L’intérêt d’un poêle à granule étanche

Tout savoir sur le poêle à granule étanche

Le poêle à granule fonctionne avec des pellets ou des bâtonnets dont l’énergie calorifique est 5 fois plus élevée que celui de la bûche. Mais il faut savoir qu’il existe deux types de poêle à granule, classique et étanche, cette seconde variété étant encore plus performante. Explications !

Exigez des devis gratuits de pose de poêle à granule

Poêle à granule étanche : définition et caractéristiques générales

Il existe deux variétés de poêle à granule : étanche et non étanche. La différence réside principalement dans l’alimentation en air du poêle.

Poêle à granule indépendant de l’air ambiant

Le poêle ordinaire puise l’air pour la combustion dans la pièce où il est installé. Le poêle étanche, lui, dispose d’un conduit qui puise l’air à l’extérieur du logement. Il en résulte un poêle entièrement hermétique permettant d’accroître davantage les performances du poêle. En règle générale, le tuyau d’alimentation d’air est installé en parallèle avec le conduit d’évacuation.

Poêle à granule certifié étanche

Il convient toutefois de faire attention à un détail. En effet, tous les poêles à granules dits étanches ne sont pas tous certifiés. La certification est délivrée soit par le CSTB, le Centre scientifique et technique du bâtiment, soit par un laboratoire qualifié indépendant. Un poêle à granule est certifié étanche si et seulement si :

  • Le débit d’air est inférieur à 0,25 m3/kW.
  • Le poêle résiste à à une pression d’air de 50 Pa.

La certification garantit autant les performances que la sécurité du poêle à granule. Il faut néanmoins savoir que la certification n’est pas obligatoire.

Obtenez gratuitement des devis de pose de poêle à granule

Poêle à granule étanche : avantages

Le poêle à granule étanche présente de nombreux avantages en termes de consommation et de rendement, mais également en termes de confort, d’entretien et de santé.

Avantages du poêle à granule en termes de consommation

A foyer complètement fermé, le poêle à granule fonctionne en toute indépendance de son environnement. Les pellets se consomment doucement et entièrement. On estime qu’un poêle étanche consomme 15 à 20 % de moins qu’un poêle non étanche. Un poêle à granule étanche permet de réaliser une économie importante évaluée autour de 100 € par an.

Avantages en termes de rendement

Cumulativement, la chambre de combustion étanche permet d’augmenter le rendement du poêle. Un poêle classique affiche un rendement moyen de 90 % alors qu’un poêle étanche peut atteindre un rendement de 95 %. La différence peut sembler minime sur le papier. Toutefois, elle permet de réaliser une économie importante tout en augmentant le confort thermique. En effet, le poêle étanche fournit une chaleur constante et douce.

Avantages du poêle étanche en termes de santé

Ce type de poêle présente, en outre, un intérêt sanitaire important. Son étanchéité réduit les refoulements pouvant polluer l’air du logement en limitant les émanations de poussière et de gaz tels que du monoxyde de carbone. Le poêle à granule étanche préserve la qualité de l’air tout en réduisant les risques d’intoxication.

Remarque : pour autant, l’installation d’un détecteur de monoxyde reste obligatoire pour garantir une sécurité optimale.

Plusieurs devis gratuits de pose de poêle à granule

Poêle à granule étanche : inconvénients

Le poêle à granule n’a pas beaucoup d’inconvénients. Cependant, il convient de souligner quelques points.

Prix d’un poêle à granule étanche

Le prix constitue sans doute le principal point faible du poêle étanche. Les tarifs sont en effet 30 à 40 % plus élevés que ceux d’un poêle à granule ordinaire. Un poêle à granule non étanche coûte entre 2 000 et 4 000 €, contre 2 500 à 5 000 € pour un modèle certifié étanche. Le prix élevé du poêle étanche est tout de même compensé par l’économie réalisée sur le combustible. Le différentiel de prix s’amortit au final au bout de 5 à 7 ans.

Couverture du chauffage assuré par un poêle étanche

De manière générale, les poêles à granule ont une puissance allant de 1,5 à 10 kW :

  • Poêle étanche de 1,5 kW : destiné à chauffer une pièce avec une surface maximale de 15 m2, soit l’équivalent d’une chambre à coucher.
  • Poêle étanche de 3 kW : capable de chauffer jusqu’à 30 m2, le poêle de cette puissance peut chauffer un petit appartement T2.
  • Poêle étanche de 6 kW : avec une couverture pouvant atteindre 60 m2, ce poêle peut chauffer un appartement de type T3.
  • Poêle étanche de 10 kW : pouvant couvrir entre 100 et 120 m2 de surface, soit un appartement T4.

Même avec une puissance maximale de 10 à 12 kW, le poêle à granule reste un chauffage d’appoint destiné aux petites surfaces. Pour une maison, l’installation d’un chauffage central reste la principale option.

Info : selon la qualité de l’isolation du bâtiment, il faut compter en moyenne 100 W de chauffage par mètre carré. Les maisons les mieux isolées consomment 70 W/m2.

Poêle à granule étanche : installation et entretien

L’étanchéité du poêle à granule facilite grandement l’installation de ce dernier, tout comme son entretien.

Installation d’un poêle étanche

En règle générale, le tuyau d’alimentation en air est installé parallèlement au conduit d’évacuation. Pour un poêle étanche, ce conduit peut être installé en façade, en respectant une distance de 2 m d’une ouverture. Rappelons que pour un poêle ordinaire, le conduit doit être installé sur la toiture.

Entretien d’un poêle étanche

Pour garantir un rendement optimal, il convient d’entretenir de façon régulière son poêle :

  • Vidange du creuset : destiné à récupérer les cendres, le creuset doit être vidé quotidiennement. Sur ce point, nous vous conseillons de choisir avec soin vos pellets. Privilégiez les pellets avec un taux de cendre de 0,3 à 0,7 %.
  • Nettoyage des vitres, portes et parements extérieurs : à réaliser une fois par semaine. L’encrassement peut, en effet, réduire le rendement du poêle.
  • Vérification globale : à réaliser une fois par an.
  • Nettoyage intégral, poêle et conduits : une vérification intégrale avec un ramonage est nécessaire une fois par an, notamment avant l’arrivée de l’hiver. A cette occasion, faites appel à un professionnel. L’entretien annuel revient en moyenne entre 150 et 200 €.