Prix d’un diagnostic à l’amiante

Noter cet article

toit amiante

Toiture en amiante.

Il faut attendre 1997 pour que l’amiante soit totalement interdit en France. Utilisé comme un isolant, ce matériau toxique doit aujourd’hui être retiré des maisons dans lesquelles il a été posé. Un diagnostic à l’amiante permet de repérer ou d’invalider la présence d’amiante dans un bien immobilier en vente. Comme c’est le propriétaire du bien qui doit faire réaliser cette étude, il a tout intérêt à bien se renseigner sur le coût d’un diagnostic à l’amiante. Toutes les infos dans cet article !

L’amiante : un matériau toxique et interdit

Avant toute chose, rappelons que l’amiante est un matériau très souvent utilisé dans la construction, et ce jusqu’en 1997, date de son interdiction définitive.

En raison de cette interdiction : le caractère toxique de l’amiante. Cet isolant dégage en effet des fibres microscopiques cancéreuses, qui ont longtemps été la première cause de mortalité des décès professionnels.

Aujourd’hui, il est interdit d’utiliser ce matériau de construction. Mais on peut encore le retrouver dans des bâtiments construits avant 1997.

La règlementation relative à l’amiante

Il est bon de savoir que les diagnostics de présence d’amiante sont strictement encadrés par la loi. Comme la plupart des diagnostics immobiliers, listés ici, cette étude peut être obligatoire dans certains cas.

Ne pas faire effectuer ce diagnostic alors que vous en aviez l’obligation pourrait donc vous exposer à des poursuites.

Quels logements doivent être obligatoirement diagnostiqués ?

L’état d’amiante n’est pas obligatoire en toutes circonstances. Les seuls logements concernés sont les immeubles :

  • Dont le permis de construire a été délivré avant le 1er juillet 1997.
  • Qui n’ont pas reçu un diagnostic d’absence d’amiante réalisé avant 2013.

Le risque de présence d’amiante est en effet nul pour les logements construits après 1997, ou déjà diagnostiqués négatifs par un diagnostiqueur certifié.

À savoir : cette obligation concerne aussi bien les appartements que les maisons, ou encore les dépendances (caves, garage indépendant, etc.).

Dans quels cas diagnostiquer un logement à l’amiante ?

L’étude de présence d’amiante est l’un des diagnostics immobiliers obligatoires à joindre dans le dossier de diagnostic technique (DDT) à transmettre lors de la vente d’un bien immobilier.

Le diagnostic doit donc obligatoirement être effectué si vous :

  • Décidez de vendre un bien immobilier concerné par l’obligation.
  • Souhaitez louer un bien immobilier concerné par l’obligation.
  • Décidez de détruire un immeuble concerné par l’obligation.

À savoir : s’il ne doit pas figurer obligatoirement au bail de location, le dossier amiante doit être à disposition du locataire si ce dernier l’exige.

Qui doit effectuer le diagnostic ?

Avant de demander un devis de diagnostic à l’amiante, vérifiez que vous avez bien affaire à un professionnel certifié.

Seul un diagnostiqueur certifié par un organisme accrédité par le Cofrac (COmité FRançais d’ACcréditation) est en mesure de diagnostiquer la présence d’amiante dans une maison ou un appartement.

Un diagnostic effectué par une personne non accréditée n’a aucune valeur juridique et est considéré comme nul.

Le coût d’un diagnostic à l’amiante

Il est important de toujours se renseigner sur les frais relatifs à une telle étude. En effet, même si détecter l’amiante est obligatoire dans certaines circonstances, ce n’est pas une raison pour payer l’étude à n’importe quel prix.

Qui doit prendre en charge le diagnostic de l’amiante ?

Commençons par rappeler que les frais d’une détection d’amiante sont à la charge du propriétaire vendeur.

Avant de mettre votre bien en vente ou à la location, c’est à vous de vous assurer qu’il ne contient pas d’amiante et de rajouter le diagnostic dans le DDT.

Important : l’absence d’un diagnostic de détection d’amiante dans le DDT expose le vendeur à une amende de 1500 €. Par ailleurs, en cas de présence d’amiante dans le bâtiment, l’acheteur peut décider de revenir sur la vente ou de l’annuler, en saisissant le tribunal d’instance.

Prix de l’étude de présence d’amiante

Il est à noter que les tarifs des diagnostics à l’amiante sont libres. Chaque diagnostiqueur peut donc choisir d’appliquer ses propres prix.

En règle générale, on considère qu’il faut payer entre 100 et 150 € pour l’analyse de présence d’amiante. Si vous avez besoin de faire réaliser tout votre DDT, il faut compter entre 500 et 600 € pour faire réaliser l’ensemble des diagnostics obligatoires (plomb, termites, etc.).

Il est recommandé de se méfier des diagnostics immobiliers pas chers. Ils peuvent cacher le fait que le diagnostiqueur n’est pas certifié par la Cofrac, et que son étude n’est donc pas valable.

Les frais de désamiantage

Il ne faut pas confondre le prix du diagnostic d’existence d’amiante et celui du désamiantage. Un diagnostic vous permet simplement de vérifier la présence de ce matériau, mais pas de le retirer si cette présence est avérée.

Le prix d’un désamiantage est bien plus élevé, puisqu’il faut compter entre 25 et 50 € par m2 désamianté. À ces frais, il faut ajouter ceux de la collecte des déchets, situés aux alentours de 200 € pour une tonne de matériau.

Tout comme le diagnostic, le retrait de l’amiante doit être effectué par une entreprise spécialisée. La démolition d’une maison qui contient de l’amiante est en effet dangereuse, et nécessite d’utiliser des protections spécifiques.

Que faire en cas de diagnostic positif à l’amiante ?

Pour terminer, il peut être utile de rappeler les obligations d’un propriétaire lorsqu’il possède une maison dans laquelle on a repéré de l’amiante.

Il faut savoir que l’amiante est un matériau dangereux lorsqu’il est ouvert. Si l’isolant est en bon état, il n’est donc pas forcément toxique. En fonction de la quantité et de l’état de l’amiante utilisé, un diagnostiqueur va donner une note de 1 à 3, la note maximale indiquant un état de dégradation avancée.

Selon la note, le propriétaire sera tenu de prendre des mesures :

  • Si l’isolant est en bon état, un simple contrôle doit être réalisé tous les 3 ans, aux frais du propriétaire.
  • Si l’isolant est en mauvais état, le propriétaire peut être tenu de payer les frais de confinement ou de désamiantage.

Dans le cas d’un diagnostic avant démolition, le propriétaire devra forcément désamianter la construction avant de la faire détruire.

À noter : le propriétaire d’un bien immobilier qui contient de l’amiante n’est pas forcé de prendre des mesures. En revanche, cela peut retarder la vente du bien, ou encore faire baisser son prix de vente.

Vous en savez désormais plus sur l’amiante, son diagnostic et le prix de ce dernier ! Si vous souhaitez faire démolir un immeuble, nos informations sur le coût de démolition d’une maison au m2 devraient vous intéresser.