Pente de toiture : toutes les normes et calculs

Noter cet article

Calculer votre pente de toiture

Pente d’une toiture.

Au moment de concevoir une charpente, il est important de bien calculer la pente de toiture. Et pour cause, l’inclinaison d’une toiture est essentielle pour évacuer les eaux de pluie et éviter tout problème d’humidité. Le calcul de pente d’un toit doit donc être fait avec attention, et si possible par un expert. Rénovation & Travaux vous en dit plus !

L’importance de la pente d’un toit

Une toiture doit forcément être inclinée. Et pour cause, l’inclinaison d’une toiture joue directement sur ses caractéristiques générales :

  • Résistance au vent,
  • Ecoulement des eaux de pluie,
  • Solidité générale.

Or, la pente minimum d’une toiture dépend de nombreux facteurs, qui sont d’ailleurs évoqués dans les normes de construction françaises.

Ainsi, si les tarifs d’un couvreur peuvent être élevés, c’est avant tout car ce dernier va calculer l’inclinaison optimale d’un toit et garantir ainsi l’efficacité et la durabilité de la toiture.

Les normes de la pente d’une toiture

S’il est évident qu’un toit doit avoir une certaine inclinaison, ce n’est pas uniquement une question de bon sens. Des normes de toiture obligent n’importe quel constructeur ou particulier à suivre des calculs bien spécifiques au sujet de la construction d’une toiture :

Existe-t-il des normes en matière de toiture ?

En terme de construction, ce sont les documents techniques unifiés (DTU) qui imposent certaines clauses de construction, ainsi que des règles de calcul. Les DTU de toiture indiquent donc notamment la pente minimum pour un toit et ses conditions de construction.

Il est obligatoire de suivre les normes de construction d’un toit, et ce pour deux raisons :

  • Il s’agit de règles de sécurité, qui permettent de construire une toiture stable et efficace.
  • Une habitation qui ne suit pas les DTU peut ne pas être couverte par une assurance.

Même si vous penchez pour l’auto-construction (ce qui est déconseillé pour un élément aussi important que la toiture), vous serez donc dans l’obligation de suivre ces normes.

De quoi dépend l’inclinaison minimum d’un toit ?

Il faut savoir que la norme indique des conditions de pente spécifiques en fonction de trois facteurs particuliers :

  • La zone climatique,
  • Les intempéries,
  • L’exposition au vent.

Une maison est plus ou moins exposée au vent et aux intempéries en fonction de sa situation. En fond de cuvette, vous êtes protégé du vent. En plaine, vous subissez une exposition normale au vent. En bord de mer ou en altitude, vous subissez une forte exposition au vent.

Il est à noter que la France est également divisée en trois zones climatiques, dont peut dépendre la pente minimale de votre toit :

  • La Zone 1 : votre maison est située à 200 mètres au-dessus du niveau de la mer ou moins, et/ou à plus de 40 km des côtes.
  • La Zone 2 : votre maison est située entre 200 et 500 mètres au-dessus de la mer, et/ou entre 20 et 40 km des côtes.
  • La Zone 3 : votre maison est située à 500 mètres ou plus au-dessus du niveau de la mer, et/ou à moins de 20 km des côtes.

La Zone 3 étant clairement la zone la plus exposée.

À savoir : en plus de vous fier au DTU, pensez à consulter le plan local d’urbanisme délivré par votre mairie. Il peut imposer d’autres règles de construction pour votre toiture.

Les autres facteurs pris en compte

Si la norme indique une pente minimum pour votre toiture, il faut savoir que cette pente va également dépendre d’autres facteurs, tout aussi importants :

  • La hauteur du bâtiment,
  • Le type de couverture,
  • La largeur de la toiture,
  • Le nombre de versants.

Dans certaines situations, le choix d’une couverture peut être imposé par les conditions climatiques ou l’inclinaison nécessaire.

Quelle est la pente minimale pour une toiture ?

Le calcul de pente d’une toiture est propre à chaque habitation. En fonction des plans de votre maison, de sa situation géographique et des matériaux choisis, une pente minimum sera calculée :

Les inclinaisons minimums pour une toiture inclinée

Il faut savoir que certains matériaux de toiture imposent d’emblée une inclinaison minimum, même si votre maison est idéalement située :

  • Pour un toit en chaume : la pente minimale est de 40 %.
  • Pour un toit en shingle : la pente minimale est de 20 %.
  • Pour un toit en tuiles: la pente minimale est de 20 %.

Dans de très nombreux cas (à savoir pour les habitations exposées et/ou situées en zone 2 et 3), les pentes minimales sont situées entre 30 et 40 %.

À savoir : il ne faut pas confondre pente minimale et pente recommandée. Selon la situation de votre maison, la pente minimale n’est pas forcément suffisante. Certes, opter pour une pente de toit minimale est souvent moins coûteux, mais il ne faut pas que cette maigre économie mette en danger l’intégrité de votre toiture.

La pente de toiture d’un toit plat

Ne vous laissez pas avoir par son nom : une toiture plate est tout de même inclinée.

En effet, il est impensable de concevoir une toiture réellement plate. L’eau aurait en effet tendance à stagner sur la toiture, et à créer de graves problèmes d’humidité.

En règle générale, la pente d’une toiture-terrasse se situe entre 1 et 2 %. Cela permet un parfait écoulement des eaux, en garantissant une toiture plane et esthétique. Outre la pente de toiture, il est indispensable de bien travailler l’étanchéité de la toiture quand on cherche à concevoir un toit plat (voir notre sujet spécial).

À savoir : les toitures-terrasses de grande dimension peuvent avoir une pente qui va jusqu’à 5 %, mais jamais au-delà.

À qui faire confiance pour le calcul d’une pente de toit ?

Pour éviter de mettre en danger l’intégrité de votre future maison, il est nécessaire de confier le calcul de la pente de toiture à un professionnel.

En effet, la moindre erreur de calcul de votre part pourrait entraîner de graves dégâts, qu’une assurance ne voudrait pas forcément rembourser.

Pour ce type de calculs, vous pouvez passer par différents professionnels :

  • Un couvreur : peut prendre en charge les calculs et/ou la pose de votre toiture.
  • Un architecte : peut déterminer l’ensemble des plans nécessaires pour votre maison et votre toiture.

Passer par un spécialiste ne vous empêche pas de pratiquer l’auto-construction sur des postes moins risqués de votre maison (revêtements, cloisons, isolation, etc.).

À savoir : si la longueur d’une toiture dépasse 12 mètres, il est obligatoire de faire réaliser une étude spécifique pour calculer la pente nécessaire, car les normes ne s’appliquent plus. Naturellement, de telles dimensions se retrouvent rarement dans la maison d’un particulier.

Vous en savez désormais plus sur le calcul des pentes d’une toiture. Continuez à vous renseigner sur les travaux de toit et de couverture grâce à Rénovation & Travaux. Notre article de conseils sur l’étanchéité d’une toiture-terrasse pourrait par exemple vous aiguiller !