La gouttière a pour principal rôle la canalisation des eaux de pluie et la protection de la façade. À cet effet, il existe deux types de gouttière : celle dite pendante est la plus répandue, mais la gouttière dite rampante reste la plus discrète. Zoom sur ce dernier type de gouttière.

Demandez gratuitement des devis pour vos gouttières

Caractéristiques de la gouttière rampante

La gouttière rampante se différencie de la gouttière pendante de par son mode de fixation. Toutefois, cette gouttière ne convient pas à tous les types de toiture.

Une gouttière entièrement intégrée à la toiture

La gouttière pendante est suspendue aux rives de la toiture. La gouttière rampante, comme son nom l’indique, se pose directement sur la toiture. Ses crochets prennent appui directement sur les chevrons. Mais la plupart du temps, la gouttière rampante repose sur un doublis de toiture, assurant ainsi une étanchéité sans faille. Cette disposition rend surtout la gouttière moins visible et plus discrète.

Une gouttière qui exige une pente importante

Plus discrète, certes, la gouttière rampante exige toutefois une pente importante pour assurer une bonne évacuation. Ainsi, ce type de gouttière ne convient pas à une toiture plate ou à une toiture avec une pente inférieure à 30°. Elle est surtout adaptée à une couverture de toiture de type tuile ou ardoise. Il est alors difficile d’assurer l’évacuation de l’eau de pluie avec une gouttière rampante sur une toiture en tôle par exemple.

Les différents modèles de gouttière rampante

La gouttière rampante connaît deux déclinaisons, la gouttière rampante dite nantaise et la gouttière rampante dite havraise.

  • Gouttière rampante de style nantais : elle se caractérise par son profilé angulaire. L’importance de l’angle dépend de l’inclinaison de la toiture et va de 70 à 90°. La forme de cette gouttière offre une canalisation moins efficace, surtout en cas de fort orage. La gouttière rampante convient uniquement à des régions à faible pluviométrie.
  • Gouttière rampante de type havrais : ce style de gouttière se distingue de son homologue nantais de par son profilé plus arrondi. Sa forme lui confère une meilleure maîtrise de la canalisation des eaux de pluie.

Remarque : la gouttière rampante de style nantais avec un angle de 90° est mieux connue sous l’appellation de Laval ou gouttière lavalloise.

Prix d’une gouttière rampante

En dehors du profilé, les deux types de gouttière rampante partagent les mêmes caractéristiques. Concernant le prix, la gouttière havraise affiche un coût un peu plus élevé par rapport à la gouttière nantaise, une différence de l’ordre de 10 %.

Prix de la gouttière rampante selon le matériau

Le matériau utilisé pour confectionner la gouttière constitue le critère principal et déterminant du prix. La gouttière rampante est essentiellement métallique. Il n’est pas possible de trouver une gouttière PVC de type rampant.

Matériau de la gouttière rampante

Durée de vie

Prix moyen au mètre linéaire

Zinc

30 ans

15 €

Aluminium

25 ans

20 €

Cuivre

80 ans

30 €

D’autres matériaux, moins courants, sont également disponibles. Une gouttière rampante en inox est notamment envisageable, mais avec un prix particulièrement élevé, de 50 à 80 € le ml.

Conseil : pour accroître la durée de vie de votre gouttière, procédez de façon périodique à son nettoyage dont vous pouvez découvrir le prix dans ce dossier.

Prix de la gouttière rampante selon ses dimensions

Deux critères vont influer sur le prix de la gouttière rampante :

  • La longueur : de 2 ou 4 m,
  • Le développé : de 330 ou 380 mm.

Ce sont les dimensions standards d’une gouttière rampante. D’autres dimensions restent néanmoins possibles, mais dans ce cas, il faudra recourir à du sur-mesure avec un prix majoré de 20 à 40 %. D’autre part, si la gouttière de 2 m coûte moins cher, les soudures et autres jonctions d’étanchéité peuvent faire grimper son prix.

Remarque : les prix évoqués concernent principalement ceux de la gouttière en soi. Les accessoires comme la descente, les naissances et les joints d’étanchéités ne sont pas encore compris. De façon générale, ces accessoires sont du même matériau que la gouttière.

Recevez des devis 100% gratuits pour vos travaux

Pose de la gouttière rampante

La pose d’une gouttière rampante s’avère plus compliquée que celle d’une gouttière pendante. Elle nécessite la dépose d’une partie de la couverture de toiture pour accrocher les fixations de la gouttière.

Fixation du doublis de toiture

La pose débute par la fixation des supports de la gouttière. Pour assurer une étanchéité parfaite, la pose d’un doublis de toiture est nécessaire. Le doublis se fixe sur les chevrons. En rénovation, il faudra déposer une partie de la toiture. Pour les tuiles et ardoises, il suffit d’enlever les trois dernières rangées. Pour les autres types de toiture, la tâche est un petit peu compliquée, impliquant parfois une dépose et une découpe.

Remarque : la fixation peut également être assurée par des crochets fixés sur les chevrons, une option moins onéreuse, mais qui garantit moins d’étanchéité.

Mise en place de la gouttière

La gouttière rampante se fixe sur le doublis de toiture. La couverture peut ensuite être remise à sa place. Cette configuration permet à l’eau de pluie de transiter directement de la toiture à la gouttière sans risque de fuite.

Prix de pose d’une gouttière rampante

La pose d’une gouttière rampante implique des travaux plus importants. Pour déterminer le prix de la main d’œuvre, le couvreur-zingueur tiendra compte de plusieurs critères :

  • La surface de la toiture,
  • L’accessibilité de la toiture,
  • Le nombre de pentes, déterminant la nécessité de jonctions,
  • Le type de couverture de toit,
  • Le mode de fixation, par crochet ou sur doublis,
  • Le matériau de la gouttière.

Sur la base de tous ces critères, un artisan professionnel facture la pose d’une gouttière rampante entre 30 et 200 € le mètre linéaire, pose et fourniture comprise.