La chaudière au bois intéresse de plus en plus de foyers, notamment grâce à son coût d’exploitation abordable. Il convient néanmoins de bien choisir sa chaudière au bois vis-à-vis des besoins du foyer, mais également selon les normes en vigueur.

Recevez gratuitement des devis pour vos travaux de chauffage

Types de chaudière au bois

Il existe deux principaux types de chaudière au bois, la chaudière à bûche et la chaudière à pellet.

La version classique à bûche de la chaudière à bois

La chaudière à bois classique est une chaudière à bûche. Elle est alimentée par du bois de chauffage traditionnel. Toutefois, il existe aujourd’hui des bûches dites traitées ou reconstituées. Il s’agit de bois asséché afin de réduire au minimum le taux d’humidité. L’objectif est d’accroître l’intensité de la chaleur et d’améliorer les performances de la chaudière.

Remarque : la bûche a l’avantage de coûter moins cher. Découvrez ici le prix bois de chauffage.

La chaudière à pellet, la version contemporaine de la chaudière bois

La majorité des chaudières actuelles sont alimentées par des pellets. Il s’agit des mêmes pellets utilisés par les poêles à granulés. La chaudière à pellet dispose d’un silo qui alimente progressivement le foyer de la chaudière. Ce type de chaudière à bois est appelé chaudière automatique. Son autonomie dépend de la taille de son réservoir.

Conseil : les maisons de campagne disposant d’un champ boisé pourront s’équiper d’une chaudière à bûche. Pour les maisons de ville, il est préférable d’installer une chaudière à granulés.

Critères pour choisir votre chaudière à bois

Le choix de la chaudière est conditionné par de nombreux critères, si l’on ne cite que les dimensions de la maison et l’état de l’isolation. Vous pouvez surtout choisir la technologie la mieux adaptée pour votre confort et votre budget.

Critères liés à la maison à chauffer

Il convient de choisir une chaudière qui fournit l’énergie nécessaire pour toute la maison. En effet, la chaudière est un chauffage central qui alimente tous les radiateurs implantés dans chaque pièce. En outre, elle peut également fournir de l’eau chaude sanitaire (ECS).

Pour déterminer la puissance d’une chaudière au bois, appliquez la formule suivante :

P = C x (TV + ITE) x V x DP
  • C : coefficient correspondant au niveau de l’isolation de la maison. De 1,5 pour un logement convenablement isolé à 2 pour la maison la plus mal isolé.
  • TV : température voulue,
  • ITE : Indice de Température Extérieure qui évolue en fonction de la situation géographique,
  • V : volume de la maison qui se calcule en multipliant la surface par la hauteur sous plafond.
  • DP : Déperdition thermique, elle est généralement fixée à 1,3.

À titre d’exemple, pour une maison de 120 m2 située à Lille, avec une isolation convenable (coefficient de 1,6), la puissance nécessaire est estimée à :

P = 1,6 x (20°+12°) x (120 m² x 2,5 m) x 1,3

P = 23040

Soit une puissance de 23KW

Préconisation : cette puissance est suffisante pour fournir le chauffage et l’ECS pour 3 personnes. Pour 4 personnes, la puissance indiquée est de 28KW et de 33KW pour 5 personnes.

La technologie de la chaudière au bois

Actuellement, les chaudières au bois recourent à des technologies novatrices pour accroître le rendement, tout en diminuant la consommation. Les deux principales technologies utilisées sont la basse température et la condensation :

  • La chaudière au bois à basse température : ce modèle de chaudière au bois maintient l’eau à une température constante de 40 °C. La chaudière brûle ainsi une quantité réduite de combustible, ce qui accroît autant l’autonomie que les performances de la chaudière. Le rendement d’une chaudière basse température atteint alors les 88 %.
  • La chaudière à condensation : certainement la technologie la plus innovante, la chaudière à condensation fonctionne en circuit fermé. La chaudière récupère la chaleur émise par la fumée afin de la réutiliser. Le rendement d’une chaudière à condensation monte dès lors jusqu’à 102 %.

Important : la chaudière à condensation fournit plus d’énergie qu’elle n’en consomme, ce qui en fait la chaudière au bois idéale.

Recevez des devis 100% gratuits pour vos travaux de chauffage

Normes et labels en matière de chaudière au bois

Des normes strictes encadrent désormais l’utilisation de chaudière au bois. D’autre part, vous pouvez également vous fier à des labels qui certifient les performances d’une chaudière au bois.

Norme NF EN 303-5

Cette norme définit les critères des chaudières au bois proposées au public. Elle exige notamment :

  • Un rendement minimum de 70 %,
  • Un taux de CO2 inférieur à 0,3 %,
  • La traçabilité de l’appareil grâce à une signalétique mentionnant entre autres les identifiants du fabricant.

Remarque : cette norme exclut de fait les chaudières au bois d’ancienne génération dont le rendement ne dépasse pas 60 %.

Les labels de certification

Les labels sont essentiellement destinés à reconnaître les performances d’un produit et pour faciliter l’information des utilisateurs :

  • Le label Flamme Verte certifie notamment les chaudières au bois dont le rendement est supérieur à 80 %.
  • La certification « NF bois de chauffage » garantit le respect des règles environnementales pour la fourniture de bois de chauffe, qu’il s’agisse de bûches ou de granulés.
  • La garantie « Qualibois » certifie les professionnels ayant les capacités et compétences nécessaires pour l’entretien des moyens de chauffage au bois.

Prix des chaudières au bois

La fourchette de prix est très large en matière de chaudière au bois. En effet, les prix débutent à 2 000 €, mais peuvent aussi dépasser les 20 000 €. Type de chaudière, technologie, rendement, certifications, marques, ce sont là autant de critères qui influent sur le prix d’une chaudière au bois.

  • Chaudière à bûche : de 2 000 à 8 000 €,
  • Chaudière à granulés : de 7 000 à 23 000 €.

Remarque : l’installation d’une chaudière au bois doit être réalisée par un professionnel. Ce dernier facture sa prestation entre 500 et 3 000 € selon l’ampleur des travaux. Le raccordement de la chaudière à un chauffage au sol coûte notamment beaucoup plus cher.

Aides et subventions

Les subventions concernent uniquement les appareils permettant de réaliser des économies d’énergie. Seules sont concernées les chaudières au bois dont le rendement est supérieur à 85 %. Vous pouvez notamment bénéficier :

  • Du crédit d’impôt transition énergétique,convena
  • Des aides de l’ANAH,
  • De la prime énergie,
  • De l’éco-PTZ.

Important : pour profiter de ces dispositifs, il faut que l’installation soit réalisée par un professionnel certifié RGE.