Poser du carrelage sans joint

Poser du carrelage sans joint
4.67 (93.33%) 3 votes

carrelage adhésif sans joint

Pose d’un carrelage sans joint.

S’il n’est pas possible à proprement parler de poser un carrelage sans joint, il reste des solutions pour rendre un joint plus discret, ou encore pour se passer de joint lorsqu’on désire un carrelage facile à poser. Rénovation & Travaux vous livre tous les conseils pour réussir la pose de carrelage sans joint dans les meilleures conditions.

Peut-on poser du carrelage sans joint ?

Si vous vous demandez s’il est possible de poser un carrelage traditionnel sans utiliser de mortier à joint, la réponse est non.

Il est important de comprendre que les joints de carrelage n’ont pas qu’un rôle esthétique. Leur présence est indispensable pour la durabilité de votre carrelage. Les joints on en effet différents rôles :

  • Ils assurent l’étanchéité des carreaux et empêchent leur décollement,
  • Ils facilitent l’entretien du carrelage,
  • Ils uniformisent les carreaux et rendent le revêtement plus esthétique.

En d’autres termes, n’envisagez pas de poser un carrelage au sol sans joints. Il existe cependant des alternatives si vous êtes à la recherche de joints plus discrets ou de revêtements de sol faciles à poser.

Poser un carrelage rectifié

Si vous cherchez un carrelage design, dont les joints sont pratiquement invisibles, il faut opter pour le carrelage rectifié.

Un carrelage rectifié est un carrelage conçu pour être posé avec des joints fins (au minimum 2 mm). Pour cela, tous ses carreaux sont strictement identiques, et les angles sont parfaitement travaillés.

À savoir : pour poser des joints fins, achetez systématiquement un carrelage rectifié. Les carrelages classiques ont des carreaux de taille légèrement inégale. Les joints fins ne feraient que mettre en valeur ces inégalités entre les carreaux.

Il faut savoir que le carrelage à joints fins est assez complexe à poser. Il est donc recommandé de passer par un carreleur si ce revêtement de sol vous intéresse.

Si vous avez déjà une bonne expérience en matière de carrelage, vous pouvez tenter la pose vous-même. Voici comment réussir la pose d’un carrelage rectifié :

1. La préparation du sol

Avant la pose, il est essentiel de bien préparer le sol. La chape doit en effet être parfaitement :

  • Plane,
  • Propre,
  • Sèche.

Comme le niveau du sol est essentiel à la qualité d’un carrelage rectifié, il peut être nécessaire de ragréer le sol. Nos conseils en la matière vous seront d’une grande utilité !

2. Déterminer l’épaisseur des joints

Il est important de savoir que les normes de construction imposent des joints de 2 mm au minimum. Il n’est donc pas possible d’obtenir des joints plus fins.

Si votre carrelage au sol est posé sur un plancher chauffant, optez pour des joints de 4 mm au minimum. Des joints trop fins risquent d’entraîner des cassures sur votre carrelage rectifié.

3. La pose du carrelage

Pour travailler votre carrelage, l’idéal est de travailler par double encollage :

  • Posez de la colle de carrelage directement sur le sol,
  • Posez une fine couche de colle sur le dos de chaque carreau.

Une fois le carreau posé au sol, pressez légèrement, et donnez différents coûts à l’aide d’un maillet en caoutchouc, pour bien enfoncer le carreau.

La grande difficulté des carrelages à joints fins est d’assurer le niveau et l’alignement de chaque carreau. Notre conseil ? Optez pour l’utilisation d’un kit RLS (nom d’un système nivelant créé par la marque Raimondi).

Facilement trouvable en boutique spécialisée et sur internet, ce kit assure le niveau de vos carreaux, et vous permet de déterminer l’épaisseur du joint.

Grâce à ce kit, il vous suffit de poser plusieurs cales en plastique le long des joints du carreau. Le système vous permet ensuite d’assurer la régularité des joints et la planéité des carreaux à l’aide d’une pince spécifique.

À savoir : à défaut d’utiliser un kit RLS, vous serez contraint d’utiliser des croisillons et de vérifier le niveau de chaque carreau. Assurer un nivelage parfait peut s’avérer très difficile si vous n’avez pas déjà une bonne expérience dans la pose de carrelage.

4. La coupe du carrelage

À moins que vous n’ayez une chance folle, il sera nécessaire de découper certains carreaux pour les adapter à la surface de la pièce.

Pour cela, mesurez la coupe à effectuer à l’aide d’un mètre, et reportez-la sur le carreau au crayon de bois. N’oubliez pas de prendre en compte l’épaisseur du joint situé entre le mur et le carrelage.

Un carrelage rectifié est généralement très sensible. Vous risquez donc de perdre un ou deux carreaux au moment de la découpe.

À savoir : il est recommandé d’acheter 10 % de carrelage en plus de vos besoins. Cela permet d’assurer les pertes et la découpe du carrelage.

5. Les joints d’un carrelage rectifié

Une fois votre carrelage sec (attendez environ 24 heures), il vous reste à casser les cales de votre kit RLS et à préparer votre mortier à joint.

Suivez les instructions du constructeur pour bien étaler votre joint en profondeur.

Utilisez pour cela une raclette en caoutchouc, avec laquelle vous disposerez une couche généreuse de mortier le long des joints. Lissez le mortier en croisant les passes à l’aide de la raclette.

Une fois le joint sec, nettoyez toute la surface à l’eau claire pour éliminer les résidus de joints.

Les autres solutions pour la pose de carrelage sans joint

Si vous cherchez un carrelage facile à poser, et qui ne nécessite pas de mortier à joints, il existe deux solutions qui raviront les amateurs à la recherche d’un carrelage qui n’a pas besoin de joints :

  • Le sol en imitation carrelage,
  • Le carrelage clipsable.

Poser un sol PVC imitation carrelage

Comme le carrelage est assez délicat à poser pour un amateur, de nombreux propriétaires optent pour la pose de sols en PVC qui imitent le carrelage.

Cette solution vous permet de disposer d’un revêtement assez peu coûteux et facile à poser. Naturellement, l’imitation reste grossière et un sol en PVC est moins durable qu’un véritable carrelage.

C’est cependant une excellente solution si vous recherchez l’apparence du carrelage sans ses inconvénients. Concernant la mise en place, elle se fait de la même manière que la pose d’un sol en vinyle. Nos conseils devraient vous aider à vous y retrouver !

Poser un carrelage clipsable

Une autre manière de vous passer de colle et de mortier pour votre carrelage est l’utilisation d’un carrelage clipsable.

Ce type de carrelage, compatible avec un chauffage au sol, peut être posé directement sur un ancien revêtement de sol.

Le carrelage clipsable est très simple à poser. Il vous faut suivre les étapes suivantes :

  1. Préparer le sol : le sol doit être plane, propre et sec.
  2. Poser les carreaux : après avoir posé des cales le long du mur, posez simplement les carreaux sur le sol, en les clipsant les uns aux autres. Travaillez rangée par rangée, du fond de la pièce à son entrée.
  3. Couper les carreaux : comme pour le carrelage rectifié, il est nécessaire de couper certains carreaux aux bonnes mesures. Utilisez pour cela un coupe-carreau. Veillez simplement à conserver la partie du carreau qui peut être clipsée.

Pour dissimuler les bords, libre à vous de coller des plinthes en bas des murs. Ce type de carrelage offre quoi qu’il en soit une pose facile et sans colle ni joints. Seul inconvénient ? Son prix d’achat est nettement plus cher.

Continuez à parcourir notre site pour toujours plus d’idées de carrelages et de revêtements de sol. Découvrez par exemple les conseils de Rénovation & Travaux sur le choix d’un carrelage d’intérieur !