La charpente constitue un élément essentiel de l’ossature d’une construction. C’est elle qui supporte toute la toiture de la maison. Il existe deux types de charpente, industrielle et traditionnelle. Mais la charpente industrielle gagne peu à peu du terrain, et ce, à cause des nombreux avantages qu’elle procure. Le point.

Demandez gratuitement des devis pour vos travaux de charpente

Charpente industrielle : une charpente bois renforcée

La charpente industrielle est une charpente en bois. Toutefois, des connecteurs métalliques assurent l’ensemble de chaque pièce de la charpente.

Une charpente industrielle constituée de fermettes

La charpente industrielle est constituée de fermettes. D’ailleurs, la charpente industrielle est également désignée de charpente fermette. Le principe de la fermette consiste à assembler plusieurs pièces dans une disposition triangulaire. Forment la fermette :

  • L’entrain : le support horizontal sur lequel repose toute la structure. Il prend appui contre le mur.
  • Le poinçon : c’est la poutre verticale qui solidarise toutes les pièces entre elles.
  • Les arbalétriers : ce sont des poutres obliques disposées de part et d’autre pour former le triangle de la fermette.
  • Les contre-fiches : il s’agit des renforts obliques maintenant les arbalétriers.
  • Les contreventements et filants : ce sont des dispositifs servant à solidariser toutes les fermettes. Ils servent à minimiser les mouvements causés par la force du vent.
  • La panne faitière : c’est la poutre supérieure qui joint toutes les fermettes.

Composée de plusieurs fermettes, la charpente industrielle permet de répartir de façon plus homogène les charges. Le nombre de fermettes dépendra de la surface de la toiture.

Remarque : avec une charpente industrielle, les fermettes remplacent les chevrons.

Des fermettes renforcées par des connecteurs métalliques

Toutes les pièces de la fermette sont solidarisées grâce à des connecteurs de charpente. Il s’agit de plaques métalliques, en acier ou en aluminium, munies de pointe. Lors de la confection d’une charpente industrielle, les connecteurs sont agrafés par presse hydraulique. Ils font ainsi parties intégrantes de la charpente. Toutefois, malgré la présence de ces pièces métalliques, la charpente industrielle reste une charpente en bois. Cliquez ici si vous désirez vous orienter vers la charpente métallique.

Les avantages d’une charpente industrielle

Environ 60 % des nouvelles constructions optent pour une charpente industrielle, et ce, pour plusieurs raisons.

Une charpente largement moins chère

Le principal avantage de la charpente industrielle réside dans son coût relativement abordable. Recourant à du bois moins prestigieux, la charpente industrielle revient moins chère. La charpente industrielle étant pré-calibrée en usine, l’assemblage devient plus simple et rapide. La charpente industrielle est ainsi tout aussi économique à l’achat qu’à la pose.

Comparatif : le coût d’une charpente industrielle revient entre 30 et 45 € du m2 contre 60 à 90 € pour la charpente traditionnelle, prix hors pose.

Une structure plus légère

La fabrication des fermettes recourant à du bois traité à épaisseur raisonnable, la charpente industrielle est également plus légère. Cela soulage toute la structure de la maison. Cette légèreté n’enlève toutefois en rien de la solidité et de la durabilité de la charpente industrielle. Le bois reçoit un traitement en usine, ce qui réduit les coûts relatifs aux traitements de la charpente.

Bémol : la disposition triangulaire des fermettes rend le comble moins accessible. Pour aménager plus tard un comble sous charpente industrielle, une refonte totale s’avère nécessaire.

Poser soi-même une charpente industrielle

Comme pour toutes les charpentes, il est préférable de confier le montage à un professionnel. Néanmoins, pour des structures plus menues, vous pouvez envisager le montage de votre charpente industrielle en suivant ces quelques conseils.

Première étape : réception de la charpente

La charpente est livrée sous forme de kit. La première étape est de vérifier que le kit est complet, y compris les fixations. Assurez-vous que la livraison correspond bien à la commande. Un mode d’emploi accompagne la charpente. Ce dernier recense chaque pièce, leur place et leur utilisation. Prenez le temps de lire attentivement ce mode d’emploi pour vous faciliter la tâche.

Stockage : jusqu’au montage, stockez le kit de charpente à l’abri de l’humidité. Disposez verticalement les fermettes sur des cales.

Seconde étape : assemblage de la charpente industrielle

L’assemblage de toutes les fermettes exigent une certaine discipline. Il convient surtout de bien se conformer aux prescriptions du fabricant fournies dans le mode d’emploi. Procédez ensuite par étapes :

  • Effectuez des repères sur les murs de façon à ce que les fermettes soient bien alignées. Respectez les distances prévues entre les fermettes. Les éventuels décalages ne doivent pas dépasser les 10 mm.
  • Disposez la première fermette et fixez-la avec les équerres et goujons d’ancrage fournis.
  • Fabriquez une entretoise afin de régler plus aisément les écartements.
  • Disposez la seconde fermette de la même façon que la première.
  • Solidarisez les fermettes avec un liteau provisoire.
  • Procédez de la même façon pour toutes les autres fermettes.
  • Une fois toutes les fermettes mises en place, fixez les contreventements et filants à l’aide de clous.
  • Finissez par la mise en place de la panne faitière.

Matériel nécessaire : pour réaliser la pose d’une charpente industrielle, vous aurez besoin d’une perceuse avec mèche bois et mèche béton, d’un mètre et d’un marteau. Portez également des équipements de protection.

Recevez des devis 100% gratuits pour vos travaux de toiture

Confier la pose à un professionnel

Selon la surface de la toiture et de la complexité du montage, un charpentier facture le montage de la charpente industrielle entre 15 et 30 € du m2. La charpente la plus simple adopte une forme en « A ». Les fermettes plus complexes peuvent être de forme « W » ou « M ».

La construction obéit à des normes strictes, les éléments de toiture encore plus. La charpente industrielle doit notamment respecter les normes suivantes :

  • La norme DTU 31.1 relative à la charpente et aux escaliers en bois,
  • La norme DTU règle CB 71 pour tous les calculs,
  • La norme DTU BF 88 concernant la résistance au feu,
  • La norme européenne NF EN 14250 relative aux éléments de structures préfabriquées.

Choisissez également avec soin votre charpentier-couvreur pour respecter toutes les règles inhérentes à la construction. Mais afin de trouver un charpentier pas cher, pensez à faire jouer la concurrence en faisant établir plusieurs devis.