Choisir une solution de chauffage relève parfois du parcours du combattant. Entre le prix d’une chaudière, le coût du consommable ou encore la consommation d’un chauffage, il faut regarder chaque détail pour choisir un type de chauffage. Quel chauffage choisir ? Examinons ensemble les différents types de chauffage, et comparons les options.

Comparez gratuitement les devis de chauffage

Quel chauffage choisir ? Les critères de choix

Il existe de nombreux types de chauffage. Certains logements sont mêmes équipés d’un chauffage principal et d’un chauffage d’appoint.

Pour bien choisir votre chauffage, il est important de prendre en compte des critères essentiels. Cela va vous permettre de définir vos besoins et de choisir un chauffage adapté à vos goûts.

Au moment de chercher quel chauffage choisir, voici les éléments à prendre en compte :

  • Le budget que vous voulez allouer à votre chauffage,
  • La région où vous vous situez,
  • L’entretien du type de chauffage qui vous intéresse,
  • La surface de votre maison,
  • L’isolation de votre maison,
  • La rentabilité du chauffage sur le long terme.

En fonction de ces critères, vous pouvez facilement faire le choix entre les différents types de chauffage. Toutefois, il ne va pas sans dire que certains chauffages sont bien plus couteux au niveau de l’investissement.

Il faudra donc prendre en compte le prix de pose d‘un chauffage dans la balance, mais également son coût de consommation à long terme. Souvent, un chauffage pas cher à la pose deviendra coûteux à la consommation.

Notre conseil : avant de changer de chauffage, pensez à assurer la bonne isolation d’une maison. Inutile d’adopter un chauffage économe en énergie si votre maison est très mal isolée !

Recevez plusieurs devis gratuits pour la pose d’un chauffage

Les différents types de chauffage

À présent, nous allons voir tous les types de chauffage qui sont à votre portée. Pour savoir quel chauffage choisir, il est en effet indispensable de connaître les différentes options qui s’offrent à vous. Tâchons de faire le tour des différentes énergies de chauffage et de leur utilisation :

Le chauffage électrique

Les chauffages électriques sont les plus bon marché, et les moins coûteux à la pose. Le chauffage électrique se décline en différents modèles :

  • Convecteur,
  • Radiateur à inertie,
  • Radiateur rayonnant,
  • Radiateur sèche serviette,
  • Plancher chauffant électrique, etc.

Globalement, le chauffage électrique est le moins cher à la pose… mais le plus coûteux à la consommation. Ainsi, un chauffage électrique n’est intéressant que comme chauffage d’appoint, dans une pièce qui peut avoir besoin d’un chauffage temporaire, comme la salle de bain.

N’utilisez jamais un chauffage électrique dans une pièce mal isolée, car vos factures de chauffage risquent alors de décoller !

À savoir : si vous devez utiliser le chauffage électrique, fuyez les radiateurs électriques d’entrée de gamme. Privilégiez les radiateurs électriques à inertie, qui affichent une consommation nettement plus faible.

Le chauffage au gaz

Autre solution de chauffage pas cher, le chauffage au gaz est une alternative intéressante… à condition que votre maison ait accès au gaz de ville.

La chaudière à gaz est plus chère que le chauffage électrique, mais plus économe en énergie. Pour en tirer le meilleur parti, optez pour une chaudière à condensation ou basse consommation, qui permet de faire des économies d’énergie intéressantes. La chaudière au gaz peut également remplacer une chaudière au fioul.

Attention néanmoins : il est obligatoire d’entretenir une chaudière au gaz chaque année (contrairement au chauffage électrique). Par ailleurs, sauf le gaz de ville est intéressant. Si votre maison n’est pas reliée au gaz de ville, évitez à tout prix une chaudière au gaz propane, car le propane est bien plus coûteux à l’achat que le gaz de ville.

Les pompes à chaleur

Les pompes à chaleur sont les chauffages les plus conseillés de nos jours. Et pour cause, ce sont des chauffages écologiques et économiques… qui permettent par ailleurs de recevoir des aides de l’État lors de leur installation.

La pompe à chaleur utilise l’électricité, qu’elle complète grâce à des énergies renouvelables. Elle est donc nettement moins coûteuse à l’utilisation que le chauffage électrique. On retrouve différents types de pompes à chaleur (PAC) :

  • La PAC air/air : la moins chère, mais la plus gourmande en électricité. Elle se pose dans n’importe quelle maison.
  • La PAC air/eau : la PAC qui offre le meilleur rapport qualité/prix, et peut remplacer une chaudière au fioul ou au gaz. Elle nécessite des radiateurs hydrauliques.
  • La PAC sol/sol : une pompe à chaleur économique, mais pratiquement impossible à poser en rénovation. Elle nécessite un chauffage au sol hydraulique.
  • La PAC eau/sol : une pompe à chaleur également très économique, mais difficile à poser en rénovation.

Les investissements pour la pose d’une pompe à chaleur sont assez lourds (au grand minimum 8000 €), mais la rentabilité sur le long terme est quand même très palpable. De plus, il y a des aides et subventions qui vous permettent d’alléger considérablement vos charges.

Sur une maison correctement isolée, la pompe à chaleur est le meilleur chauffage. Sur une maison moins bien isolée, ou très vaste, elle devrait éventuellement être complétée d’un chauffage d’appoint.

Important : la PAC air/air ne permet pas toujours de recevoir des aides. Prenez cela en compte au moment de faire votre choix !

Le chauffage au bois

Enfin, une autre solution de chauffage économique et écologique est le chauffage au bois. Souvent utilisé comme chauffage d’appoint, le chauffage au bois est très peu coûteux à la consommation. En revanche, il s’agit d’un chauffage qui nécessite davantage d’entretien (ramonage, nettoyage des cendres, charge du bois).

Il existe différentes options de chauffage au bois :

  • La cheminée : c’est l’option traditionnelle par excellence comme chauffage d’appoint. Privilégiez une cheminée à foyer fermé (ou à défaut faites poser un insert de cheminée), car son rendement est 30 % supérieur à une cheminée à foyer ouvert.
  • Le poêle à bois : alternative à la cheminée, le poêle à bois est plus simple à poser en rénovation, et profite souvent d’un meilleur rendement. Il utilise également des bûches de chauffage.
  • Le poêle à granulés : proche du poêle à bois en terme de design, le poêle à granulés a besoin d’un conduit plus étroit, et fonctionne généralement à l’électricité. L’avantage premier par rapport au poêle est que certains poêles à granulés peuvent être programmés.
  • La chaudière à granulés : alternative au chauffage au fioul ou au gaz, la chaudière à granulés peut chauffer un réseau d’eau chaude sanitaire. C’est le chauffage le plus économique à l’usage. Inconvénient premier ? Elle est très coûteuse à poser.

Comme pour la pompe à chaleur, la pose d’un chauffage au bois permet généralement de profiter des aides, y compris s’il est posé comme chauffage d’appoint.

Gratuit : comparez les devis de chauffagistes

Quel chauffage choisir ? La meilleure option

Quel est donc le type de chauffage à choisir ?

Une fois encore, le meilleur type de chauffage dépend de vos besoins et de votre domicile :

  • Si vous avez un bon budget, le meilleur choix reste le chauffage à énergie renouvelable. Citons notamment la pompe à chaleur air/eau ou la chaudière à granulés. C’est un très bon choix sur le long terme, car vous allez pouvoir diviser votre facture de chauffage par 3.
  • Néanmoins, si vous avez un faible budget, il vaut mieux vous tourner vers la chaudière à gaz. Vérifiez néanmoins que les aides ne vous permettent pas de régler vos dépenses pour une pompe à chaleur.

Dans tous les cas, le chauffage au bois reste un superbe chauffage d’appoint. Un poêle à bois ou à granulés est ainsi peu coûteux à poser, et peut vous permettre de réduire votre facture de chauffage principal en réchauffant le salon ou les pièces de vie.

Vous cherchez à en savoir plus sur le prix de pose d’un chauffage  ? Dans ce cas, le formulaire ci-dessous vous permet de demander différents devis de chauffage, gratuitement et sans engagement.