C’est seulement après avoir réalisé des études préalables que vous pouvez entamer le dimensionnement d’une installation électrique. Mais encore faut-il savoir comment calculer les dimensions d’une installation électrique. Le dimensionnement d’une armoire électrique passe par le calcul de l’installation électrique. Il s’agit d’une opération complexe dans la mesure où il faut prendre en compte des impératifs techniques et normatifs.

Recevez gratuitement des devis d’installation électrique

Tenir compte de la taille de la maison pour dimensionner un tableau électrique

Le choix des dimensions d’un tableau électrique dépend avant tout de la taille de la maison à équiper. Aussi, il doit respecter la norme NF C 15-100 en vigueur. C’est nécessaire pour la protection de votre maison et de ses occupants. La norme stipule également que 20 % des emplacements doivent rester disponibles pour garantir l’évolution de l’installation. Cela concerne aussi le choix de rangées, c’est-à-dire à 13 ou à 18 modules. Le coffret électrique doit disposer d’assez de rangées pour l’installation d’un bon nombre de modules. Cela va permettre de couvrir les besoins de l’habitation.

La hauteur du tableau électrique dépend de la surface du logement, c’est-à-dire :

  • Pour une maison d’habitation inférieure à 35 m² : vous devez avoir au moins 2 rangées, 2 différentiels de 25 A de type AC, 1 différentiel de 40 A de type A.
  • Pour un logement de 35 à 100 m² : vous devez avoir au moins 3 rangées, 2 différentiels de 40 A de type AC, 1 différentiel de 40 A de type A.
  • Pour une maison de plus de 100 m² : vous devez avoir 4 rangées minimum, 3 différentiels de 40 de type AC et 1 différentiel de 40 A de type A.

Exigez des devis gratuits d’installation électrique

Les principaux critères pour dimensionner une installation électrique

Le dimensionnement d’une installation électrique varie en fonction de plusieurs paramètres. Découvrez ici si vous pouvez refaire l’électricité d’une maison vous-même.

Dimensions normalisées d’un tableau électrique

Les installations électriques d’une maison transitent par le tableau électrique. Les disjoncteurs et les interrupteurs différentiels garantissent la sécurité des personnes et des biens. La norme en vigueur impose, de ce fait, un équipement minimum qui dimensionne la capacité du coffret en fonction de la taille de l’habitation. Cette norme est la référence pour les constructions neuves et les rénovations qui nécessitent des redistributions de cloisons.

Dimensions en fonction du type de maison

Pour connaître les dimensions minimums d’un tableau électrique par type de logement, la norme classe les maisons en fonction de leur configuration. Vous avez le choix entre différents coffrets électriques pour studio T1/T2, pour T3/T4 ou pour T5/T6. Par convention, un module possède 17,5 mm de largeur et la norme autorise des rangées de 13 modules. Les tableaux électriques mesurent ainsi 250 mm de largeur avec une hauteur qui varie selon le nombre de rangées.

Le nombre d’équipements du coffret électriques minimum

Dans un tableau électrique, la norme électrique impose au moins :

  • Deux dispositifs différentiels à courant résiduel de type A,
  • Un disjoncteur par circuit électrique,
  • Un bornier de mise en terre,
  • Une marge de 20 % sur le nombre de modules,
  • 2 prises modulaires,
  • Un compteur écologique.

Pour connaître le nombre de rangées, vous devez impérativement considérer l’intégralité des modules à installer dans le coffret.

Devis gratuits pour votre installation électrique

Calcul d’une installation électrique

Il s’agit de calculer la puissance maximale de l’installation électrique. En effet, pour calculer la puissance maximale qu’un compteur peut fournir, vous devez multiplier la tension par l’intensité du courant chargé d’alimenter votre maison.

En général, les logements sont alimentés en monophasés 230 volts d’une intensité de 40 ampères. Ce qui vaut 230 * 40 = 9 200 V-A ou 9,2 kVA de puissance maximale. Le calcul d’une puissance d’un raccordement triphasé de 230 V ou de 400 V se repose sur la formule √3*U*I. Par exemple, s’il s’agit d’un disjoncteur de 25 A, la puissance vaut :

√3*230 V* 25 a = 9 947,5 VA ou √3*400 V*25 A = 17 300 VA.