Choisir et utiliser un composteur

Choisir et utiliser un composteur
Noter cet article

composteur

Composteur en bois dans votre jardin.

Si vous avez un jardin ou un potager, vous aurez toujours besoin d’engrais et de fertilisants pour que vos plantes, légumes et fleurs puissent se nourrir. Vous pouvez bien évidemment vous les procurer chez un fournisseur, mais vous pouvez aussi fabriquer vous-même votre compost maison. C’est également un excellent moyen pour recycler les déchets contenus dans votre abri poubelle, sans oublier que vous êtes sûr que le compost que vous utilisez sera entièrement bio. Voici les caractéristiques de différents modèles de composteurs entre lesquels vous pouvez choisir selon vos moyens et vos besoins.

Le principe général d’un composteur

Le compostage consiste à transformer des matières organiques de nos déchets en matières nutritives pour les espèces végétales. C’est un moyen accéléré de reproduire l’humus que la nature produit au fil du temps. Le compostage se déroule en plusieurs étapes, la phase de dégradation et la phase de maturation. La transformation est assurée par des micro et macro organismes.

Les déchets utilisés pour la fabrication de compost

Pour un compost domestique, vous pouvez utiliser les déchets d’origines organiques, c’est-à-dire ceux provenant de la cuisine. Il peut s’agir tant d’os animal que de restes de légumes. Pensez tout simplement à trier les éléments non dégradables comme le plastique. Les boues d’épuration peuvent également être utilisées, pour accélérer la fermentation grâce à leur chaleur, tout comme les fumiers.

Les phases du compostage

Les déchets sont réunis dans un composteur afin qu’ils puissent subir la transformation. La première phase consiste en la dégradation, c’est-à-dire la décomposition. Attention car pendant cette phase du compostage, l’odeur peut être forte. Pensez à isoler le composteur loin de la résidence. Pendant la phase de maturation, les organismes tels que les bactéries mais également les vers auront déjà fait leur travail. Ils vont peu à peu se transformer en humus riche en nutriments. Le cycle varie, de trois mois à une année, voire plus avant que le compost soit prêt à être récolté et utilisé.

Les différents composteurs existants

On peut distinguer trois sortes de composteur, le bac à compost, le composteur à rotation et enfin le lombricomposteur.

Le bac à compost

C’est le modèle le plus simplifié du composteur. C’est un bac fixe fabriqué en bois ou en plastique à un prix très abordable puisqu’il est disponible à partir de 10€. Ce bac demande néanmoins plus de travail manuel. Le compost nécessitant d’être remué périodiquement, vous devez procéder avec une pelle ou une fourche.

Le composteur rotatif

Par rapport au bac, le composteur rotatif est un peu plus cher. Comptez environ 100 et 200€ pour vous en procurer. Néanmoins, il a l’avantage d’être plus facile à manipuler. Rotatif et de forme cylindrique, il suffit de le tourner pour remuer le compost. C’est également la solution rapide pour fabriquer du compost en peu de temps. Avec un composteur rotatif, la maturité est atteinte au bout de trois à six mois contre un an pour un bac à compost.

Le lombricomposteur

Il s’agit d’un composteur sophistiqué puisqu’il est constitué de plusieurs étages sous la forme d’une boîte à compartiments. Il fait surtout intervenir des lombrics, un ver de terre qui a la capacité d’accroitre la fertilité de la terre. Egalement appelé vermicomposteur, ce composteur est disponible en bois ou en plastique et pour toutes les dimensions.

Astuce : Il est tout à fait possible de réaliser vous-même ce dernier composteur en adaptant une poubelle que vous aurez pris soin de compartimenter.

Critères pour choisir votre composteur

Le choix de votre composteur est guidé par plusieurs critères, la taille du jardin qui détermine celle du composteur, le lieu d’entreposage du composteur mais aussi l’aspect pratique de ce dernier.

La taille du jardin et le composteur adéquat

Pour les petits jardins qui n’ont pas besoin d’un volume considérable de compost, un petit bac est suffisant. Le volume standard des bacs à compost est de 250L, ce qui vous permet déjà d’alimenter un jardin ou un gazon de 250 à 300m2. Si vous désirez connaitre les astuces pour réaliser un beau gazon, suivez ce lien.

Pour des surfaces plus importantes, utilisez plutôt un composteur rotatif qui, même avec un volume limité, est plus rapide. Le cycle est plus court avec un composteur rotatif, vous permettant de produire du compost sans rupture. Enfin, pour les jardins en balcon ou en terrasse, le lombricomposteur est l’idéal. Le lombricomposteur peut être utilisé en appartement sans que vous ne risquiez la prolifération d’odeur.

Conseils : Si vous optez pour le bac, pensez à vous en procurer deux, le second à démarrer lorsque le premier arrive à la moitié de son cycle.(Demandez gratuitement des devis de professionnels pour la réalisation de vos travaux d’extérieur)

La durabilité et l’efficacité du composteur

Sur la question de la durabilité, les composteurs en plastique sont les plus résistants, à comparer au bois qui a tendance à céder avec un usage intensif. Par contre, le bois permet au compost de mieux se développer. Etant lui-même une matière organique, l’environnement est propice au développement des microorganismes.

L’aspect pratique du composteur

Vous êtes un amoureux de la nature. Ce n’est pas pour autant que le compostage constitue un exercice plaisant. Choisissez un composteur qui vous facilite le travail. Avec un bac à compost, choisissez un modèle qui vous permet de remuer le compost sans difficulté et qui vous permet de récolter le compost prêt facilement.

Les aérations doivent également être optimales. Le compost utilise la chaleur mais a également besoin d’air. Par contre, trop d’aération ou des trous trop grands risquent de desséchez le compost. Il faut donc trouver la bonne moyenne.

Enfin, il faut prévoir l’écoulement de l’eau. Un compost en préparation produit beaucoup de liquide qu’il faut évacuer convenablement pour éviter la prolifération des bactéries.

Conseils pour améliorer le compostage

Afin de permettre au compost d’arriver à maturité, il convient de déposer le composteur à quelques centimètres du sol. Cela permettra aux vers de terre d’atteindre le compost plus aisément. Pour que le processus s’accélère, vous devez remuer périodiquement le compost, jusqu’à ce qu’il soit sec. Si le compost n’arrive pas à sécher malgré le remuage, vous pouvez ajouter des copeaux de bois ou encore de la paille qui se chargent d’aspirer l’humidité. Enfin, dernier conseil, pensez toujours à fermer votre composteur. S’il n’est pas équipé de couvercle, utilisez une bâche.