Piscine naturelle : principe et prix

Piscine naturelle : principe et prix
Noter cet article

piscine écologique

Création dans un jardin d’une piscine naturelle et écologique.

Une piscine est relativement gourmande. En effet, outre la quantité d’eau importante qu’elle consomme, elle nécessite également un équipement de régénération et de nettoyage qui utilise l’énergie électrique et des produits chimiques de synthèse. Il existe pourtant un moyen de rendre une piscine plus écologique, grâce au mécanisme de piscine naturelle… Nous vous disons tout sur le prix d’une piscine naturelle et de sa pose.

Principe général de la piscine naturelle

En réalité, les produits utilisés pour le nettoyage de nos piscines traditionnelles ne font que reproduire le travail des végétaux qui assainissent les rivières et étangs.

Une piscine naturelle n’est donc qu’un retour à la source, en invitant les plantes aquatiques dans notre piscine, piscine constituée de bassins différents pour compléter le circuit d’épuration.

Important : une piscine naturelle implique néanmoins l’installation d’un système de filtration à la fois écologique et mécanique.

La filtration naturelle de la piscine

La piscine naturelle, constituée de deux ou trois bassins complémentaires, s’appuie sur des plantes aquatiques pour maintenir la pureté de l’eau.

Se baigner sans produit chimique

Le principe mais aussi l’avantage avec une piscine écologique est de pouvoir se baigner sans produits chimiques.

En effet, ce genre de piscine n’utilise ni chlore ni tout autre produit synthétique, des produits qui nuisent tant à la santé capillaire qu’à la santé dermatologique.

La piscine naturelle s’appuie exclusivement sur des algues et plantes aquatiques pour purifier l’eau. Les plantes généralement utilisées sont :

  • Des plantes épuratives telles que les phragmites ou roseaux filtrants, les myriophiles qui ont la capacité de fixer les métaux lourds
  • Des plantes oxygénantes comme le potamot, l’élodée ou encore la crassette d’eau pour entretenir les bactéries, tout aussi utiles dans le processus de purification de la piscine naturelle.

Remarque : plus de 600 variétés de plantes aquatiques et semi-aquatiques peuvent être utilisées pour épurer une piscine naturelle. La majorité d’entre elles concourent également à la décoration du bassin.

Une piscine naturelle à trois bassins

Une piscine naturelle est composée de trois bassins distincts, le bassin de régénération, le bassin de natation et enfin le bassin d’épuration.

  • Constitué de plantes oxygénantes, le bassin de régénération permet d’entretenir la pureté de l’eau. L’eau va ensuite alimenter le bassin de natation pour vous permettre de vous baigner dans une eau aussi propre que dans une piscine normale.
  • Le bassin de baignade est la piscine proprement dite, là où vous effectuez vos longueurs. Aucune plante n’occupe cette zone, vous permettant de nager en toute tranquillité. L’eau est aussi claire que dans une piscine classique, sans l’inconvénient des produits chimiques qui piquent les yeux.
  • C’est dans le bassin de lagunage que l’essentiel de la filtration de la piscine est réalisée. L’eau salie est acheminée vers ce bassin d’épuration via un tuyau de liaison afin que les algues et plantes aquatiques débarrassent l’eau de toute impureté. C’est la nature qui fait tout son travail.

L’épuration est réalisée en moyenne deux fois par jours, un cycle qui varie en fonction de l’utilisation de la piscine. Plus la piscine est sollicitée et plus le cycle d’épuration est augmenté.

Remarque : le bassin de régénération reste toutefois facultatif, le bassin de lagunage pouvant s’occuper entièrement de la filtration et de l’oxygénation de l’eau.

Un filtrage mécanique tout de même nécessaire

Piscine naturelle certes, elle nécessite néanmoins un circuit de filtrage mécanique, notamment pour débarrasser des cheveux et d’autres impuretés trop importantes.

Bien évidemment, ce filtrage est moins important qu’avec une piscine classique et on parle plutôt de pré-filtre.

Les prix d’une piscine naturelle

Plus complexe, le prix d’une piscine écologique est toujours plus important, entre 20 et 30% supérieur à celui d’une piscine classique.

Il ne faut pas non plus minimiser les couts de fonctionnement et d’entretien régulier de la piscine naturelle.

Coût de construction d’une piscine naturelle

La taille de cette piscine est bien évidemment le premier facteur qui détermine le prix. Une surface de 100m2 est souvent nécessaire pour les bassins de baignade et d’épuration. En béton ou en parpaing, les travaux doivent être réalisés sur place.

Explique aussi le cout important le système à double filtration, composée de filtre mécanique et filtre écologique :

  • Pour un système de filtrage multi-chambre composé de filtres mécaniques et biologiques, le coût des équipements s’élève en moyenne à 750 €.
  • Avec un système de pré-filtre à grille, comptez au moins 300 €.
  • S’ajoutent à cette installation les Skimmers compris entre 50 et 700 € selon les modèles.

En tout, une piscine naturelle coûte entre 20000 et 60000 € selon la taille de la piscine : 20000 € si vous prenez en charge vous-même une partie des travaux et 60000€ en faisant appel à une entreprise spécialisée.

À savoir : si vous désirez chauffer votre piscine, découvrez ici le prix d’un chauffage de piscine.

Coût de fonctionnement et d’entretien d’une piscine écologique

L’inconvénient principal avec une piscine naturelle est sa gourmandise en eau.

S’évaporant plus rapidement, l’eau d’une piscine naturelle doit être remplacée plus souvent. Une piscine naturelle utilise environ 50m3 d’eau par an.

Comptez également environ 400€ de plus sur votre facture d’électricité pour le pompage.

Règles à respecter pour toute piscine naturelle

Si une piscine naturelle est soumise à des règlementations strictes concernant les normes d’hygiènes et de sécurité, la piscine naturelle échappe à cette législation.

Seules quelques démarches administratives vous sont imposées :

Les démarches administratives pour la construction de piscine naturelle

En amont, il convient de s’informer sur la faisabilité du projet. En effet, la construction de piscine n’est pas toujours possible et les règles d’urbanisme local peuvent également limiter les possibilités.

Ensuite, une piscine naturelle de 10 à 100m2 nécessite le dépôt d’une déclaration préalable de travaux. Au-delà de 100m2, un permis de construire est obligatoire.

Le permis est également obligatoire si vous décidez d’installer un abri de piscine d’une hauteur supérieur à 1m80.

Les normes d’hygiène et de sécurité

À usage exclusivement privatif, votre piscine naturelle n’est soumise à aucun contrôle sanitaire. En revanche, et comme tout bassin, vous êtes tenu d’assurer la sécurité de votre piscine, et d’en protéger l’accès.

Il est ainsi obligatoire d’installer des systèmes de sécurité pour piscine afin d’éviter les accidents, notamment en présence d’enfants.