Construire un jardin d’hiver

Construire un jardin d’hiver
Noter cet article

jardin

Construction d’un joli jardin d’hiver.

Qui a dit qu’un jardin était forcément réservé à l’été et aux beaux jours ? Si vous êtes un vrai amateur de verdure et de plantations, vous pourriez retrouver la nature à toute période de l’année, grâce à la création d’un jardin d’hiver. Ce jardin intérieur et capable de rester vert tout au long de l’année fera le bonheur des propriétaires à la main verte. Mais voyons ensemble ce qu’il faut savoir sur la construction d’un jardin d’hiver, et sur l’entretien d’un tel espace.

Qu’est-ce qu’un jardin d’hiver ?

Le jardin d’hiver n’est autre qu’un jardin intérieur, généralement situé dans une serre ou dans une véranda.

Le concept du jardin d’hiver est basé sur le même esprit qu’un jardin classique, c’est-à-dire vous permettre de vous relaxer dans un paysage calme et serein, mais à toute période de l’année. Les plantes ont d’ailleurs une vertu thérapeutique contre le stress, c’est bien connu.

Le jardin d’hiver donne une place prépondérante à la composition florale, mais il contient également un mobilier pour apporter la touche détente. Bien évidemment, la différence principale est que vous vous trouvez à l’intérieur de la maison, bien au chaud.(Demandez gratuitement des devis de professionnels pour l’aménagement de votre jardin d’intérieur)

Important : il ne faut pas confondre jardin d’hiver et serre, cette dernière étant davantage dédiée à la production qu’à la détente.

Les règles basiques pour toute construction de jardin d’hiver

Tout comme l’être humain, outre l’eau, les plantes ont principalement besoin de deux choses, de la lumière et de l’air.

La luminosité, impératif pour un jardin d’hiver

Les plantes et fleurs ont besoin de la lumière pour se développer.

Pour les plantes vertes, c’est le soleil qui déclenche la photosynthèse. Vous en profiterez, vous aussi, puisque la photosynthèse permet de renouveler naturellement l’oxygène.

Choisissez le coin le mieux exposé pour construire votre jardin d’hiver. Certains vont aller jusqu’à installer une toiture en verre mais cela n’est pas toujours nécessaire. L’exposition ne doit pas non plus être trop directe. Une fenêtre est amplement suffisante pour laisser la lumière se diffuser dans le jardin d’hiver.

L’aération, pour les plantes, mais aussi pour vous

L’aération va permettre d’assainir l’environnement intérieur. Si les plantes produisent de l’oxygène, elles évacuent également des gaz carboniques.

De plus, l’humidité présente dans la pièce rend propice le développement de moisissures, voire des bactéries. L’aération est une question sanitaire.

Les fenêtres doivent idéalement pouvoir s’ouvrir. Bien évidemment, ouvrir les fenêtres pendant l’hiver est peu commode. Vous pouvez donc installer un extracteur d’air de type VMC pour renouveler l’air du jardin d’hiver.

Dans tous les cas, la puissance de l’extracteur dépendra de la densité de plantes dans votre jardin.

Remarque : grâce à une VMC, il vous sera plus facile de maintenir une bonne température dans le jardin d’hiver sans nécessairement y installer un chauffage d’appoint supplémentaire. Vous trouverez néanmoins à cette adresse une liste de chauffage d’appoint économique.

Le mobilier, le plus pour vous

Installer un mobilier n’est pas obligatoire. Néanmoins, un transat vous permet de vous étendre calmement pour lire un livre ou pour profiter de quelques rares soleils lorsque le temps est clément.

S’agissant d’un jardin d’intérieur, votre mobilier n’est pas soumis aux conditions d’extérieur. Vous pouvez très bien utiliser un mobilier d’intérieur, un sofa capitonné, un canapé, etc. le jardin d’hiver constituera ainsi un prolongement de votre pièce de vie.

Si vous souhaitez positionner des plantes sur certaines meubles, mieux vaut tout de même prévoir des meubles résistants à l’humidité, car vous pourriez verser de l’eau sur le mobilier au moment d’arroser les plantes.

Les plantes à mettre dans un jardin d’hiver

Il n’y a pas véritablement de règles à respecter pour choisir les plantes à mettre dans votre jardin d’hiver. Tout dépend de la taille de votre jardin et de vos contenants. Faites attention, car certaines plantes ont des racines très longues et sont difficiles à contenir dans un bac ou une suspension.

Tout dépend ensuite de l’emplacement de votre jardin d’hiver, près de la pièce à vivre ou dans votre chambre à coucher. Dans une chambre à coucher, il est peu indiqué de mettre des plantes vertes trop importantes. C’est en effet la nuit qu’elles dégagent le CO2.

Préférez plutôt des fleurs légères dont le parfum favorise le sommeil.

Conseil : vous pouvez tout simplement prévoir une séparation de type verrière ou cloison vitréentre la chambre et le jardin d’hiver pour être tranquille le soir.

Quelques inspirations pour l’aménagement d’un jardin d’hiver

Si vos moyens le permettent, l’idéal est de prévoir une extension de type véranda pour créer votre jardin d’hiver.(Demandez gratuitement des devis de professionnels pour l’aménagement de votre jardin d’intérieur) Ainsi, le problème d’empiètement sur l’une des pièces de la maison ne se posera pas. Mais pour ceux qui ne peuvent se le permettre, il est tout à fait possible de créer un jardin mural ou vertical, en utilisant par exemple un balcon ou une terrasse.

Le jardin d’hiver en véranda

C’est le moyen le plus simple pour construire un jardin d’hiver sur mesure. C’est lumineux, c’est aéré. Il existe néanmoins des règles à respecter, concernant notamment les démarches à suivre pour les travaux d’extension de maison.

Retrouvez notamment ici le prix de pose d’une véranda avec quelques exemples de devis.

Le balcon ou la terrasse transformés en jardin d’hiver

Tout balcon et toute terrasse peut être fermé. L’avantage est que les travaux ne nécessitent généralement aucune démarche spécifique, sauf si les travaux emportent modification substantielle de la façade.

Le plus important sera d’assurer l’isolation de la maison.

Le jardin d’hiver vertical

C’est la solution idéale en appartement, lorsque vous ne pouvez réaliser d’extension ni transformer aucun balcon. Le plus important est que vous choisissez un emplacement près d’une ouverture et d’une source de lumière, près d’une fenêtre logiquement. Le travail le plus dur sera de construire le support mural qui va soutenir les pots et jardinières.

Mais vous pouvez toujours user de votre malice pour transformer une palette, une table en un support fixe au mur. Si vous êtes malin, l’investissement sera minime.

Le dernier conseil à vous donner est de choisir des plantes qui demandent peu d’arrosage telles que le ficus ou encore la fougère. Ces plantes survivent très bien avec peu d’eau. Vous n’aurez pas ainsi à prévoir des évacuations supplémentaires qui peuvent constituer des travaux conséquents.