Le ragréage consiste à réparer les imperfections d’un sol en vue de poser un revêtement. Il facilite la pose de ce dernier, tout en renforçant sa stabilité. Réalisé classiquement avec du mortier ou bien de l’enduit, le ragréage peut aussi être autonivelant.

Devis gratuits pour vos travaux de maçonnerie

Ragréage classique et ragréage autonivelant : quelles différences ?

Pour niveler un sol, vous avez le choix entre deux techniques : le ragréage classique et le ragréage autonivelant. Ces deux procédés diffèrent avant tout dans leurs compositions. En outre, les deux types de ragréage ont des applications différentes.

Différences dans la composition

Les deux types de ragréages ont des compositions différentes :

  • Ragréage classique : composé de ciment, de sable et d’eau. Il faut généralement une dose de ciment pour deux doses de sable et une dose d’eau. L’ensemble est mélangé jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène et étalé, lissé de façon manuelle, avec une truelle, une spatule et une taloche.
  • Ragréage autonivelant : composé d’un béton prêt à l’emploi, à mélanger à de l’eau. On obtient ainsi un genre de chape liquide, à verser sur le sol à réparer. La chape comble et bouche toutes les imperfections, se nivèle et se lisse automatiquement.

Remarque : le ragréage autonivelant est souvent confondu avec le ragréage autolissant. Pourtant, il subsiste des différences. Le ragréage autolissant est destiné aux imperfections inférieures à 2 cm de profondeur et le ragréage autonivelant aux imperfections de 2 à 4 cm.

Différences sur l’application

Les deux types de ragréage se destinent également à différents usages :

  • Sol plat : vous pouvez autant utiliser un produit classique qu’un produit autonivelant.
  • Sol en pente : vous pouvez uniquement réaliser un ragréage classique, les produits autonivelants étant trop liquides. La pente et l’épaisseur risquent de ne pas être respectées.

Comparez des devis gratuits pour vos travaux de maçonnerie

Ragréage autonivelant : comment procéder ?

Le succès d’un ragréage, quel qu’il soit, dépend de la préparation du support. Vous devrez ensuite respecter les prescriptions pour le dosage du produit et son application.

Préparation du support

La préparation post ragréage consiste à :

  • Dépoussiérer le sol : les poussières peuvent, en effet, réduire l’accroche de la chape et créer des cloques, limitant la durée de vie du sol réparé. Pour cela, utilisez un aspirateur.
  • Dégraisser le sol : il faut lessiver le sol pour enlever toute trace de graisse. Comme la poussière, la graisse réduit l’accroche de la chape. Utilisez simplement des produits dégraissants vendus sur le marché.
  • Réparer les trous et fissures : en principe, le ragréage autonivelant permet d’ores et déjà de rattraper les petites imperfections. Pour les trous de plus de 2 cm, il vaut mieux les reboucher préalablement avec du mortier.
  • Délimiter la zone à ragréer : la chape étant liquide, il est préférable d’utiliser des planches de coffrage.

Choix du produit de ragréage autonivelant

Il existe plusieurs types de produit de ragréage autonivelant :

  • Produits de ragréage autonivelant mono-composants : constitués uniquement de mortier, à mélanger avec de l’eau,
  • Produits de ragréage autonivelant avec résine : la résine permet de varier la couleur du sol définitif. Il améliore en outre sa résistance.
  • Produits de ragréage autonivelant fibrés : les fibres renforcent la solidité du sol ragréé. Elles remplacent les armatures métalliques.
  • Produits de ragréage autonivelant avec primaire : contiennent d’ores et déjà un produit d’accrochage. Pour un produit ordinaire, l’application d’un primaire d’accroche est nécessaire.

Remarque : il existe également des produits de ragréage autonivelant spéciaux, destinés à des supports non durs. Ces produits s’appliquent notamment sur les planchers en bois.

Application du produit autolissant

Une fois que vous avez choisi le produit, vous devez :

  • Mélanger le produit avec de l’eau : utilisez un malaxeur en respectant les prescriptions de dosage du fabricant.
  • Attendre que le produit se repose : il faut laisser le mélange reposer environ 2 minutes.
  • Verser progressivement le produit : il est conseillé de procéder progressivement, sur un 1 ou 2 m2 à la fois. Vous devez ensuite étaler le produit à l’aide d’une spatule, jusqu’à l’obtention de l’épaisseur désirée. Le produit se lisse automatiquement.
  • Laisser sécher : il faut attendre entre 4 et 6 heures pour que le produit de ragréage autonivelant sèche. Mais pour poser un revêtement, il est conseillé d’attendre entre 24 et 48 heures.

Remarque : avant de verser le produit de ragréage, laissez le primaire d’accrochage sécher pendant au moins 2 heures.

Plusieurs devis gratuits pour vos travaux de maçonnerie

Ragréage autonivelant : quel prix ?

Pour évaluer le prix, il faut prendre en compte le prix de la fourniture et celui de la main d’œuvre.

Prix du produit autonivelant

Selon la composition du produit, ce dernier coûte entre 17 et 25 € pour un sac de 25 kg. De manière générale, 25 kg de produit couvrent une surface de 1,6 m2 avec une épaisseur de 10 mm. Pour une épaisseur de 5 mm, la même quantité permet de couvrir un peu plus de 3 m2. Avec un calcul simplifié, le ragréage autonivelant revient en moyenne à 7 € du m2 pour une épaisseur de 5 mm.

Coût de la main d’œuvre

Si vous décidez de faire appel à un maçon professionnel pour réaliser le ragréage de votre sol, choix le plus judicieux, il faut prévoir entre 10 et 20 € de main d’œuvre. Il en résulte un tarif global de 17 à 30 € du m2, fourniture et pose comprises. Nous vous renvoyons, par ailleurs, vers cette page pour découvrir le prix des travaux de maçonnerie en général.

Vous trouverez les produits de ragréage autonivelant auprès des enseignes de bricolage. De nombreuses marques proposent ce produit. Pour choisir le bon, il vaut mieux confier l’achat des fournitures au professionnel ou du moins, acheter selon ses conseils.