Aménagement d’une maison pour PMR

Aménagement d’une maison pour PMR
5 (100%) 1 vote

maison pour PMR

Aménagement d’une cuisine pour une personne à mobilité réduite.

L’aménagement d’une maison doit être entièrement revu lorsque celle-ci est destinée à accueillir une personne à mobilité réduite (PMR). Les aménagements en question doivent permettre aux PMR de circuler convenablement, d’utiliser les équipements sans difficulté, bref de vivre normalement malgré un handicap. Pour faciliter le travail d’accessibilité PMR et assurer le meilleur confort possible (notamment dans les lieux publics), il existe une règlementation stricte concernant l’accessibilité pour les PMR. Découvrons ensemble cette norme d’accessibilité PMR, mais aussi les aménagements les plus astucieux pour améliorer l’accessibilité des personnes à mobilité réduite.

Qu’est-ce que l’aménagement PMR ?

On parle de PMR pour désigner les personnes à mobilité réduite. Le PMR est une personne qui peut avoir certaines difficultés de mobilité, pour quelque raison que ce soit (handicap, âge avancé, etc.).

La notion de personne à mobilité réduite concerne toute personne ayant des difficultés à se mouvoir, que ce soit à cause d’un état physiologique ou à cause d’une réduction des capacités après un accident (Pour faire une demande, remplissez le formulaire en bas de page). Les personnes âgées sont également considérées comme des personnes à mobilité réduite, tout comme les femmes enceintes. La réduction de la mobilité peut donc être permanente ou passagère. Les aveugles, malvoyants et malentendants sont également considérés comme des PMR.

On parle donc d’aménagement pour PMR pour désigner toute solution visant à faciliter l’accès ou l’utilisation à des personnes qui ont des difficultés à se déplacer. Si ces aménagement s’avèrent obligatoires dans de nombreux lieux publics, l’aménagement PMR est également essentiel dans la maison d’une personne dont la mobilité est réduite.(Demandez gratuitement des devis de professionnels pour l’aménagement d’une maison pour PMR)

Info : on estime que 24% de la population active souffre de troubles de la mobilité.

La règlementation en faveur des PMR

C’est la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, adoptée le 11 février 2005 qui régit l’accessibilité des bâtiments et logements aux personnes à mobilité réduite.

Il existe désormais des normes PMR strictes, qui prévoient des aménagements spécifiques pour faciliter l’accès et l’utilisation aux PMR. Les normes PMR concernent les bâtiments qui reçoivent du public, les habitats collectifs ainsi que les maisons individuelles destinées à la revente ou la location.

Pour les maisons à usage privatif, aucune norme n’est établie.

Les normes PMR établies par la loi de 2005 portent sur :

  • Les voiries extérieures et intérieures,
  • L’accès au stationnement et garage,
  • Les portes et les portails,
  • Les balcons et terrasses,
  • Les pièces d’eau,
  • Les dispositifs de commandes, qu’il s’agisse d’interrupteur, de commande de volet, ainsi que les prises électriques.

Même dans le cadre de l’aménagement PMR d’une maison, il est utile de se fier aux normes PMR, car ces dernières indiquent les dimensions d’accessibilité idéales pour une personne en fauteuil roulant.Obtenez des devis gratuits pour l’aménagement d’une maison pour PMR

L’accessibilité PMR dans une maison

Si la construction de logements ne doit pas nécessairement répondre aux normes PMR, il est toujours utile de faciliter l’accessibilité d’un appartement d’une maison, que ce soit pour vous-même si vous souffrez de troubles de mobilité, ou tout simplement pour vos futurs locataires.

Que vous construisiez une maison pour la louer ou la vendre, ou que vous construisiez une maison à titre privatif, voici les aménagements impératifs qui permettent aux PMR de circuler et de vivre convenablement :

La maison de plain-pied, l’idéal pour les PMR

La première préconisation est d’opter pour une maison de plain-pied. Cette disposition uniquement horizontale permet aux personnes à capacité motrice réduite d’accéder sans difficulté à toutes les pièces de la maison, de l’entrée à la pièce de vivre, à la chambre, aux salles d’eau.

Cela évite également les accidents, notamment les chutes. Une personne à mobilité réduite s’épanouit plus convenablement et sereinement sans escalier.

Lors de la construction d’une maison de plain-pied, il est toujours utile de bien réfléchir à l’accessibilité (choisir des portes larges, éviter les marches, etc.). Il faut garder en tête que les maisons sans étages sont particulièrement recherchées par les personnes à mobilité réduite. Si votre maison est pleinement accessible, cela pourra donc être un grand argument de vente.

Remarque : pour les maisons à étage, il existe des dispositifs tels que monte-escalier ou ascenseur mais avec des prix élevés. Suivez ce lien si vous désirez connaitre le prix d’un ascenseur.

La largeur des portes pour PMR

La première difficulté concerne l’accès direct aux pièces de la maison : les portes. La largeur d’une porte classique est comprise entre 60 et 70 cm. Si vous désirez en savoir plus sur les dimensions standards d’une porte, rendez-vous à cette adresse.

Ces mesures ne sont pas adaptées aux PMR, notamment les personnes en fauteuil roulant. Prévoyez une largeur d’ouverture minimale de 90cm pour qu’un fauteuil puisse passer sans difficulté. Les portes à double ventaux sont toujours plus larges, avec une ouverture de 100 cm à 120 cm pour les modèles standards.

Conseil : pour améliorer, il est toujours préférable d’installer sur les portes des poignets à bec de canne au lieu de boutons ronds, la meilleure option étant la porte coulissante au lieu d’une porte battante, puisque c’est la plus simple à manipuler.

Des rangements et mobiliers bas

L’une des principales difficultés pour les personnes à mobilité réduite, surtout les personnes en fauteuil, concerne le mobilier, notamment la hauteur de celui-ci. La hauteur préconisée pour le mobilier est comprise entre 40 cm pour les objets les plus bas et de 1 m 30 pour les objets les plus hauts.

Des espaces suffisants pour circuler

Pour pouvoir circuler librement, prévoyez des espaces suffisants. Pour une personne en fauteuil, les espaces doivent être suffisants pour tourner, si possible de faire demi-tour. L’espace entre les meubles doit être d’au moins 75 cm.

Les pièces de service pour une personne à mobilité réduite

L’accessibilité concerne également les cuisines et salles de bain. Pour plus de commodité, il existe des aménagements spécifiques à prévoir.

Cuisine pour PMR

Le plan de travail de la cuisine doit être adapté au handicap de la personne. La hauteur préconisée se situe entre 75 et 85 cm avec un espace vide de 30 cm de profondeur.

Une personne en fauteuil pourra ainsi facilement utiliser la plaque de cuisson ou atteindre l’évier sans être gêné par ses jambes.

La salle de bain pour PMR

L’idéal reste la douche à l’italienne, qui permet même à une personne en fauteuil d’y accéder. Vous pouvez ensuite y installer un siège pour s’asseoir, en prévoyant un dispositif de transfert latéral, un dispositif qui doit également équipé les toilettes.

Il est également possible d’envisager une baignoire, mais une baignoire avec porte. Le lavabo classique est peu adapté. Il est préférable d’installer un plan vasque avec un espace vide d’au moins 30cm de profondeur et un siphon déporté.

Financement des aménagements pour PMR

Pour les personnes à mobilité réduite elles-mêmes, il existe des subventions octroyées via la caisse d’allocation nationale pour les travaux d’aménagement. Pour ceux qui hébergent une PMR, il existe aussi quelques dispositifs pour financer les travaux d’amélioration de l’accessibilité.

La prestation de compensation du handicap

La prestation de compensation du handicap ou PCH est une subvention octroyée par le département aux personnes qui accueillent les PMR avec un lien familial jusqu’au 4ème degré.

Les travaux de moins de 1500 € sont pris en charge à 100%. Au-delà de 1500 €, la subvention est de 50%.

Les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat

L’Agence Nationale de l’Habitat ou ANAH prévoit également des aides aux personnes modestes et très modestes. Pour les premières, les travaux sont pris en charge à hauteur de 35 % pour un plafond de 7000 €.

Pour les personnes très modestes, la prise en charge est de 50% avec un plafond des travaux de 10000€. Un prêt à 1% leur est également dédié.