital que la France comptait non moins de 7 à 8 millions de “passoires thermiques”, des logements considérés comme beaucoup trop énergivores. Pour aider les propriétaires à engager des travaux d’amélioration de l’habitat, l’état proposait à cette époque le crédit d’impôt transition énergétique (CITE), dispositif créé en 2014 et reconduit jusqu’à fin 2020. Cela signifie-t-il que les aides à la rénovation énergétique seront supprimées en 2021 ? Pas du tout ! Le CITE est désormais remplacé par MaPrimeRénov’. Découvrez dans les prochaines lignes à qui  s’adresse MaPrimeRénov’ et les changements dont elle fait l’objet en 2021.

Les conditions initiales de MaPrimeRénov’

Dès début 2020, MaPrimeRénov’ a remplacé le CITE pour certaines catégories de ménage, le CITE restant accessible pour les ménages les plus aisés. À partir de 2021, la bascule sera complète, et MaPrimeRénov’ concernera la totalité des ménages.

Êtes-vous éligible à MaPrimeRénov ?

En 2021, MaPrimeRénov se substitue totalement au CITE ainsi qu’aux aides de l’Agence nationale de l’Habitat (Anah) pour la plupart des ménages français.

MaPrimeRenov est destinée à tous les propriétaires, ainsi qu’aux syndicats de copropriété. Elle concerne uniquement des travaux sur des bâtiments dont la construction est achevée depuis 2 ans minimum.

Autre condition, les travaux doivent absolument être réalisés par une entreprise RGE (reconnue Garante pour l’Environnement).

Le montant perçu varie en fonction de la catégorie de ménages à laquelle vous appartenez, ainsi qu’à la nature des travaux engagés. Il est susceptible d’être complété par des aides locales ou encore par des Certificats d’économie d’énergie.

Un demi-échec pour ce programme d’aide

Le gouvernement tablaient sur l’attribution d’environ 200 000 primes en 2020. Or, de nombreux projets de rénovation énergétique de nombreux ménages ont été reportés, eu égard aux deux confinements prononcés au printemps et à l’automne.

De plus, les démarches à accomplir seraient encore trop lourdes et contraignantes pour faciliter les travaux chez les particuliers.

D’après les estimations, ce sont un peu moins de 136 000 primes qui devraient être versées  aux particuliers éligibles en 2020. On peut néanmoins s’attendre à de plus nombreux dossiers en 2021, en particulier si les conditions sanitaires sont plus favorables qu’en 2020 !

MaPrimeRénov’ en 2021

2020 étant l’année de lancement de MaPrimeRénov’, elle qui ne concernait alors qu’une partie des ménages français, on peut s’attendre à ce que l’offre d’aides énergétique MaPrimeRénov’ soit plus lisible et plus populaire en 2021.

Un programme plus lisible

Différents éléments devraient faciliter l’acquisition des aides à la rénovation énergétique MyPrimeRénov en 2021.

Auparavant exclus du dispositif, les syndicats de copropriétés et les propriétaires bailleurs compteront désormais parmi les publics éligibles.

Ensuite, les plafonds de ressources ont été catégories en 4 couleurs, selon les niveaux de revenus, améliorant la lisibilité du programme d’aide.

  • MaPrimeRénov’ Bleu
  • MaPrimeRénov’ Jaune
  • MaPrimeRénov’ Violet
  • MaPrimeRénov’ Rose

S’ajoute à ces couleurs MaPrimeRénov’Copropriété, pour les travaux mis en oeuvre par les copropriétés.

Le montant de MaPrimeRénov

Un simulateur donne un aperçu du montant auquel vous pouvez prétendre, en fonction de votre situation personnelle et des travaux que vous souhaitez faire exécuter.

Pour un projet qui exige de dépenser 50 000 à 55 000 € de projet, l’aide peut atteindre jusqu’à 40 000 € d’après la Ministre du Logement, Emmanuelle Wargon.

Si nous avons précisé un peu plus tôt que la fameuse prime visait à remplacer le CITE, ce dernier dispositif reste tout de même en vigueur jusqu’au 31 janvier 2021 pour les ménages non éligibles au programme d’aide sur 2020.

Les types de travaux

Toutes sortes de travaux d’économies d’énergie sont éligibles à MaPrimeRénov’. Ce sont tout d’abord les installations de multiples appareils de chauffage (chaudière à granulés, chaudière à bûches, pompe à chaleur géothermique, pompe à chaleur air/eau, chauffage solaire combiné etc.).

Il s’agit également de travaux d’isolation des toitures terrasses, ainsi que des murs (par l’intérieur et l’extérieur) et plusieurs autres prestations, dont la réalisation d’un audit énergétique.

Pourquoi engager des travaux de rénovation énergétique ?

Cela va de soi, améliorer les performances énergétiques de son logement garantit in fine un confort accru pour l’ensemble de ses occupants.

Ce projet permet ensuite de réaliser des économies significatives. Emmanuelle Wargon évoque des factures énergétiques qui passent de “300-400 euros par mois à 80 euros”, ce qui sera forcément appréciable, en particulier par les ménages les plus modestes.

Par ailleurs, ces types de travaux sont une petite contribution pour la préservation de l’environnement et une manière de diminuer son empreinte carbone personnelle.

Espérons donc que MaPrimeRénov’ rencontre un plus grand succès en 2021, et participe à la rénovation du parc immobilier privé en France.