Chaudière à granulés : guide complet

Coût d'une chaudière à granulés

Les anciennes chaudières fonctionnent principalement avec du fioul, du charbon ou de la bûche de bois. Aujourd’hui, il existe d’autres alternatives, moins polluantes, moins consommatrices tout en étant plus performantes. Focalisons-nous sur la chaudière à granulés, son fonctionnement, les différents modèles ainsi que son prix.

Recevez gratuitement des devis de pose de chaudière

Principe et fonctionnement d’une chaudière à granulés

La chaudière à granulés fonctionne par combustion. Elle brûle des granulés pour chauffer de l’eau qui est ensuite distribuée dans toutes les pièces nécessitant un chauffage.

Qu’est-ce qu’un granulé et quels sont ses avantages ?

Le granulé, également appelé pellet, est un petit tube cylindrique conçu par compactage de résidus de sciure de bois. Sa fabrication suit un procédé spécifique. Les résidus de sciure récoltés sont d’abord broyés. Ils sont ensuite séchés avant de passer dans une presse. Celle-ci se charge de compacter les sciures tout en les conditionnant en petit bâtonnet. Le granulé de bois doit son succès à :

  • Son très haut pouvoir calorifique : avec un taux d’humidité inférieur à 10 %, le granulé de bois affiche un pouvoir calorifique minimal de 4,9 kWh/kg contre 3,8 kWh/kg pour une bûche classique.
  • Son processus de fabrication écologique : un granulé de bois ne contient ni additif ni liant. Les bâtonnets sont compactés uniquement par pression. Par ailleurs, le granulé permet de réutiliser des matières considérées comme des déchets.
  • Sa propreté lors de l’utilisation : la combustion des granulés ne produit que peu de cendre, réduisant par la même occasion les entretiens.
  • Sa facilité d’entreposage : les granulés prennent moins de place que les bûches de bois. Ils sont généralement conditionnés en sac.

Comment fonctionne une chaudière à granulés ?

Une chaudière à granulé est une chaudière à bois, mais plus sophistiquée. Le système de chauffage à granulés est constitué de :

  • Réservoir de stockage des pellets : il alimente le foyer en combustible de façon précise et automatique.
  • Foyer de combustion : le foyer fermé permet de chauffer de l’eau plus rapidement avec moins de combustible. Une chambre de combustion fermée garantit également une meilleure sécurité, avec moins de risque d’incendie.
  • Circuit de distribution : l’eau chauffée est distribuée vers des terminaux, radiateur, plancher ou plafond chauffant. La chaudière à granulés peut éventuellement fournir de l’eau chaude sanitaire.
  • Ballon tampon : pour stocker et maintenir la température de l’eau chaude afin de rationner la distribution de l’eau chaude dans les terminaux. Il s’agit toutefois d’un accessoire facultatif.
  • Bac de récupération des cendres : une chaudière à granulés a un taux de cendre de 0,3 à 0,7 %.
  • Conduit d’évacuation de la fumée : il peut être intégré et raccordé au conduit d’une ancienne cheminée.

Rendement : l’efficacité des pellets permet à la chaudière à granulé d’afficher un rendement de 90 à plus de 100 %.

Plusieurs devis gratuits de pose de chaudière

Types et modèles de chaudière à granulés

Les modèles de chaudière à granulé se différencient par leur technologie, leur autonomie et leur puissance.

Technologie des chaudières à granulés

Les chaudières à granulé utilisent principalement deux technologies :

  • Chaudière à granulé avec vis sans fin : la chambre de combustion est alimentée en pellet par une vis sans fin. La longueur de la vis sans fin est généralement comprise entre 1,5 et 3 m. Le réservoir doit donc être installé à proximité du foyer.
  • Chaudière à granulé à aspiration : les pellets sont cette fois aspirés à travers un tuyau pour alimenter la chambre de combustion. Ce dispositif permet d’installer le silo dans une pièce distante.

Capacité et autonomie des chaudières à granulés

L’autonomie d’une chaudière à granulé dépend de la capacité du stockage de pellet :

  • Chaudière à granulé avec réservoir intégré : souvent accolé à la chaudière à granulé, le réservoir a une capacité de 150 à 500 Kg. Une chaudière à granulés avec réservoir intégré a une autonomie de une à cinq semaines.
  • Chaudière à granulé avec silo : les pellets sont entreposés dans des réservoirs plus grands, avec une capacité de plusieurs tonnes. Une chaudière à granulé avec un silo a une autonomie moyenne d’une année. Le remplissage du silo est assuré par camion souffleur.

Remarque : il existe des silos préfabriqués, mais vous pouvez également concevoir un silo sur-mesure.

Puissance des chaudières à granulés

Les chaudières à granulé ont une puissance qui varie de 10 à 30 kWh. La puissance de chauffe optimale est comprise entre 70 et 100 W/m2 selon le niveau d’isolation de la maison :

  • Chaudière à granulés de 10 kW : pour une maison de 100 à 150 m2,
  • Chaudière à granulés de 15 kW : pour une maison de 150 à 200 m2,
  • Chaudière à granulés de 20 kW : pour une maison de 200 à 300 m2,
  • Chaudière à granulés de 30 kW : pour une maison de 300 à 450 m2.

Remarque : la puissance dépend aussi du nombre d’occupants et du temps d’occupation de la maison.

Exigez des devis gratuits de pose de chaudière

Prix d’une chaudière à granulés

Le prix d’une chaudière à granulés dépend de ses caractéristiques, à savoir sa puissance, son système d’alimentation, la gamme et la marque. De manière générale, le prix évolue entre 8 000 et 15 000 €.

Prix d’une chaudière à granulés standard

Le prix d’une chaudière à granulés de type standard est compris entre 8 000 et 12 000 €. Le modèle le moins cher est approvisionné avec un système à vis sans fin. Son rendement est en moyenne de 90 %.

Prix d’une chaudière à granulés à condensation

Modèle plus performant, la chaudière à granulés à condensation permet de réutiliser les fumées produites lors de la combustion pour produire davantage de chaleur. Cela permet d’accroître le rendement de la chaudière pour atteindre 100 %. Le prix d’une chaudière à granulés à condensation se situe entre 12 000 et 15 000 €.

Prix pose : au prix d’acquisition, il faut prévoir une main d’œuvre de 1 000 à 3 000 €. Cette main d’œuvre correspond surtout à l’installation et à la mise en service du silo de stockage.