ragréer un sol facilement ? Toutes les étapes !

ragréer un sol facilement ? Toutes les étapes !
5 (100%) 1 vote

Sol en ragréage pro

Sol en cours de ragréage par un professionnel

Au moment de poser un nouveau revêtement de sol, il peut être nécessaire de ragréer un sol. En effet, les sols intérieurs peuvent avoir tendance à ne pas être parfaitement plane, ce qui peut déranger les travaux d’aménagement intérieur. Dès lors, il est intéressant de savoir comment ragréer un sol lorsqu’on veut procéder à des travaux de rénovation. Nous allons aujourd’hui vous révéler notre méthode de ragréage du sol !

Que signifie ragréer un sol ?

Si vous n’êtes pas sûr de comprendre ce qu’est le ragréage d’un sol, laissez-nous vous éclairer. Ragréer un sol signifie tout simplement le mettre à niveau. En effet, de nombreux sols intérieurs souffrent de défauts (fissures, trous) ou ne sont pas parfaitement plats.

Vous pouvez voir si un sol est plat ou non à l’aide d’un simple niveau. Le problème est que certains travaux vont nécessiter de disposer d’un sol parfaitement plane. Il sera ainsi souvent indispensable de ragréer un sol avant de poser un béton ciré. Il en ira de même pour la pose d’un carrelage.

Le ragréage d’un sol va donc consister à l’aplanir, en y disposant une fine couche de mortier, parfaitement nivelée.

Peut-on ragréer un sol sans l’aide d’un artisan ?

Comme tous les travaux du genre, il est conseillé de faire ragréer un sol par un maçon professionnel. Il s’agit en effet de travaux de finition très précis, et qui vont nécessiter une excellente maîtriser du mortier, et une grande délicatesse des gestes.

Le coût d’un ragréage de sol peut néanmoins pousser certains propriétaires à essayer de tenter de ragréer un sol eux-mêmes.

Un bon conseil : ne tentez pas l’opération si vous n’êtes pas habitué aux travaux de maçonnerie. Le ragréage ne va en effet pas admettre de défaut, et un ragréage de sol raté finira par vous coûter bien plus cher qu’un ragréage de maçon. Vous aurez été prévenu !

Avant de tenter l’opération, n’hésitez pas à demander un devis de ragréage de sol pour avoir une idée précise des tarifs.

Si vous cherchez à en savoir plus sur les tarifs de maçonnerie, rendez-vous sur ce lien !

Ragréage du sol : le matériel nécessaire

Si vous souhaitez effectuer vous-même le ragréage d’un sol, il va falloir acheter le matériel adéquat. Vous aurez besoin de différents matériaux :

Les matériaux nécessaires

Les matériaux nécessaires pour ragréer un sol vont avant tout consister en du mortier. Prenez bien le temps de faire les mesures du sol à ragréer, pour acheter les quantités nécessaires :

  • Du mortier de réparation
  • Du mortier de ragréage
  • Un primaire d’adhérence
  • De l’adhésif de marquage

Notez que les notices du mortier ou de la primaire d’adhérence indiquent souvent une surface à couvrir en m2. Faites vos achats en conséquence.

Les outils nécessaires

Ragréer un sol va nécessiter des outils très fréquents pour les travaux de maçonnerie :

  • Un pinceau
  • Un crayon ou un feutre
  • Une brosse à encoller
  • De seaux
  • Un ciseau de maçon
  • Une massette
  • D’une perceuse électrique et d’un malaxeur
  • Une lisseuse en inox
  • Une règle de maçon
  • Un niveau à bulle
  • Une truelle langue de chat
  • Un aspirateur d’atelier

Comment ragréer un sol : la méthode

Pour réussir le ragréage d’un sol, il va falloir travailler de manière ordonnée et organisée. Voici les différentes étapes par lesquelles passer :

1) La préparation du sol

Pour commencer, il va falloir préparer le sol au ragréage. Naturellement, ragréer un sol ne se fait que sur sol béton, vous aurez donc préalablement enlevé tout revêtement de sol.

En cas de fissures ou de trous friables dans le sol, ouvrez les fissures au ciseau de maçon et à la massette, de manière à dégager définitivement les parties friables. Passez également un coup d’aspirateur, sur les fissures comme ailleurs, de manière à éliminer toute trace de pierre ou de poussières.

Posez ensuite du ruban de masquage en bas des murs périphériques, sans toucher le sol.

Ragréer un sol va avant tout nécessiter de repérer ses imperfections. Il faudra donc bien mesurer le sol et vérifier sa planéité. Pour cela, utilisez une règle de maçon et un niveau à bulle. Au fur et à mesure, marquez les zones non droites au feutre ou au crayon.

Avant le ragréage, humidifiez toutes les éventuelles fissures à l’aide d’un pinceau.

2) Combler les fissures

Avant de ragréer un sol, il va falloir combler les imperfections les plus importantes. Il s’agit ici de traiter les fissures ou les trous visibles à l’œil nu.

Pour cela, vous allez appliquer un mortier de réparation sur les zones abîmées. Il est inutile d’acheter du mortier de réparation en grande quantité si votre sol souffre de peu de fissures.

Déposez le mortier à la truelle directement sur la fissure et pressez pour bien faire pénétrer le mortier en profondeur. Lissez ensuite la surface. Veillez bien à ce que toute la fissure soit couverte.

3) L’application du primaire d’adhérence

Certains sols auront tendance à absorber le mortier. Il vaut mieux alors appliquer un primaire d’adhérence pour faciliter l’accroche du mortier de ragréage.

Si l’utilisation d’une primaire d’adhérence n’est pas toujours obligatoire, il est préférable de l’utiliser, ne serait-ce que par précaution.

Le primaire d’adhérence s’applique en une couche, à l’aide d’une brosse à encoller. Étalez-le sur l’ensemble du sol. L’application doit être faite au moins 24 heures après le rebouchage des fissures.

4) Le ragréage du sol

Votre sol est prêt… Il est temps de le ragréer ! Pour commencer, vous allez préparer le mortier de ragréage en suivant les notices d’utilisation. Préparez le mortier dans des seaux, en utilisant le malaxeur de votre visseuse électrique.

Il peut ici être utile de travailler à deux : l’un préparera le mortier au fur et à mesure pendant que l’autre l’étalera. Ce sera réellement indispensable pour ragréer un sol de grande dimension.

Pour ragréer une pièce, il faut commencer par la partie la plus éloignée de la porte, de manière à vous laisser un point de sortie au moment de finir le ragréage.

Faites doucement couler un seau de mortier de ragréage sur le sol, en insistant sur les zones que vous aurez marquées comme non-droites. Étalez immédiatement le mortier à l’aide de la lisseuse, par de lents mouvements de balayage.

Vous devez couvrir l’ensemble du sol en prenant soin de lisser parfaitement.

5) Après le ragréage

Voilà ! Votre sol est enfin plat et sans imperfections. Avant de circuler à nouveau dans la pièce, attendez au moins une journée. Laissez le temps au mortier de sécher avant la pose d’un nouveau revêtement de sol.

En règle générale, il est recommandé d’attendre trois jours avant de poser un carrelage ou un parquet. N’hésitez pas à consulter notre méthode de pose d’un carrelage en continuant votre visite sur Rénovation & Travaux !