Agencez, réagencez votre intérieur simplement et rapidement grâce aux cloisons sèches. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Quels sont les différents types de cloison sèche ? Combien coûte la confection d’une cloison sèche ? Retrouvez toutes les réponses dans cet article.

Demandez des devis pour vos travaux de cloisonnement

Cloison sèche : caractéristiques générales

Une cloison sèche désigne un mur de séparation érigé sans mortier. Elle est constituée essentiellement de panneaux, éventuellement soutenus par une ossature intérieure.

Cloison construite avec des panneaux prêts à poser

Une cloison sèche est constituée de panneaux assemblés par vissage et/ou collage. Il s’agit de plaques essentiellement fabriquées avec du plâtre. Ce type de mur est uniquement destiné à séparer ou à délimiter une pièce. Il ne s’agit pas d’un mur porteur, les charges qu’une cloison sèche peut supporter se limitant à quelques kilos seulement.

Cloison éventuellement à ossature intérieure

Les panneaux rigides sont généralement soutenus par une structure porteuse, une ossature intérieure qui peut être en bois ou en métal :

  • Ossature bois : constituée de chevrons d’une dimension moyenne de 70 x 70 cm. Les ossatures en bois sont majoritairement en bois résineux, pin, épicéa ou douglas.
  • Ossature métallique : constituée de profilés en acier. Cette structure a l’avantage d’être plus légère et surtout insensible aux attaques d’insectes.

Cloison sèche : types et modèles

Il existe plusieurs types de cloison sèche cloison en placo, en panneau alvéolaire, en panneau de cellulose et les cloisons en ciment.

Cloison sèche en placo

La majorité des cloisons sèches sont en placo. Ce type de cloison est constitué de plâtre compactée et recouverte de feuille de carton sur les deux faces. Il est le plus souvent désigné BA 13 pour bord aminci de 13 mm d’épaisseur. Il existe plusieurs catégories de cloison sèche en plaque de plâtre :

  • Placo gris : plaque de plâtre standard recommandée pour les pièces non humides telles que la chambre à coucher ou le salon.
  • Placo bleu ou violet : plaque de plâtre à isolation acoustique renforcée. Ce type de plaque permet de créer une cloison sèche pouvant atténuer le bruit de 3 dB.
  • Placo vert : plaque de plâtre spécialement conçue pour résister à l’humidité. Ce placo peut être posé dans une salle de bain ou une cuisine.
  • Placo rose : plaque de plâtre ignifugé renforcé par une enveloppe ininflammable.
  • Placo jaune : plaque de plâtre haute dureté, supportant des chocs importants.

Cloison sèche en panneau alvéolaire

Bien que réalisé également avec du plâtre, ce type de cloison se distingue par la présence de cavités alvéolées entre les deux plaques de plâtre. Les panneaux alvéolaires sont montés sans ossature intérieure. Plus léger, ce type de cloison sèche est tout de même moins résistant.

Cloison sèche en panneau de cellulose et en ciment

Outre le plâtre, les cloisons sèches peuvent aussi être fabriquées avec d’autres matériaux, de la cellulose ou du ciment.

  • Cloison sèche en panneau de cellulose : fabriquée de la même manière qu’une plaque de plâtre, mais utilisant du papier recyclé. Plus écologique, le type de cloison affiche tout de même une excellente résistance.
  • Cloison sèche en plaque de ciment : mélange de ciment, de la fibre de verre et du polystyrène. Ultra résistante, son principal inconvénient est son empreinte écologique très élevée.

Type de cloison sèche

Prix

Plaque de plâtre

De 35 à 65 € du m2

Panneau alvéolaire

De 10 à 40 € du m2

Panneau de cellulose

De 10 à 20 € du m2

Plaque de ciment

De 20 à 25 € du m2

Cloison sèche : pose

L’un des principaux avantages de la cloison sèche est sa rapidité de mise en œuvre. Quelques étapes suffisent à monter ce type de cloison.

Types de montage de cloison sèche

Il existe deux possibilités pour monter une cloison sèche, avec ou sans ossature :

  • Avec ossature : la structure est fixée au sol et au plafond. Les plaques sont ensuite installées de part et d’autre de l’ossature avec des vis. Ceux-ci seront par la suite recouverts d’une couche de plâtre. L’épaisseur totale de la cloison est comprise entre 35 et 95 mm selon le type d’ossature utilisée, en bois ou en acier.
  • Sans ossature : uniquement pour les cloisons en panneau alvéolaire. Les panneaux sont encadrés par des rails fixés au plafond, au sol et au mur. Les panneaux alvéolaires sont conçus pour s’emboîter entre eux. Les cloisons sèches en panneau alvéolaire ont une épaisseur moyenne de 50 mm.

Recevez des devis de professionnels pour vos travaux de cloison

Matériel nécessaire pour la pose

Il est tout à fait envisageable de réaliser la pose d’une cloison sèche vous-même. Voici la liste des équipements nécessaires pour les travaux :

  • Mètre : pour réaliser les mesures nécessaires.
  • Niveau : pour vous assurer de la verticalité et de l’alignement des plaques.
  • T-carré : pour réaliser les tracés avant la découpe.
  • Scie à guichet : pour découper la plaque. Vous pouvez utiliser un couteau, mais la scie à guichet permet de faire une découpe plus rapide et plus nette.
  • Perceuse : pour réaliser les fixations des panneaux.
  • Tournevis : pour serrer les vis de fixation.
  • Marteau : utile pour la confection et les ajustements de l’ossature.
  • Lève-plaque : utile pour vous aider à manipuler les panneaux sans trop vous fatiguer.

Prix de pose par un professionnel

Bien que simple, la pose d’une cloison sèche est assez fatigante. Pour un meilleur résultat, il est recommandé de recourir à un professionnel. Le plaquiste facture la pose d’une cloison sèche entre 10 et 25 € du m2. Le tarif évolue en fonction des prestations :

  • Pose simple : à partir de 10 € du m2,
  • Pose avec isolation : à partir de 15 € du m2,
  • Pose avec finition (peinture, papier peint) : à partir de 20 € du m2.

Cliquez sur ce lien pour découvrir des meilleurs conseils afin de trouver un plaquiste pas cher.