Un faux plafond est un revêtement destiné à recouvrir un ancien plafond. Il s’agit d’une solution de rénovation rapide qui évite les grands travaux de dépose. Il existe une grande famille de faux plafond, avec des prix qui vont de 6 à 80 € du m2.

Devis 100 % gratuit pour la pose de votre faux plafond

Les faux plafonds suspendus : à partir de 6 € du m2

Un faux plafond suspendu est un faux plafond rigide, soutenu par une structure porteuse prenant appui, soit sur les murs, soit sur le plafond actuel.

Les différents types de faux plafond suspendu

Les faux plafonds suspendus sont en bois, en PVC, en aluminium ou en plâtre. Ils prennent le plus souvent l’apparence de lambris, de dalle. Toutefois, vous pouvez opter pour des formes personnalisées, s’agissant notamment du PVC, de l’alu et du plâtre. Chaque type de faux plafond suspendu a ses avantages, inconvénients et prix.

Type de faux plafond suspendu

Avantages

Inconvénients

Prix

Faux plafond en bois

  • Sobre
  • Améliore l’isolation thermique
  • Très inflammable, à éviter dans une cuisine
  • Faible résistance à l’humidité, un traitement hydrofuge préalable est nécessaire pour une utilisation dans une salle de bain.
  • Entretien périodique nécessaire

De 15 à 80 € du m2

Faux plafond en PVC

  • Imite n’importe quel matériau : bois, pierre, métal
  • Excellente isolation acoustique
  • Résiste parfaitement à l’humidité
  • Prix raisonnable
  • Poids relativement important

De 10 à 50 € du m2

Faux plafond en alu

  • Grande résistance mécanique
  • Haute résistance face à l’humidité
  • Facile à entretenir et à nettoyer
  • Légère
  • Prix très élevé

À partir de 40 € du m2

Faux plafond en plâtre

  • Forme personnalisable à souhait
  • Prix très abordable
  • Difficile à entretenir
  • Faible résistance mécanique
  • Ne résiste pas toujours à l’humidité

De 6 à 30 € du m2

Remarque : le placo BA13 peut également être utilisé pour confectionner un faux plafond. Il peut être enduit, peint pour le prix modique de 3 € le m2.

La pose d’un faux plafond suspendu

La pose d’un faux plafond suspendu recourt à une structure porteuse prenant appui, soit sur les murs, soit contre le plafond.

  • Faux plafond autoportant : l’ossature se fixe de part et d’autre des murs et est constituée de rails métalliques. Cette solution est la plus facile à mettre en œuvre. Elle améliore également l’acoustique, en rompant tout contact avec le plancher supérieur.
  • Faux plafond avec suspentes : l’ossature se fixe sur le plafond actuel ou sur la charpente de ce dernier.

Prix de pose d’un faux plafond suspendu : comptez en moyenne 40 € du m2 pour la main d’œuvre professionnelle. Cliquez également ici pour découvrir le tarif d’un plaquiste.

Obtenez gratuitement des devis pour vos travaux de plafond

Les faux plafonds tendus : de 40 €/m2 en moyenne

Un faux plafond tendu est un faux plafond en toile étiré sur toute la surface du plafond. Sa pose est très rapide grâce à un procédé ingénieux et révolutionnaire.

Prix d’un faux plafond tendu

Il existe deux types de faux plafond tendu : le faux plafond tenu en PVC et le faux plafond tendu en polyester.

  • Faux plafond tendu en PVC : le PVC apporte de la rigidité à la toile, améliorant ainsi le rendu final. Il est, de ce fait, plus résistant, plus durable et plus facile à entretenir. Comptez 20 à 60 € du m2 pour un faux plafond tendu en PVC.
  • Faux plafond tendu en polyester : le polyester a des propriétés élastiques. Il se rétracte naturellement, ce qui permet de tendre au maximum la toile. Un faux plafond tendu en polyester, même s’il est élastique, reprend toujours sa forme tendue. Comptez entre 30 et 70 € du m2 pour un faux plafond tendu en polyester.

Remarque : il existe également des faux plafonds tendus en tissu, mais rarement utilisés à cause de leur difficulté d’entretien.

Pose d’un faux plafond tendu

Il existe deux façons de poser un faux plafond tendu :

  • Pose de faux plafond tendu à froid : concerne les faux plafonds en toile de polyester. La toile est étirée avant d’être fixée sur des rails vissés sur les murs de la pièce. L’exercice est assez physique et implique la participation de plusieurs intervenants.
  • Pose de faux plafond tendu à chaud : concerne les faux plafonds en toile PVC. La toile est chauffée à 40 ou 50 °C grâce à un souffleur thermique. Elle se détend pour faciliter son étirement. La toile est par la suite fixée aux rails muraux. En refroidissant, la toile rétrécit et se tend d’elle-même. La pose est donc très facile, pouvant même être réalisée par une seule personne.

Prix pro : une pose à chaud coûte en moyenne 30 € du m2 contre 50 € pour une pose à froid.

Profitez de la pose du faux plafond pour renforcer l’isolation

La pose d’un faux plafond est l’occasion idéale pour renforcer l’isolation du plafond. Cela améliorera le confort et vous permettra de réduire votre facture énergétique. Pour une isolation sous faux plafond, vous pouvez utiliser :

  • Soit de l’isolant en rouleau, à fixer avec des rails. Les isolants en rouleau en laine minérale sont les moins chers. Toutefois, ils prennent de la place, réduisant de façon substantielle la hauteur sous plafond.
  • Soit de l’isolant en panneau. Les panneaux de polystyrène et de polyuréthane coûtent, certes, plus chers, mais ils sont plus minces, avec des performances thermiques très élevées.

Soyez toutefois rassuré, car l’isolation d’un faux plafond constitue au final un investissement rentable. En plus de réduire de façon significative votre consommation énergétique et d’accroître le confort de la maison, l’isolation ouvre droit à de nombreux dispositifs d’aide. L’ensemble de ces aides peuvent couvrir jusqu’à 60 % des travaux liés à l’isolation.