La crise sanitaire récente et ses différents confinements et couvre-feux ont forcément eu un impact sur les loisirs des Français. Et autant dire que le bricolage en ressort grand gagnant ! À force de rester chez eux, les Français se sont en effet trouvé une passion pour le bricolage, au grand profit des magasins de bricolage. En janvier 2021, la plateforme Alkemics a justement étudié cette tendance des Français à bricoler. Quel est le rôle de la crise sanitaire dans cette passion du bricolage ? Quelles sont les habitudes des Français en matière de bricolage ? Examinons ensemble les retours d’Alkemics sur les Français et le bricolage !

Une étude sur les Français et le bricolage

Étudier les habitudes des Français en matière de bricolage, voilà le pari réalisé par Alkemics et OpinionWay. Cette étude a été réalisée entre le 6 et 11 janvier 2021, auprès de 1031 personnes,  grâce au questionnaire mis en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview, un système de sondage en ligne).

L’échantillon représente une partie de la population française âgée de 18 ans et plus. Alkemics est une start-up française qui collecte de données de produits entre marques et distributeurs. OpinionWay est un institut français qui mène des sondages et études de marketing en France.

En premier lieu, l’étude présente une réalité : les Français bricolent plus qu’avant, et c’est la crise sanitaire qui a semble-t-il joué un rôle important dans l’accélération de cette tendance. Ensuite, plusieurs données intéressantes sont sorties par rapport aux habitudes d’achat, à la réparabilité des appareils et au choix entre magasin physique ou achats en ligne pour les équipements de bricolage.

Près de la moitié des Français sont des bricoleurs réguliers

L’étude d’Alkemics met clairement en valeur l’intérêt des Français pour le bricolage. Mais la réalité est que cet intérêt existait bien avant la crise sanitaire.

Le bricolage : la passion des Français ?

Même avant le confinement, 44 % des Français bricolaient au moins une fois par mois. 21 % d’entre eux bricolaient même une fois par semaine selon les réponses compilées.

Si cet intérêt n’est pas directement lié au confinement, la situation sanitaire justifie néanmoins une hausse d’intérêt et de pratique du bricolage. 27 % des participants ont déclaré bricoler encore plus depuis 2020 et les différents confinements. Malgré tout, 66 % des interrogés déclarent bricoler autant qu’avant le confinement, et 6 % un peu moins qu’avant.

Et cette pratique ne s’improvise visiblement pas, puisque 88 % des interrogés ont déclaré se renseigner avant de commencer leurs travaux. Selon l’étude, un Français sur deux consulte des sites internet spécialisés en rénovation et travaux, alors que l’autre moitié des Français préfère se rendre en magasin pour demander des conseils.

Sur les 1031 personnels interrogées, seuls 7 % ont déclaré n’avoir jamais bricolé de leur vie.

L’impact du confinement sur le bricolage

L’étude d’Alkemics montre que plus d’un quart des français estime bricoler davantage depuis le confinement. Et autant dire que les chiffres du marché du bricolage en 2020 ne démentent pas ce fait !

Malgré deux confinements et de nombreuses restrictions, le marché des magasins de bricolage a profité d’une hausse de 6 % en 2020. Les géants du bricolage en France ne sont donc pas à plaindre. Pour exemple, Leroy Merlin accuse une progression de 5,2 % en 2020 (avec 7,345 milliards d’euros), Castorama une hausse de 6,5 % (avec 2,5 milliards d’euros) et M. Bricolage une hausse de 11,7 % (avec 2,5 milliards d’euros).

Preuve s’il en est que le bricolage est devenu une « valeur refuge » pour les Français en période de confinement et de crise sanitaire.

infographie bricolage en France

Bricolage : les habitudes d’achat des Français

Selon l’étude, un tiers des Français se rend une fois par mois en magasin spécialisé pour acheter des produits de bricolage. Les magasins de bricolage sont donc une véritable référence pour les Français, que ce soit pour se fournir en outils et fournitures, ou pour demander des conseils.

Le budget consacré au bricolage pour les Français serait de 681 € par an, d’après l’échantillon interrogé. En outre, 70 % des personnes qui ont répondu au questionnaire disent privilégier les enseignes spécialisées pour acheter les produits dont ils ont besoin.

Les produits que les Français achètent le plus en magasin sont des produits tels que les revêtements muraux et de sol, la peinture et la décoration ou encore la quincaillerie. En revanche, les Français aiment sur internet des produits tels que les rangements, comme les étagères, ou encore l’outillage. Mais attention, même en ligne, l’ombre des magasins de bricolage n’est jamais bien loin. Bon nombre des sondés déclare préférer acheter sur les sites internets des magasins spécialisés.

Avec les confinements, le marché en ligne s’est forcément développé. L’enseigne Leroy Merlin, par exemple, déclare afficher une augmentation de 60 % de son chiffre d’affaires lié aux ventes en ligne en 2020, avec 562 millions de visites sur son site web sur l’année !

Au moment d’acheter un produit, les Français font des recherches sur le prix, la disponibilité, et la description du produit. De plus, ils ont généralement tendance à attendre les promotions pour faire des achats bricolage sans trop dépenser. Un aspect aussi important dans la décision d’achat est l’origine du produit. L’étude présente qu’un Français sur 5 est sensible à ce critère.

L’importance de pouvoir réparer les produits de bricolage

Dans son étude, Alkemics s’intéresse à l’intérêt des sondés pour des produits de bricolage réparables.

D’après l’étude, le consommateur français préfère toujours pouvoir réparer ses fournitures de bricolage plutôt que de devoir en acheter de nouvelles.  84 % des Français ont déclaré être influencés par la réparabilité au moment de l’achat.  Grâce à ces chiffres, l’étude a pu conclure que la possibilité de réparation est prise en compte par les Français au moment d’acheter des produits de chauffage et plomberie, d’électricité et domotique, ainsi que d’outillage, cuisine et salle de bain. D’où l’intérêt pour les marques de bricolage de se tourner vers la conception de produits durables et réparables.

La crise sanitaire nous a fait passer plus de temps dans la maison et il est normal de vouloir créer un espace confortable pour y vivre. Grâce à cette étude, nous pouvons aussi constater que la tendance écoresponsable est présente dans la société française, car la réparabilité des appareils réduit les déchets.

Cette tendance se reflète d’ailleurs dans les décisions du gouvernement.  Le gouvernement français veut que les chiffres d’appareils réparés passent de 40 % à 60 % en 5 ans. Depuis le 1er janvier 2021, le gouvernement français impose aux industries la loi anti-gaspillage. Avec cette loi, nous allons pouvoir réparer certains appareils plus facilement. Tout comme l’étiquette énergie informe le consommateur sur la consommation électrique d’un produit, un indice de réparabilité devrait nous informer très prochainement de la facilité de réparation des produits que nous achetons.