L’utilité et les limites du DPE (diagnostic de performance énergétique)

L’utilité et les limites du DPE (diagnostic de performance énergétique)
5 (100%) 1 vote

Quel DPE obtiendrez vous

Quel DPE obtiendrez vous ?

Avec l’essor du développement durable et des énergies propres, il est de plus en plus important de consommer de l’énergie de manière responsable. Mener un diagnostic de performance énergétique peut justement vous permettre de contrôler la consommation énergétique de votre maison. Mais est-ce vraiment la solution miracle pour dépenser moins d’énergie (et d’argent) ? Rénovation & Travaux mène l’enquête !

Qu’est-ce que le diagnostic de performance énergétique

Avant de parler des avantages et des limites du diagnostic cde performance énergétique (DPE), il convient de présenter ce procédé encore assez neuf et peu ancré dans les esprits. Découvrons ensemble ce qu’est le DPE.

Présentation du DPE

Le diagnostic de performance énergétique est l’un des documents à intégrer dans le dossier de diagnostics techniques d’un bien immobilier (maison, immeuble, logement, bureaux, etc.).

Le DPE permet d’estimer de manière précise la consommation annuelle d’énergie d’un bâtiment, exprimée à la fois en Kilowatt/heure et en euros. Pour cela, ce document liste tous les éléments importants qui peuvent avoir un impact (positif ou négatif) sur la consommation d’énergie du bien immobilier.

Un diagnostic de performance énergétique propose également quelques voies d’améliorations pour diminuer la consommation énergétique du bâtiment.

Que contient le DPE ?

Le contenu d’un diagnostic de performance énergétique est réglementé par le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. De ce fait, tout DPE va contenir strictement les mêmes informations :

  • Description détaillée du bâtiment (surface, matériaux de construction, nombre de portes et fenêtres, etc.)
  • Équipements de chauffage (chaudière au fioul, électrique ou autre, radiateurs, etc.)
  • Nature du chauffe-eau (chauffe-eau électrique, chauffe-eau solaire, etc.)
  • Systèmes de ventilations
  • Consommation d’énergie annuelle
  • Émission de gaz à effet de serre

Pour faciliter la lecture d’un DPE, ce dernier va toujours proposer une double étiquette énergétique :

  • L’étiquette énergie : qui juge la consommation d’énergie annuelle du bâtiment.
  • L’étiquette climat : qui juge la quantité de gaz à effet de serre émis par le bâtiment.

Chacune de ces étiquettes s’appuie sur un classement de sept niveaux (de A à G). La classe A indique les bâtiments les moins polluants et la classe G indique les bâtiments les plus polluants.

Quand faut-il effectuer un DPE ?

Le diagnostic de performance énergétique est un document obligatoire dans certaines circonstances :

  • La vente d’un immeuble (ou maison) d’habitation ou d’un bâtiment tertiaire.
  • La location d’un bien immobilier d’habitation ou d’un bâtiment tertiaire
  • La construction d’un logement ou bâtiment tertiaire.

Rappelons que les bâtiments tertiaires sont essentiellement les bâtiments destinés à recevoir du public (hôtel, restaurant, infrastructure, commerces, etc.). La BPE doit être affichée dans tous les bâtiments publics d’une surface supérieure à 1000 m2.

Cette obligation s’applique uniquement en France métropolitaine, et ne touche pas tous les logements indépendants de moins de 50 m2. Il faut savoir qu’un DPE est valable dix ans, d’où la nécessité de le renouveler s’il a expiré avant la vente ou la location d’un bien.

Qui peut pratiquer un DPE ?

Vous avez besoin de faire pratiquer un diagnostic de performance énergétique sur un bâtiment qui vous appartient ? Dans ce cas, vous allez forcément devoir recourir à un expert indépendant, qui a reçu l’accréditation du COFRAC (comité français d’accréditation).

Seuls les professionnels certifiés peuvent en effet dresser un DPE reconnu, et ce depuis 2007. Plusieurs milliers d’experts indépendants travaillent en France, si bien que vous n’aurez aucun mal à trouver une entreprise qualifiée pour votre diagnostic de performance énergétique.

Les avantages du diagnostic de performance énergétique

À présent que vous savez tout ce qu’il y a à savoir sur le DPE, nous pouvons en étudier les avantages et les limites.

Commençons par souligner l’intérêt du diagnostic de performance énergétique, qui s’annonce à point nommé dans un contexte ouvert vers le développement durable.

Le DPE a de nombreux intérêts :

  • Il permet à un acheteur ou locataire de déterminer la consommation énergétique du bien immobilier qui l’intéresse.
  • Il permet au propriétaire de connaître la position de son bien en termes de consommation et d’émissions d’effets de serre.
  • Il propose différentes solutions au propriétaire pour rendre son bien immobilier plus économe et écologique.

Ainsi, faire effectuer le diagnostic de performance énergétique sur votre logement vous permettra de connaître en détail les points d’améliorations les plus importants pour consommer moins d’énergie.

Vous saurez ainsi s’il est plus intéressant pour vous de travailler sur l’isolation des combles ou plutôt celle des murs ou encore plus simplement sur la pose d’une chaudière neuve.

De ce fait, le DPE et son caractère obligatoire forcent les propriétaires à prendre en compte l’enjeu énergétique de manière personnelle. Il s’agit d’ailleurs d’un dispositif jugé très populaire par les Français.

Les limites du DPE

Cependant, tout n’est pas rose dans le monde du diagnostic des performances énergétiques. Et pour cause, ce système a certaines limites, qu’il nous paraît bon de souligner ici :

Les experts

Les experts indépendants du DPE ne sont pas tous autant qualifiés les uns que les autres. Certains propriétaires ont ainsi déploré un diagnostic vague et effectué trop rapidement.

Il faut en effet déplorer que certains agents utilisent le prétexte du DPE obligatoire pour se faire de l’argent, sans avoir les compétences requises pour donner de bonnes recommandations énergétiques.

Prenez donc soin de bien sélectionner votre expert !

Le manque de disponibilité des étiquetages

L’enjeu du diagnostic de performances énergétiques est de délivrer une étiquette énergie et une étiquette climat à chaque bien immobilier qui sert de logement d’habitation.

Le problème est que ces étiquettes sont souvent laissées cachées jusqu’à signature des contrats de location ou d’achat.

Ainsi, le diagnostic de performance énergétique ne sert pas de point de comparaison avant l’achat ou la location d’un bien. Il serait vivement préférable que ce dernier soit obligatoirement mentionné dans les annonces immobilières.

L’absence d’obligations de rénover

Une dernière limite évidente du DPE est tout simplement l’absence d’obligations de rénovation. En effet, s’il est obligatoire de mener un diagnostic de performance énergétique, rien n’imposera la rénovation à un propriétaire.

Ainsi, même si un bien immobilier reçoit la classification G pour ses étiquettes énergie et climat (c’est-à-dire qu’il est particulièrement polluant), son propriétaire n’aura aucune obligation de le rénover.

Mieux vaut alors que le futur acheteur soit bien averti de l’existence et du sens des étiquettes énergie, sans quoi il risquerait d’acheter un bien extrêmement gourmand en énergie.

En conclusion, le DPE reste un dispositif intéressant pour limiter la consommation énergétique, mais a avant tout un rôle informatif. Un seul conseil : pensez bien à demander à voir le DPE d’un bien immobilier avant de signer le moindre papier. Mieux vaut souvent prendre les devants plutôt que d’avoir de mauvaises surprises après l’achat…

Pour en savoir plus sur le DPE, n’hésitez pas à consulter le site du Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

Recevez des devis gratuits pour vos travaux