Faire un faux plafond

Faire un faux plafond
5 (100%) 1 vote[s]

faux plafond

Installation d’un faux plafond dans un salon.

Faire un faux plafond constitue une solution pratique et esthétique pour camoufler les câbles et les canalisations ou une fissure au niveau du plafond. Cet élément permet également d’améliorer l’isolation thermique ou acoustique d’une pièce. Pour abaisser la hauteur d’un plafond ou installer un système d’éclairage, la pose d’un faux plafond se montre aussi efficace. Par ailleurs, les travaux peuvent être uniquement réalisés dans un souci esthétique. Ainsi, si vous souhaitez réaliser un faux plafond, découvrez dans cet article comment faire un faux plafond étape par étape.

Demandez des devis gratuits pour la pose d’un faux plafond >>

</div

Quels sont les différents types de faux plafond ?

Les étapes à suivre pour la pose d’un faux plafond dépendent du type de faux plafonds à réaliser. De manière générale, cet élément existe sous trois formes : le faux plafond tendu, le faux plafond suspendu et le faux plafond autoportant.

Poser un faux plafond tendu

Le faux plafond tendu est très utilisé par les décorateurs d’intérieur pour améliorer l’aspect esthétique d’une maison ou d’un appartement. Il se compose d’une toile en PVC tendu entre les profilés fixés aux murs. Il est surtout apprécié pour ses qualités thermiques et acoustiques ainsi que sa solidité.

Faire un faux plafond tendu ou un plafond tendu requiert des compétences très techniques. Il convient alors de confier les travaux à un professionnel.

Pour connaître le prix d’un plafond tendu au m², veuillez suivre ce lien.

Créer un faux plafond suspendu

Le faux plafond suspendu est constitué d’une ossature en aluminium avec des plaques ou des dalles ainsi que des rails. Il se fixe directement à l’ancien plafond à l’aide de suspentes. Sa réalisation est moins complexe que celle du faux plafond tendu.(Recevez des devis gratuits pour la pose d’un faux plafond!)

Créer un faux plafond suspendu permet surtout de créer un espace vide pour cacher des câbles ou isoler une pièce. Avec les bonnes méthodes, il est possible de faire les travaux soi-même. Sa pose se fait plus ou moins de la même manière que celle d’un plafond suspendu.

Réaliser un faux plafond autoportant

Réaliser un faux plafond autoportant constitue une solution efficace pour améliorer l’isolation phonique du plafond. Les travaux à faire consistent à monter le plafond de murs à murs sans utiliser des suspentes. Il faut généralement fixer des rails sur deux murs en vis-à-vis, puis d’emboîter et fixer les montants.

La pose d’un faux plafond autoportant est assez complexe. L’intervention d’un professionnel est alors recommandée.

Comment poser un faux plafond ?

Les travaux à réaliser pour poser un faux plafond dépendent du type de faux plafond choisi. De manière générale, il faut passer par cinq (5) étapes de la phase de préparation à la réalisation des joints.

Créer un faux plafond : préparation

La création d’un faux plafond commence par la phase de préparation. Celle-ci comprend trois (3) étapes clés, notamment :

  • Le choix des suspentes selon la nature du faux plafond et la hauteur entre le faux plafond et le sol,
  • Le traçage de la hauteur du plafond suspendu en mesurant sa hauteur dans un coin de la pièce, sans oublier d’ajouter l’épaisseur du faux plafond pour obtenir la hauteur des fourrures,
  • La mise en place du niveau laser au centre de la pièce en s’assurant que le rayon soit projeté au niveau du trait tracé sur le mur,
  • La tracée d’une ligne de hauteur sur les murs de la pièce où sera installée le faux plafond.

Réaliser un faux plafond : installation des suspentes

Pour réaliser un faux plafond, il faut ensuite installer les suspentes. Pour ce faire, il est conseillé de :

  • Fixer une suspente à chaque angle de la pièce en gardant un espace de 10 cm au minimum entre le mur et la suspente,
  • Placer la suspente contre la joue de la solive,
  • Régler la hauteur de la suspente selon la ligne de hauteur tracée sur le mur,
  • Visser la suspente,
  • Fixer les autres suspentes,
  • Joindre les 4 coins dotés de suspentes en utilisant un cordeau de nylon,
  • Visser les rangs de suspentes un à un en gardant un espace maximum 120 cm entre les solives et de 60 cm sur la longueur des solives.

Poser un faux plafond : installation des fourrures

La troisième étape pour la pose d’un faux plafond consiste à installer les fourrures. Pour ce faire, il faut :

  • Mettre en place les fourrures en les clipsant sur les suspentes,
  • Recouper les fourrures à l’aide d’une scie à métaux pour les liaisons,
  • Utiliser des éclisses de raccordement pour poser les fourrures bout à bout,
  • Vérifier la planéité des fourrures à l’aide d’une règle de maçon au fur et à mesure de l’installation des fourrures.

Poser les plaques du faux plafond

La pose des plaques du faux plafond doit se faire correctement pour obtenir un rendu esthétique satisfaisant. Pour réaliser les travaux, il est conseillé de :

  • Couper les plaques à la longueur nécessaire,
  • Poser la première rangée de plaques en laissant un espace de 5 mm par rapport au mur,
  • Visser les plaques tous les 30 cm le long des fourrures.

Poser un faux plafond : faire les joints

Une fois les plaques posées et vissées, il reste les joints. Pour cette étape, il faut :

  • Appliquer un enduit spécial pour les joints entre les bords amincis,
  • Poser une bande de calicot sur les joints,
  • Repasser de l’enduit,
  • Lisser l’enduit avec un couteau à enduire,
  • Faire le joint contre le mur,
  • Renforcer le tout avec une bande de calicot et de l’enduit.

Demandez des devis gratuits pour la pose d’un faux plafond >>

</div

Faire appel à un artisan pour la pose d’un faux plafond

Faire un faux-plafond soi-même est possible. Il faut cependant maîtriser les techniques de pose et disposer des outils et des fournitures nécessaires pour les travaux. Si vous ne vous sentez pas capable de réaliser la pose du faux plafond selon les règles de l’art, il est conseillé de faire appel à un artisan, comme un couvreur. Celui-ci dispose des compétences requises pour assurer la qualité du travail. Il peut également vous conseiller sur le choix du type de faux plafond à installer.

Sachez que si vous engagez un professionnel pour poser votre faux plafond, il vous faut prévoir le tarif de l’artisan en plus du prix du faux plafond. Le coût de pose d’un faux plafond oscille entre 20 et 250 € par m² (fourniture comprise).

Pour obtenir des informations plus précises sur le prix de pose d’un faux plafond, cliquez ici.