Prix de la pose de parquet : les différents parquets et poses – Devis

Prix de la pose de parquet : les différents parquets et poses – Devis
4.6 (92%) 5 votes

Artisan posant du parquet

Artisan posant du parquet

Il est toujours délicat d’estimer les tarifs de pose d’un parquet. Et pour cause, le prix dépend aussi bien du type de parquet choisi que de sa pose, en passant par le choix de votre artisan. Vous avez besoin de connaître un budget précis pour votre futur revêtement de sol ? Nous avons listé pour vous tout ce qu’il faut connaître sur le prix du parquet et de sa pose. Grâce à notre article, le coût d’un tel revêtement n’aura plus aucun secret pour vous !

Quel est le prix d’un parquet ?

Il est important de comprendre que chaque chantier est différent. En conséquence, il est impossible de déterminer un budget 100% précis pour la pose d’un revêtement de sol, quand on ne connait pas les spécificités des travaux.

Malgré tout, il reste intéressant de connaître certaines estimations, de manière à avoir plus de recul et de mieux préparer son budget.

Le coût de pose d’un parquet au m²

Il faut noter que votre parquet peut vous coûter une somme bien différente en fonction des spécialistes contactés et du type de parquet choisi.

En moyenne, on considère qu’un parquet peut coûter entre 40 et plus de 200 euros du mètre carré, pose et fourniture comprise. Les prix peuvent même être moins élevés si vous réalisez vous-même la pose.

Il faut comprendre que le budget d’un tel revêtement se divise en deux dépenses :

  1. Le prix du parquet, qui dépend de l’essence choisie et des qualités du parquet,
  2. Son coût de pose, qui dépend de l’artisan contacté.

Si vous cherchez à connaître un tarif précis pour la mise en place d’un parquet, le mieux est de demander un devis à un spécialiste de votre région.

À savoir : pour recevoir gratuitement et sans engagement plusieurs devis de pose de parquet, n’hésitez pas à remplir le formulaire situé en bas de cette page.

De quoi dépend mon budget de parquet ?

Face à un tel écart de prix, il est intelligent de se demander ce qui va définir votre budget final.

Ainsi, veuillez noter que le prix de pose d’un plancher dépend de l’ensemble des éléments suivants :

  • L’essence de bois : le premier facteur clef de votre  budget est tout simplement le bois choisi pour votre parquet :
    • Une essence classique en Europe, comme le chêne, est relativement peu coûteuse (entre 15 et 20€ le m²),
    • Au contraire, un parquet en bois plus exotique verra vite son prix au m² grimper (entre 30 et 200 € le m²).
    • Les essences exotiques les moins coûteuses, à l’instar du bambou ou du wengé, avoisinent les 35 à 50 € du m².
    • Pour les essences plus rares, comme le plancher en ébène, comptez au moins 100 € par m².
  • La composition du parquet : un parquet massif, c’est à dire constitué intégralement d’une seule épaisseur de bois, sera logiquement plus coûteux qu’un parquet contrecollé, constitué de plusieurs couches de bois plus ou moins nobles. Le prix des parquets massifs oscille entre 50 et 100 € le m². Un parquet stratifié sera quand à lui généralement peu coûteux, et s’approchera des 10 à 20 € du m².
  • La finition du parquet : si vous optez pour un parquet en bois massif, faites bien attention à la finition, qui peut largement participer au coût final. Méfiez-vous des prix trop avantageux, car ils peuvent dissimuler des coûts cachés. C’est par exemple le cas du parquet en chêne brut, disponible à 25 € par m², mais qui doit être traité avant d’être posé… pour un coût final qui peut avoisiner les 50 € par m² après finition.
  • Le type de pose : le choix de la pose peut évidemment influer sur le prix. Pour exemple, la pose d’un parquet flottant est moins coûteuse que celle d’un parquet collé, elle-même moins coûteuse que la pose d’un parquet cloué.

Si on trouve parfois des parquets en bois à prix très avantageux, n’oubliez jamais qu’il n’est pas toujours financièrement intéressant d’opter pour le plancher le moins cher.

Souvent, les planchers d’entrée de gamme sont peu épais, composés de bois de mauvaise qualité, et donc peu durables. Ainsi, un parquet massif est plus coûteux qu’un parquet contreplaqué parce qu’il est plus solide et plus durable.

Le coût supplémentaire est donc tout à fait justifié, en particulier si vous recherchez un revêtement de sol capable de tenir des dizaines et des dizaines d’années.

Sélection de parquets à différents prix

Mieux comprendre les tarifs de pose d’un plancher

Il est vivement recommandé de confier la pose d’un plancher en bois à un ou plusieurs artisans spécialisés. Cela vous assure la pose d’un plancher esthétique, durable et de qualité.

Cependant, n’oubliez jamais de prendre en compte les frais de pose d’un parquet au moment de déterminer votre budget. Il faut noter que le coût de pose du plancher dépend avant tout du type de pose choisie.

Notre tableau récapitule les frais à prévoir pour assurer l’achat et la pose de votre futur plancher :

Type de tâcheBudget à prévoir (au m²)
Achat du parquet (hors pose)Entre 15 et 200 €
Pose flottante (hors fourniture)Entre 25 et 30 €
Pose collée (hors fourniture)Entre 30 et 35 €
Pose clouée (hors fourniture)Entre 30 et 40 €

Ces différents tarifs peuvent facilement vous aider à vous faire une idée plus précise de votre budget de plancher. Ils restent néanmoins indicatifs, car seul un devis de plancher peut vous informer sur un tarif 100% précis.

La suite de l’article vous donne plus d’informations sur les différentes méthodes de pose d’un parquet en bois :

Faire poser un parquet flottant

Particulièrement appréciée pour ses qualités d’isolation thermique et sonore, la pose flottante reste une pose relativement abordable.

Le parquet flottant consiste à coller les lames entre elles avant de les placer sous une sous-couche de liège ou de mousse.

L’avantage de la pose flottante est sa grande rapidité. Certains systèmes de parquet flottant clipsé permettent même de se passer de l’usage de colle.

La pose du parquet collé

La pose collée du parquet est certainement la plus fréquente.

Le parquet collé s’applique simplement à l’aide d’une couche de colle, sur support plat, sec et propre. Le parquet collé sera notamment choisi pour les chauffages au sol. Cette pose vous permet de profiter d’un plancher silencieux.

La pose collée a néanmoins l’inconvénient d’être difficile. Il est en effet fréquent qu’elle nécessite de longs ajustements, voire un ragréage total de la pièce, car un sol est rarement totalement plat.

Tout savoir sur le parquet cloué

Choix assez rare, la pose clouée (ou pose sur lambourdes) est une pose de parquet traditionnelle.

Des tasseaux vissés au sol permettent de clouer directement les lames de parquets. Le parquet cloué profite d’une excellente isolation thermique et acoustique mais aussi d’une longévité à toute épreuve.

Le revers de la médaille est que le parquet cloué est nettement plus bruyant que les autres… et aussi plus cher à mettre en place !

À savoir : il est rare de passer par cette méthode en rénovation, car la pose de tasseaux exige une surélévation de quelques centimètres.

Comment estimer le coût d’un plancher en bois ?

Grâce aux différents éléments de prix présentés dans le tableau de la partie précédente, il devrait être assez facile de déterminer le coût approximatif de votre futur parquet.

Il vous suffit en effet de :

  1. Déterminer la surface totale de la pièce à couvrir (en mètres carrés),
  2. Déterminer le coût de votre parquet au m² (en euros),
  3. D’y ajouter le prix de pose au m², en fonction de la pose choisie (en euros),
  4. De multiplier la surface par le coût au m², pour connaître votre budget total.

La partie suivante vous donne deux exemples de calculs et de budgets.

À savoir : Il est d’usage d’acheter 10% de parquet en plus, de manière à être capable de remplacer une partie de votre parquet en cas d’usure. Si vous êtes de nature prévoyante, comptez ce supplément dans le coût total de prix de pose du parquet.

Exemples de tarifs pour la pose d’un parquet

Pour vous donner une idée plus précise des tarifs à prévoir, nous avons rassemblé pour vous deux exemples réels de pose d’un parquet en France.

Comme nous l’avons vu, chaque chantier est unique, sachez donc considérer ces exemples comme des indications de prix plutôt que comme des vérités absolues.

Pour déterminer le prix exact pour poser du parquet dans votre maison, mieux vaut faire établir un devis de pose de parquet auprès d’un professionnel local.

Budget pour la pose d’un parquet stratifié de 15 m²

Prenons comme premier exemple la pose d’un parquet stratifié pour une chambre de 15 m². Voici les différentes composantes du budget :

  • L’achat du parquet stratifié : le parquet stratifié est une solution peu coûteuse. Pour ce chantier, on trouve un plancher de bonne qualité pour 25 € par m².
  • Les tarifs de pose: notre parquet s’applique en pose flottante (la pose la moins chère et la plus facile). Nous trouvons un artisan qui accepte de prendre en charge le chantier pour 25 € par m², hors fourniture.

Notre parquet nous revient donc à 50 € du m², pose et fourniture comprise. Pour notre pièce de 15 m², nous profitons donc d’un budget de pose de plancher situé à 750 euros.

Sans artisan : poser un parquet soi-même permet de soulager quelque peu la facture. On remplacerait alors les 375 € de pose du parquet stratifié par environ 100 € d’achat ou de location du matériel de pose, pour un total de 475 € au lieu de 750 €.

Quel prix pour faire poser un parquet exotique de 15 m² ?

Le parquet stratifié est une solution d’entrée de gamme. Par souci de comparaison, étudions le coût à prévoir pour faire poser un parquet en bois exotique, avec des finitions.

Dans cet exemple, nous faisons poser un wengé, l’un des bois exotiques les plus abordables :

  • L’achat du parquet en wengé : le parquet exotique est plus agréable et plus unique. En choisissant un wengé de bonne qualité, nous parvenons à profiter d’un prix situé à 40€ le m².
  • Les tarifs de pose : les bois exotiques nécessitent généralement une pose de qualité, ce qui assure leur durabilité. Nous choisissons ici de faire clouer notre parquet. Un professionnel accepte de facturer 35 € par m² pour la pose.

Au total, notre parquet nous revient donc à 75 € par m², soit 25 € de plus que dans le précédent exemple. Le budget total nous revient donc à 1125 €, pose et fourniture comprise.

Quel prix pour poser du parquet soi-même ?

Il est possible de poser du parquet sans un artisan, à condition d’être un excellent bricoleur et de disposer du matériel adéquat.

Si vous ne connaissez aucune technique de pose de parquet, nous vous déconseillons de vous attaquer aux travaux seul. Vous risquez en effet de gâcher les lames de parquet et d’obtenir un sol mal posé.

Si vous vous sentez capable de poser un parquet sans aide, voici quelques indications sur le matériel nécessaire pour la pose, et sur son prix :

  • Isolant : l’isolant à poser sous le parquet flottant vous coûtera entre 3 et 5 € du m².
  • Règle, équerre de frappe et équerre à tracer : les instruments de mesure pour assurer une pose droite vous coûteront une trentaine d’euros.
  • Cutter et scie : les instruments de découpe du parquet vous coûteront une vingtaine d’euros.
  • Ruban adhésif en aluminium : comptez une dizaine d’euros pour l’achat d’un ruban adhésif.
  • Maillet et marteau : vous dépenserez une dizaine d’euros pour l’achat d’un marteau et d’un maillet.

Au total, on considère qu’il faut prévoir entre 100 et 200 euros pour l’achat de votre matériel de pose, mais rarement plus.

Naturellement, il faut ajouter le coût du parquet et des éventuels traitement (uniquement si nécessaire) pour déterminer votre budget total.

Recevez des devis pour poser du parquet

Vous en savez plus sur le budget à prévoir pour votre parquet. Mais quoi de mieux que les estimations des professionnels pour vous faire une idée encore plus précise ?

Remplissez le formulaire ci-dessous, et recevez jusqu’à 5 devis 100 % gratuits et sans engagement.

C’est encore la manière la plus simple d’estimer le coût de votre futur plancher et de sa pose !