Si vous recherchez un appareil de chauffage qui soit à la fois performant et esthétique, choisissez le poêle à bois. Par rapport à une cheminée classique, il est plus efficace, plus facile à installer et surtout plus économique à l’achat.

Comparez plusieurs devis pour l’installation d’un poêle à bois

Pourquoi installer un poêle à bois ?

Vous avez le choix entre différents types d’appareil de chauffage. Mais pourquoi opter pour l’installation d’un poêle à bois ?

Pour ses performances

Le poêle à bois fait partie des moyens les plus efficaces pour se chauffer. En effet, le rendement d’un poêle à bois est compris entre 70 et 85 %. A titre comparatif, une cheminée classique n’affiche qu’un rendement maximal de 20 %. Cela signifie que le poêle convertit quasiment l’intégralité du bois brûlé en chaleur.

Pour son esthétique

Tout comme avec une cheminée, le poêle permet de voir la combustion, le feu. C’est peut-être un détail pour certains, mais cela fait toute la différence pour d’autres. Les adeptes du cachet s’orienteront davantage vers un poêle qu’un radiateur. Par ailleurs, vous avez un large choix quant au design pour l’intégrer à la déco.

Pour sa consommation modérée

A l’utilisation, un poêle à bois est deux à trois fois plus économique qu’un chauffage électrique classique. Le poêle à bois dépense environ 6,26 € pour produire 100 KWh de chauffage. Voyez plutôt le tableau comparatif des consommations ci-dessous :

Type de chauffage

Prix du KWh

Chauffage électrique

0,16 €

Chauffage au propane

0,15 €

Chauffage au fioul

0,95 €

Chauffage au gaz naturel

0,82 €

Poêle au bois

0,62 €

Bémol : le principal inconvénient du poêle à bois est le stockage du combustible et l’alimentation manuelle de ce dernier.

Comment installer un poêle à bois ?

L’installation d’un poêle à bois n’est pas très compliquée. Mais il faut tout de même être méthodique et respecter toutes les étapes.

Etape 1 : réfléchir à l’emplacement du poêle

Du poêle émane directement la chaleur. Le poêle à bois est un chauffage qui fonctionne sur le principe du rayonnement. Il est, de ce fait, impératif de choisir l’emplacement idéal pour profiter au maximum de la chaleur dégagée. Vous devez également prendre en compte l’évacuation de la fumée. Choisir l’emplacement vous permettra, par la même occasion, d’évaluer le prix des travaux d’installation de votre poêle.

Etape 2 : installer le conduit d’évacuation

Une fois l’emplacement du poêle déterminée, vous allez vous attaquer à la pose du conduit d’évacuation. Si vous avez une ancienne cheminée, le conduit pourra y être intégré. Si vous n’avez pas de cheminée ou si celle-ci ne peut plus être exploitée, il faudra créer un nouveau conduit à travers le plafond et la toiture. Les poêles à bois et les inserts cheminée utilisent des conduits conventionnels de classe 1. De 180 mm de diamètre, ce type de conduit évacue la fumée par tirage naturel.

Conseil : pour améliorer le rendement, mais aussi pour éviter tout risque d’incendie, il est fortement conseillé d’isoler le conduit.

Etape 3 : mise en place du poêle à bois

Placez le poêle à bois sous l’arrivée du conduit d’évacuation. Très lourd, la manipulation d’un poêle à bois nécessite l’intervention d’au moins deux personnes. Tous modèles confondus, un poêle à bois pèse au minimum 100 kg. Le poêle doit être posé sur un socle résistant au feu. Prévoyez une distance de 50 cm sur le devant, de 30 cm sur les côtés et de 20 cm à l’arrière. Réalisez ensuite la connexion avec le conduit.

Sécurité : après l’installation de votre poêle à bois, procédez à un essai et mesurez le taux de CO dans la pièce. Vous devez également installer dans cette pièce un détecteur de CO et un détecteur de fumée.

Reçevez gratuitement 5 devis pour l’installation de votre poêle

Combien prévoir pour l’installation d’un poêle à bois ?

Le prix de l’installation d’un poêle à bois dépend du type d’appareil choisi. Au prix des fournitures, ajoutez celui de la main d’œuvre et des travaux annexes.

Prix du poêle à bois

Le poêle à bois se décline sous divers matériaux, avec des dimensions différentes selon les besoins. Mais le critère principal qui détermine son prix est le type. Il existe trois types de poêle à bois : le poêle à bûche, le poêle à granulés et le poêle de masse.

Type de poêle à bois

Caractéristiques

Prix

Poêle à bûche

  • Utilise des bûches classiques de 25, 33 ou 50 cm,
  • D’une durée de combustion de 5 à 12 h,
  • Rendement moyen de 75 %.

De 500 à 3 000 €

Poêle à granulés

  • Utilise des granulés ou pellets en forme de petits bâtonnets cylindriques réalisés à partir de combustible compacté,
  • D’une durée de combustion de 1 à 5 jours,
  • Possibilité d’une alimentation automatique avec réservoir,
  • Rendement moyen de 80 %.

De 700 à 5 000 €

Poêle de masse

  • Poêle à accumulation,
  • Conçu avec des matériaux à forte inertie,
  • Le poêle fonctionne une à deux heures, mais permet de chauffer pendant 12 à 48 h,
  • Pèse deux tonnes.

 

De 3 000 à 7 000 €

Le poêle à granules étant la mieux plébiscitée, nous vous invitons à découvrir dans cet article le prix des granulés de bois.

Prix de la main d’œuvre pour l’installation d’un poêle à bois

L’installation d’un poêle à bois est à la fois physique et technique. Il est fortement conseillé de recourir à un professionnel pour l’installation d’un poêle à bois. De la première visite à la mise en service, il faut compter entre 500 et 2 000 € pour la main d’œuvre. Le travail du professionnel consistera à :

  • Évaluer les besoins afin de choisir le modèle adéquat,
  • Déterminer le meilleur emplacement pour tirer meilleur profit du poêle,
  • Réaliser le tubage pour l’évacuation de la fumée,
  • Installer le poêle à l’emplacement prévu,
  • Mettre en service le poêle après tous les tests préalables nécessaires.

En fonction du type de poêle et de la configuration de votre maison, l’installation complète d’un poêle à bois revient au final entre 1 000 et 9 000 €. Grâce à ses performances élevées et reconnues, l’installation d’un poêle à bois ouvre droit à des aides, subventions et autres avantages fiscaux. L’ensemble de ces aides peuvent couvrir entre 40 et 80 % du montant total, incluant la fourniture et la main d’œuvre.