Un milliardaire qui vit dans 34 m², cela peut paraître surprenant ? Et pourtant, Elon Musk, le riche homme d’affaires à la tête des entreprises Tesla et Space X, a déclaré vivre dans une tiny house de cette superficie, qu’il loue à son entreprise aéronotique. Très rapidement, les médias ont pu identifier le constructeur de cette maison pliable : Boxabl. L’occasion pour nous de nous pencher plus en détail sur la tiny house de Boxabl, mais aussi sur le concept même de la tiny house, et sur ses applications dans un futur proche.

Elon Musk : la tiny house du milliardaire

On  imagine bien que l’un des hommes les plus riches du monde doit certainement vivre dans un gigantesque manoir. Et pourtant, ce n’est pas forcément le cas. En effet, l’ingénieur et businessman Elon Musk, détenteur d’une fortune estimée à 186 milliards de dollars, vivrait une belle partie de son temps dans une tiny house (micro maison) d’à peine 34 m².

Dans un tweet publié en juin 2021, le milliardaire déclare en effet qu’il réside principalement dans une maison de 50 000 $ (environ 42 200 €) qu’il loue à Space X, son entreprise spécialisée dans l’astronautique, au Texas.

Très vite, les médias ont su identifier le modèle de tiny house Casita, produit par la société américaine Boxabl. Cette dernière conçoit des maisons pliables, qui peuvent aisément être transportées, puis montées en quelques heures à peine. Et une telle maison a bien été livrée à la société aéronautique de Space X.

Tiny House Elon Musk

Vue intérieure de la Casita, la maison louée par Elon Musk (Crédits : Boxabl)

Tiny house : le logement minimaliste par excellence

Qu’est-ce qui pourrait pousser un multimilliardaire à vivre dans un logement d’à peine plus de 30 m² ? Pour faire au plus simple, on pourrait parler de minimalisme. Le minimalisme est une philosophie de vie qui vise à réduire au maximum ses possessions physiques, pour se contenter de l’essentiel.

Or, Elon Musk semble avoir adopté ce mode de vie récemment, lui qui déclaré en 2020 vouloir se débarrasser de presque toutes ses possessions physiques, y compris ses nombreux manoirs. Depuis, le directeur de Space X a effectivement vendu la plupart de ses propriétés.

La tiny house Boxabl apparaît ainsi comme sa volonté de vivre plus simplement. Elle peut également être considérée comme pratique, ce logement pouvant faire office de « bureau », puisque situé au cœur de sa société texane. Ne soyons néanmoins pas naïfs : Elon Musk profite également de ce coup de publicité pour conserver une image simple et plus proche du public. Dans les faits, la société SpaceX détient une belle partie du village de Boca Chica, dans lequel est situé la maison pliable, et il y a fort à parier que la tiny house ne soit pas le seul lieu de villégiature du milliardaire.

Toujours est-il que la tiny house est devenue une véritable tendance ces dernières décennies aux Etats-Unis. Cette maison petite et transportable est vue comme un mode de vie simple. Elle est aussi l’occasion pour de nombreux américains de devenir propriétaires sans avoir à s’endetter de très longues années (ce qui n’est clairement pas la préoccupation première d’Elon Musk !).

Tiny-house boxabl

Plan 3D de la Casita, la maison louée par Elon Musk (Crédits : Boxabl)

La maison pliable : avenir de la construction ?

Si le fait de vivre dans une maison de 34 m² tient pour beaucoup de la fantaisie de milliardaire dans le cas d’Elon Musk, il est intéressant de noter que le phénomène de la tiny house existe déjà aux Etats-Unis depuis des décennies, et qu’il apparaît progressivement en France.

Le mouvement de la tiny house

Initialement, la tiny house (ou micro maison) est une maison de petite surface, souvent sur roues, ce qui permet de la transporter. Le phénomène de la tiny house consiste donc à vivre dans une surface très limitée, voire de manière nomade pour certains.

Apparu aux Etats-Unis au début des années 2000, le mouvement des micromaisons est un mouvement social et architectural. L’idée est de vivre de manière simple, à une époque où les américains achètent des maisons de plus en plus grandes et sont noyés dans les biens de grande consommation. Si la volonté de s’émanciper des crédits immobiliers est aussi parfois la raison de vivre en tiny house, les enjeux environnementaux sont également abordés par les propriétaires de tiny house. Ils y voient une manière de réduire leur impact environnemental et de vivre plus simplement (la surface limitée empêchant de s’encombrer de trop d’objets).

En France, le mouvement a gagné en popularité dans les années 2010, avec l’apparition de constructeurs spécialisés en tiny house, comme La Tiny House ou encore Baluchon. Ce mode de vie reste néanmoins encore très marginal, outre-Atlantique comme en France. En effet,le nombre de micro maisons aux Etats-Unis n’atteint pas les 20 000, et seulement 1 % des maisons achetées y ont une surface inférieure à 90 m².

La micro maison est souvent adoptée par souci écologique et par une volonté de vivre différemment, avec une portée sociale et écologique. L’ironie de voir Elon Musk, multimilliardaire, adopter un tel mode de vie, est donc réelle.

Les atouts de la tiny house de Boxabl

Mais cet intérêt du milliardaire pour les micromaisons pourrait peut-être créer un engouement parmi ses nombreux admirateurs. Boxabl, la société à l’origine de la micro maison d’Elon Musk, a de fortes ambitions de croissance. Il faut dire que les maisons pliables proposées par la société ont de nombreux atouts.

Le premier est leur côté transportable : les maisons Boxabl sont livrées pliées, et peuvent être assemblées en une journée. Leur côté pliable permet par ailleurs de les livrer par route, tout comme par voie ferrée. Par ailleurs, les maisons Boxabl sont livrées déjà équipées (plomberie, électricité, etc.), ce qui permet d’emménager rapidement sur les lieux. Naturellement, leur budget avantageux est également un atout, avec la possibilité de profiter d’une maison pour moins de 50 000 € (hors terrain).

On notera néanmoins que Boxabl ne vise pas uniquement le marché, très restreint, de la micromaison. Ses blocs peuvent en effet être assemblées, de manière à concevoir des logements ou des bureaux à étages, ou dont la superficie dépasse les 34 m² du modèle dans lequel Elon Musk est amené à loger.

La vidéo ci-dessous présente justement la création de l’une des maisons de Boxabl :

Vers une construction de maison industrialisée ?

Si l’intérêt d’Elon Musk pour la micro maison a peu de chances de mener à une hausse sans précédent de ce mode de vie aux Etats-Unis comme ailleurs, il reste intéressant de se pencher sur les ambitions de Boxabl, qui vient de gagner une visibilité internationale suite à ce coup de pub inespéré.

L’un des objectifs de l’entreprise est d’industrialiser la construction de maison, comme l’envisagent également les entreprises d’impression 3D de maison, comme COBOD. L’objectif est de faciliter considérablement la construction de maison, et d’être en mesure de créer des maisons en série et dans un temps record. Ceci peut s’avérer utile dans le cadre de marchés immobiliers tendus, pour créer des logements là où il en manque. Mais industrialiser la construction de maisons peut également s’avérer essentiel en cas de crise, par exemple suite à une catastrophe naturelle. La tiny house s’était déjà montrée indispensable après l’ouragan Katrina, pour proposer des logements décents aux familles qui avaient perdu leur maison.

S’il est évident que ces constructions industrielles ne vont pas représenter la totalité du marché, ni même sa majorité, l’existence et l’essor d’entreprises comme Boxabl laisse à percevoir que les maisons en kit pourraient bientôt s’avérer incontournables dans le paysage du BTP.